Informations

Bug d'identification trouvé dans le comté de Mojave, États-Unis

Bug d'identification trouvé dans le comté de Mojave, États-Unis


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Qu'est-ce que c'est? Je l'ai trouvé sous un drap de lit. Je vis dans le comté de Mojave, AZ, USA, au milieu du désert. Il mesurait probablement 1/8 de pouce de long. Et étroit.


Estimation initiale basée sur les pièces buccales, la coloration et la petite taille :

Larve de neuroptère. Peut-être une chrysope verte (famille des Chrysopidae).

Voir:

Source : Bugguide.net

Source : Réserve scientifique de l'écosystème de Cedar Creek

Selon ici, les chrysopes vertes se trouvent dans les déserts de l'Arizona.

Je mettrai à jour dans la matinée avec plus de détails…


Serpents de Californie couramment rencontrés


J'ai reçu de nombreux emails me demandant d'identifier toutes les espèces de serpents présentées ci-dessous, ce sont donc soit les serpents les plus couramment rencontrés en Californie, soit ceux qui sont les plus difficiles à identifier pour le novice.

Gardez toujours à l'esprit que l'apparence de la plupart des serpents varie et qu'un serpent peut sembler très différent en mouvement qu'il ne le fait sur des photos fixes (où il est souvent enroulé de manière non naturelle pour mieux s'adapter à l'image.)

Ne considérez pas seulement la couleur d'un serpent - il peut être plus clair ou plus foncé que sur ces images ou sur d'autres, et le motif peut également varier.


Si vous ne trouvez pas votre serpent ici, essayez de revenir à la page Identification du serpent.

N'hésitez pas à m'envoyer une photo par e-mail avec des informations sur l'endroit où vous l'avez vue (ville et comté) et ce qu'elle faisait.

C'est le serpent que l'on me demande le plus souvent d'identifier.
C'est très courant dans la plupart des états.

Commun dans le désert et la région côtière du sud de la Californie. Entre parfois dans les cours de banlieue.

Beaucoup de gens trouvent ces petits serpents sur leur propriété en Californie du Nord et dans les contreforts de la Sierra Nevada,
souvent en creusant dans la litière de feuilles ou sous des rochers ou d'autres objets de surface.

Commun dans tout l'état. La plupart ont des bandes ou des anneaux autour du corps, mais certains ont des rayures.
Ils peuvent être bruns ou noirs avec des bandes ou des rayures blanches ou jaunes.

Commun dans la plupart de l'état. Mouvement très rapide et principalement de couleur grise, verdâtre ou brune.
Les jeunes semblent complètement différents des adultes, avec un motif de taches sombres semblable à celui d'une couleuvre à nez mince.

Commun dans la plupart de l'état. Mouvement long et très rapide avec de légères rayures sur les côtés (mais pas à l'arrière.)
Souvent confondu avec les couleuvres rayées qui ont aussi des rayures sur les côtés.

Commun dans une grande partie de l'État. Gris avec un léger anneau autour du cou.
Orange vif ou jaune sur le ventre et sous le bout de la queue.

Commun dans une grande partie de l'État, mais moins fréquent dans les zones suburbaines.
A un grand corps avec une grosse tête triangulaire et une queue émoussée avec un hochet au bout.
Ce serpent est souvent entendu avant d'être vu, mais il ne clique pas toujours.

Commun dans une grande partie de l'État.
La tête est légèrement plus large que le corps. La plupart des espèces de couleuvres rayées ont deux ou trois bandes claires,
mais certains n'ont que des rayures latérales et parfois les rayures sont faibles.


IDENTIFICATION DES FOURMIS

Plus de 12 000 espèces de fourmis sont connues avec environ 700 trouvées aux États-Unis. Seulement environ 25 espèces seront trouvées à l'intérieur des maisons. Certaines des fourmis classées comme nuisibles trouvées dans le sud de la Californie comprennent la fourmi argentine, la fourmi charpentière, la fourmi moissonneuse, la petite fourmi noire, la fourmi domestique odorante, la fourmi pharaon, la fourmi de feu rouge importée, la fourmi de feu du Sud, la fourmi voleuse et la fourmi veloutée. Lorsque les fourmis deviennent une nuisance, notre service de contrôle des fourmis aidera à réduire leur nombre.

FOURMI ARGENTINE

Cette petite fourmi qui ne pique pas mesure environ 1/8 de pouce et est de couleur brunâtre. Ce sont les fourmis les plus persistantes et les plus gênantes qui envahissent les maisons car elles sont petites et peuvent traverser de minuscules fissures. Les fourmis argentines vivent dans des galeries peu profondes dans le sol, souvent à seulement quelques centimètres de profondeur. Une seule colonie a plusieurs reines et peut croître assez rapidement, déplaçant d'autres types de fourmis indigènes. Ils établissent également rapidement d'autres colonies lorsqu'une reine s'en va et emmène avec elle quelques-unes des ouvrières. Ces colonies satellites peuvent éventuellement revenir, ou elles peuvent devenir la colonie mère de nombreuses nouvelles colonies. Pendant les chauds mois d'été, certains peuvent même s'installer temporairement à l'intérieur des maisons sous les tapis, l'isolation du grenier, dans les murs et les plantes en pot.

Cycle de la vie – Les œufs éclosent au bout de deux semaines environ en larves. Les larves deviennent une nymphe en un mois environ et le stade nymphal ne dure que 15 jours. L'ensemble du processus de l'œuf à l'adulte peut aller de 33 jours à un maximum de 141 jours.

FOURMI CHARPENTIERE

Les fourmis charpentières sont l'une des plus grandes fourmis qui envahissent les maisons et mesurent généralement de ¼ à ½ pouce. Malgré ce que leur nom peut impliquer, ils ne mangent pas réellement de bois. Ces fourmis non piqueuses creusent des tunnels dans le bois pour créer leurs maisons et peuvent causer des dommages considérables. Ils infestent les arbres morts, les poteaux téléphoniques et les maisons, mais peuvent également être trouvés dans les pelouses. Ils se nourrissent d'autres insectes et de jus et aiment tout ce qui est sucré. Ce sont des mangeoires liquides et incapables d'avaler des aliments solides. Les fourmis charpentières adultes ont la capacité de mordre. Chaque colonie a une reine, qui ne pond que quelques œufs qui deviennent des ouvrières mineures, qui sortent ensuite chercher de la nourriture pour nourrir la reine et les jeunes. Une colonie peut éventuellement contenir plus de 3 000 ouvrières. Lorsqu'ils pénètrent dans les maisons, les dommages peuvent être graves et nécessiter des réparations importantes.

Cycle de la vie – Les femelles pondent leurs œufs dans des chambres de galeries, qui éclosent en larves en 24 jours environ. Les larves deviennent des pupes en 21 jours. Les pupes sont enfermées dans des cocons, communément appelés œufs de fourmis. Le stade nymphal est également de 21 jours, donc le temps minimum de l'œuf à l'adulte est de 66 jours.

FOURMI RÉCOLTEUSE

La variété californienne de la fourmi moissonneuse mesure 1/4 de pouce et est de couleur rouge. Les nids se trouvent sous terre avec un petit monticule à l'ouverture, qui est jonché de restes de débris alimentaires. Ils recherchent généralement les graines comme principale source de nourriture. Pendant l'hiver, le nid est fermé et aucune activité n'est observée. La fourmi moissonneuse est connue pour sa capacité à piquer. Ces fourmis ont été capables de tuer de petits cochons par leurs attaques soudaines et vicieuses. Les fourmis moissonneuses s'en prendront aux personnes et à tout petit animal qui s'approche trop près de leur nid. Quelques types laisseront le dard dans leur victime tout comme le font les abeilles.

Cycle de la vie – L'essaimage se produit plusieurs fois par an, à partir de juin et juillet, mais surtout en août et septembre. Les fourmis ailées émergent en grand nombre. Le mâle meurt juste après l'accouplement et la femelle commence une nouvelle colonie souterraine. Les colonies peuvent durer plusieurs années et contenir des milliers de fourmis. La colonie devient moins active à des températures supérieures à 120 degrés et pendant la saison des pluies.

PETITE FOURMI NOIRE

Cette très petite fourmi urticante mesure environ 1/16e de pouce et est de couleur brun foncé à noire. Ils construisent des nids sous terre, sous l'écorce des arbres, sous les rochers et peuvent même infester les boiseries des bâtiments. Ils nicheront aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Ils construiront également des nids dans les pelouses et les terrains vagues. Leur nourriture préférée est le miellat d'insectes, mais dans les maisons, ils recherchent à peu près tout, comme la graisse, les bonbons, la viande, les fruits et les légumes. Ils mangent même d'autres insectes, morts et vivants.

Cycle de la vie – Les petites fourmis noires essaimeront en été, se reproduisant et formant de nouvelles colonies. Chaque colonie peut devenir assez grande et éventuellement contenir plusieurs reines.

FOURMIS DE MAISON ODEURANTE

Cette petite fourmi qui ne pique pas mesure environ 1/8 de pouce et est de couleur brun foncé à noir. Ils tirent leur nom de l'odeur de noix de coco pourrie qu'ils produisent lorsqu'ils sont écrasés. Ils envahissent régulièrement les maisons à la recherche de nourriture pendant l'hiver, lorsque leur nourriture habituelle de miellat à l'extérieur a disparu. Comme la fourmi argentine, les colonies contiennent plusieurs reines et quelques milliers de fourmis ouvrières. Ils nichent sous les pierres et la chaussée et établiront également leur nid à l'intérieur des maisons.

Cycle de la vie – Les femelles pondent un seul œuf par jour, qui se transforme en larves en 2-3 semaines. Ils restent sous forme de larves de 2 à 4 semaines, puis entrent dans un stade pré-pupal pendant 2 à 3 jours. Le stade nymphal dure en moyenne deux semaines avant qu'ils ne deviennent adultes. Plusieurs générations peuvent se développer chaque année et les femelles peuvent vivre plusieurs années. Les mâles ne survivent que quelques jours après l'émergence.

FOURMIS PHARAON

Les fourmis pharaons sont petites, moins de 1/16e de pouce et sont de couleur jaunâtre à brunâtre. Cette fourmi piquante mangera à peu près tout ce que les gens mangent, en particulier les aliments gras et gras comme la viande et les sucreries. En tant que prédateur de nombreux insectes, il peut propager des bactéries. Leur nom inhabituel vient de son habitat d'origine en Egypte. La fourmi pharaon cherche à établir des nids dans des endroits chauds et inaccessibles à l'intérieur des bâtiments près de la nourriture. Une colonie contient de nombreuses reines et peut avoir des centaines de milliers d'ouvrières !

Cycle de la vie – Les œufs incubent pendant un peu plus d'une semaine et passent par un stade larvaire d'environ trois semaines. Cette fourmi a un stade pré-pupal de trois jours et le stade nymphal dure 9 à 10 jours avant de devenir adulte. Le processus de l'œuf entier à l'adulte peut durer aussi peu que 38 jours dans des conditions optimales.

FOURMI IMPORTEE ROUGE

Les fourmis de feu rouges importées ont causé des destructions dans toute la partie sud-est des États-Unis, et deux espèces se sont glissées dans le sud de la Californie. Les fourmis de feu rouges importées mesurent 1/4 de pouce et varient en couleur rougeâtre, bien qu'il existe une variété mineure qui est noire. Ils construisent de grands monticules de terre, atteignant 20 à 30 colonies par acre. Le monticule mesure généralement environ un pied de haut, mais certains ont été signalés qui ont atteint huit pieds de hauteur. Un monticule contiendra entre 30 000 et 100 000 ouvriers. La fourmi de feu rouge importée se nourrit de plantes, y compris d'écorce d'arbre, et peut être très destructrice. Les fourmis de feu importées peuvent causer des dommages importants aux nouvelles cultures. Ils se nourrissent également d'autres insectes, d'œufs et de jeunes oiseaux dans des nids au sol.
Les fourmis rouges importées de feu sont des fourmis piquantes très agressives qui détruisent d'autres espèces de colonies de fourmis dans la région. Les fourmis de feu peuvent provoquer une piqûre grave, voire mortelle lorsqu'un grand nombre de fourmis attaquent. Ils tirent leur nom de la réaction sévère causée par leurs piqûres - ça ressemble à du feu ! Il est très agressif et aime piquer aussi bien les humains que les animaux. Plus d'un million de personnes sont piquées chaque année par des fourmis rouges importées dans le sud-est des États-Unis.

Cycle de la vie – Les œufs se développent en 7 à 10 jours, les larves en 6 à 12 jours et les pupes en 9 à 16 jours. Le cycle de vie de l'œuf à l'adulte varie de 22 à 38 jours, une fourmi se développant rapidement. Les travailleurs mineurs vivent de un à deux mois, tandis que les travailleurs majeurs peuvent vivre jusqu'à six mois.

FOURMIS DE FEU DU SUD

La fourmi de feu du sud est répandue dans les basses altitudes du sud de la Californie. La fourmi de feu du sud est généralement un peu plus petite que la fourmi de feu rouge importée, mais peut aussi causer des dégâts importants et infliger une piqûre douloureuse. Ils mesurent jusqu'à 1/4 de pouce de long et ont une couleur brun rougeâtre ou noire. Leurs nids sont sensibles aux vibrations, donc si un pas est détecté à proximité, les fourmis se précipiteront pour attaquer. Ils construisent des monticules, avec les nids situés sous des objets comme des pierres, des planches ou tout ce qui se trouve au sol pour se couvrir. Ils entreront également dans le bois ou la maçonnerie d'une maison et peuvent construire des monticules. La fourmi de feu du sud peut également être un problème pour les cultures. Il mange à peu près n'importe quoi et est connu pour tuer les oiseaux et les volailles jeunes ou nouveau-nés. Il a été rapporté qu'ils ont mangé l'isolation en caoutchouc du câblage électrique, provoquant des courts-circuits dans le câblage.

Cycle de la vie – Une reine peut pondre plus de 1 000 œufs en 24 heures, qui éclosent en 2 à 4 semaines. Pendant les mois chauds d'été, le processus de l'œuf à l'adulte peut durer aussi peu que 44 jours.

FOURMI VOLEURE

Les fourmis voleuses sont minuscules, seulement environ 1/16e de pouce et sont de couleur brun pâle. Leur taille leur permet d'entrer facilement dans les maisons à la recherche de nourriture et d'eau. Ils aiment la viande, le fromage et les aliments gras. Ils mangeront aussi des insectes morts. Les nids sont dans des galeries dans la terre, et ils se construisent souvent près d'une autre colonie de fourmis, la pillant pour voler de la nourriture. C'est ainsi qu'ils ont obtenu leur nom. La fourmi voleuse construira également à l'intérieur des murs, des armoires, des fissures et des crevasses des structures. Ils peuvent héberger des maladies et des ténias en tant que problème supplémentaire pour l'alimentation humaine. Une colonie peut contenir de quelques centaines à quelques milliers de fourmis.

Cycle de la vie – Les reines pondent environ 100 œufs, qui incubent pendant 16 à 28 jours. Le stade larvaire varie considérablement avec la température, se développant en aussi peu que trois semaines. Cette fourmi a également un stade pré-pupal de 2 à 11 jours, et le stade nymphal lui-même varie de 13 à 27 jours.

FOURMI ARBRE VELOUTÉE

Comme son nom l'indique, cette fourmi niche dans les arbres, en particulier ceux que l'on trouve le long des ruisseaux et des ruisseaux. Ils varient en taille de 1/4 pouce à 1/2 pouce. Ces fourmis se trouvent dans les contreforts et les montagnes. Ils iront à plusieurs centaines de pieds du nid et peuvent envahir les maisons. Ils rapporteront également des insectes morts et d'autres aliments au nid. Les fourmis arboricoles veloutées peuvent mordre et injecter un poison dans la plaie.

Cycle de la vie – Les fourmis arboricoles veloutées peuvent former d'énormes colonies non seulement dans les arbres mais aussi dans les vieilles souches et sous terre. La colonie aura une seule reine et des milliers d'ouvrières. L'essaimage se produit normalement en mai pour démarrer une nouvelle colonie, mais un essaim à la fin de l'été peut également se produire.


IDENTIFICATION DU SCORPION

La plupart des scorpions vivent dans des climats chauds et secs, et de nombreuses espèces trouvées en Amérique du Nord se trouvent en Arizona, dans les régions adjacentes de la Californie et dans certaines parties du Nouveau-Mexique. Sur les quelque 70 espèces présentes en Amérique du Nord, une seule, le Bark Scorpion, Centruroides exilicauda est considérée comme dangereuse en raison de son venin extrêmement puissant.

Les scorpions se distinguent facilement par leur apparence de crabe, une paire de pinces, quatre paires de pattes et une longue queue segmentée se terminant par un segment élargi portant un dard. Bien qu'ils aient deux yeux au centre de la tête et généralement deux à cinq autres le long de la marge de chaque côté, ils ne voient pas bien et dépendent du toucher. Lorsqu'ils courent, ils tiennent leurs pinces étendues et l'extrémité postérieure de l'abdomen est généralement incurvée vers le haut. Les scorpions qui se cachent sous des pierres et d'autres objets pendant la journée ont tendance à porter leur dard d'un côté, tandis que les scorpions fouisseurs tiennent leur dard sur leur dos. Ce sont des prédateurs nocturnes, se nourrissant la nuit, d'un large éventail d'insectes, d'araignées, de mille-pattes et même d'autres scorpions. Les plus gros scorpions peuvent se nourrir de petits lézards, de serpents et de souris.

SCORPION COMMUN DE CALIFORNIE

Comme leur nom l'indique, ces scorpions sont assez communs et peuvent être trouvés partout de Progreso, Baja California Norte, au comté de Marin et au lac Tahoe en Californie. On le trouve dans presque tous les types d'habitats, des dunes côtières aux forêts de conifères de haute altitude. Le genre Paruroctonus est le plus grand d'Amérique du Nord, au nord du Mexique. Malheureusement, la plupart des espèces ne se distinguent pas les unes des autres, sauf lorsqu'elles sont examinées sous grossissement. Généralement, tous les membres du genre ont une série de longs poils sur les surfaces dorsales des pieds (crèmes de soie) qui sont plus développés chez les espèces sablonneuses et toutes les espèces n'ont pas d'épines dorsales sur les segments de la queue. Dans la plupart des cas, les appendices (mains) des pédipalpes sont assez gros. À maturité, ils mesurent de 2 à 3 pouces de long. Bien qu'il existe des variations de couleur, la plupart de ces scorpions manquent de pigment et apparaissent de couleur beige clair à jaune pâle ou orange.

SCORPION À QUEUE RAYÉE

C'est l'une des espèces de scorpions les plus courantes en Californie du Sud, en Arizona et aux États-Unis. C'est un scorpion fouisseur que l'on trouve souvent dans les sols sablonneux, mais qui peut survivre dans une variété d'habitats, du sol du désert aux collines rocheuses. À maturité, le scorpion à queue rayée mesure environ 2 1/2 pouces de long et le corps est rayé sur le dessus. Ce scorpion est venimeux mais n'est pas considéré comme dangereux à moins que des allergies à son venin ne soient présentes. Il peut être trouvé sous des objets courants tels que des sacs de couchage, des chaussures et d'autres articles similaires.

SCORPION POILU ARIZONA

Cette espèce commune du désert se trouve dans le sud de la Californie et dans tout l'Arizona. En Californie du Sud, il a été signalé dans les comtés d'Imperial, Inyo, Kern, Los Angeles, Riverside, San Bernardino et San Diego. À maturité, il peut mesurer de 5 à 7 pouces de long. Comme beaucoup d'autres scorpions du désert, le scorpion poilu de l'Arizona est un fouisseur, mais peut également être trouvé sous des rochers, des bûches, des sacs de couchage et d'autres objets de surface. Ce scorpion se trouve souvent autour des maisons et dans les garages. C'est une mangeoire nocturne attirée par l'eau, les piscines, les zones irriguées ou les lumières extérieures où les proies alimentaires telles que les coléoptères, les cafards, les grillons, les mites et d'autres insectes sont également attirés. Pendant la journée, il peut être trouvé dans les tas de bois, les palmiers et l'écorce décorative ou sous les planches en vrac, les tas de bois, les rochers ou l'écorce des arbres. Comme certains autres scorpions, le scorpion poilu de l'Arizona peut entrer dans les maisons à la recherche d'eau. Les endroits intérieurs courants où il peut se trouver sont les zones sombres et fraîches de la salle de bain ou de la cuisine ainsi que les vides sanitaires, les greniers et les placards.

ÉCORCE SCORPION

Ce scorpion se trouve dans tout l'Arizona, dans l'extrême sud-est de la Californie, près de l'Arizona, et dans le sud-ouest du Nouveau-Mexique. Au Mexique, le scorpion à écorce se trouve en Baja California Norte, Baja California Sur et Sonora. Le scorpion Bark a la piqûre la plus toxique des États-Unis. Le venin de ce scorpion peut provoquer une douleur intense et un gonflement au site de la piqûre, des engourdissements, de la mousse dans la bouche, des problèmes respiratoires, des contractions musculaires et des convulsions. La mort est rare et un antivenin est disponible pour les cas graves. Les enfants et les personnes âgées peuvent être les plus touchés par la piqûre de ce scorpion.

Ces scorpions atteignent une longueur de 3 pouces et ont une queue très fine de seulement 1/16 de pouce de large, le corps est jaune sans rayures ni motifs. Le scorpion à écorce est le seul scorpion grimpant commun et ne creuse pas normalement mais vit généralement au-dessus du sol sous l'écorce des arbres et dans les palmiers et les crevasses des falaises rocheuses. Parce qu'il peut gravir des murs de blocs d'affaissement ou du stuc, cette espèce est le scorpion le plus susceptible d'entrer dans les habitations. Le scorpion à écorce est attiré par l'humidité autour des maisons et dans la maison. Il peut également être trouvé dans le bois ou les briques empilés, les piles de bois de chauffage, les caves et les greniers. Il n'a besoin que d'une fissure de 1/16 de pouce pour entrer dans une maison.

Si vous trouvez des scorpions dans votre maison, contactez-nous. Nous serons en mesure d'inspecter votre propriété, d'effectuer une identification appropriée et de recommander un cours de lutte antiparasitaire.


VOUS AVEZ UN PROBLÈME DE NUISIBLE ? DIS NOUS À PROPOS DE CELA.

1.800.901.1102

ARAIGNÉE VEUVE NOIRE

Apparence: Les araignées veuves noires sont connues pour l'apparence unique des femelles et leur tendance à manger leurs compagnons. Ils sont considérés comme les araignées les plus venimeuses en Amérique du Nord, cependant, leur morsure est rarement mortelle pour les humains. Les veuves noires mâles et femelles sont différentes. Les veuves noires mesurent environ 1,5 pouces de long. Les mâles mesurent environ la moitié de la taille des femelles et sont de couleur plus claire, avec des taches rouges ou roses sur le dos. Les femelles sont les plus distinctives, avec un corps noir brillant et une marque rouge en forme de sablier sur la face inférieure de leur abdomen rond. Une caractéristique importante de cette araignée est son pied en peigne. Ce peigne, une rangée de poils forts et incurvés, est situé sur la paire de pattes postérieures et est utilisé pour jeter de la soie sur les proies capturées. Les araignées veuves noires mangent d'autres araignées et insectes qui se prennent dans leurs toiles. L'araignée femelle pend à l'envers de sa toile alors qu'elle attend sa proie. En faisant cela, elle montre ses marques lumineuses, qui avertissent les prédateurs qu'elle est toxique.

Cycle de vie – Les veuves noires sont principalement des créatures solitaires, à l'exception de la fin du printemps lorsque l'accouplement a lieu. Les araignées femelles peuvent vivre jusqu'à trois ans. Les mâles vivront un ou deux mois. La femelle tue et mange souvent le mâle après l'accouplement, lui fournissant ainsi un approvisionnement immédiat en protéines qui sont nécessaires au développement de la progéniture en elle. La femelle crée des sacs d'œufs brun clair, ronds et lisses qui contiennent entre 200 et 900 œufs chacun. Les œufs éclosent après environ 30 jours. Les bébés araignées sont cannibales et peu survivent à la période de développement de trois mois jusqu'à l'âge adulte.

Veuve brune petit mâle et grande femelle

Veuve brune femelle avec sacs d'oeufs

Araignée veuve brune

Apparence: La veuve brune est légèrement plus petite et de couleur plus claire que sa cousine noire, la couleur peut aller du bronzage au brun foncé en passant par le noir, avec des nuances de gris. Comme son cousin noir, il a un motif proéminent en forme de sablier sur la face inférieure de l'abdomen, le sablier de la veuve brune, cependant, est généralement de couleur orange vif ou jaunâtre. Il a également un motif géométrique noir et blanc sur le dessus de son abdomen. Au fur et à mesure que l'araignée mûrit, sa coloration s'assombrit et ce motif devient moins visible. En outre, ils ont des rayures distinctives sur leurs pattes. Les veuves brunes sont le plus souvent identifiées par leurs sacs d'œufs. Leurs sacs d'œufs ronds et pointus distinctifs les différencient des sacs d'œufs de veuve noire qui sont ronds et lisses en apparence.

Cycle de vie –
Les veuves brunes vivent de 1 à 2 ans et produisent environ 20 sacs d'œufs contenant 120 à 150 œufs par sac au cours de leur vie. Les araignées éclosent en 14 à 21 jours environ, mais restent à l'intérieur du sac d'œufs pendant 4 jours à un mois. Ils sortiront ensuite du sac d'œufs, mueront et commenceront à manger mais resteront dans la zone du nid pendant plusieurs semaines, après quoi ils effectueront leur incroyable acte de montgolfière, alors qu'ils s'aventurent instinctivement dans le monde par vents favorables, à la recherche de nourriture, d'eau et refuge sûr. Cette espèce peut se reproduire toute l'année.

Araignée sauteuse dos rouge mâle

ARAIGNÉE SAUTANTE À DOS ROUGE

Apparence: Il existe de nombreux types d'araignées sauteuses, mais en Californie, l'araignée sauteuse à dos rouge est la plus reconnaissable. Les araignées sauteuses mesurent en moyenne environ 3/8 & 8243 et l'araignée femelle est généralement plus grande que le mâle. Ils sont généralement de couleurs vives, arborent des motifs très uniques, sont poilus et parfois épais. Quatre paires d'yeux lui confèrent une vision extrêmement nette à 360 degrés. Il voit mieux que presque n'importe quel autre animal de la même taille. Avoir la capacité de tourner sa poitrine autour de 45 degrés est un autre de ses talents incroyables. Le dos d'une araignée sauteuse à dos roux est distinctement rouge, avec une bande noire s'il s'agit d'une femelle. Le reste du corps est généralement entièrement noir. Cette petite araignée est un chasseur diurne et sautera sur de longues distances (5 fois la longueur de son propre corps) pour attraper sa proie. Les proies étant de petits insectes. Il ne tisse pas de toiles mais crée un nid de soie en forme d'entonnoir dans lequel se cacher et où les femelles pondent leurs œufs.

Cycle de vie – Avant l'accouplement, le mâle se dirige vers la femelle, puis recule. Il exécute une sorte de danse en zigzag, et certains mâles produisent un son en secouant l'abdomen tout en dansant. Parfois, le mâle est tué après l'accouplement. Une araignée sauteuse femelle construit un étui en soie autour de ses œufs. Elle les surveillera ensuite jusqu'à leur éclosion. De jeunes araignées sauteuses émergent du sac d'œufs ressemblant à des versions miniatures de leurs parents.

ARAIGNÉE TISSEUR ORB

Apparence: Les tisserands d'orbes (Araneidae) sont l'un des trois plus grands groupes d'araignées. Leurs toiles sont constituées de brins rayonnants, comme les rayons d'une roue, et de cercles concentriques. La plupart des tisserands d'orbes construisent leurs toiles verticalement, en les attachant à des branches, des tiges ou des structures artificielles. Les toiles peuvent être assez grandes, s'étendant sur plusieurs pieds de largeur et de forme ronde, c'est de là que cette famille d'araignées tire son nom. Les araignées orb weaver possèdent huit yeux, disposés en deux rangées de quatre yeux chacune. Malgré cela, ils ont une vue relativement faible et comptent sur les vibrations au sein de leur toile pour les alerter de la nourriture. Les tisserands d'orbes ont quatre à six filières, à partir desquelles ils produisent des brins de soie. De nombreux tisserands d'orbes sont de couleurs vives et ont des pattes velues ou épineuses.

Cycle de vie – Les mâles sont beaucoup plus petits que les femelles, et après l'accouplement peuvent devenir son prochain repas. La femelle attend sur ou près de sa toile, laissant les mâles venir à elle. Elle pond des œufs en couvées de plusieurs centaines qui sont enfermées dans des sacs de soie. Dans les régions aux hivers froids, la femelle tisserande orbe pondra une grande couvée à l'automne et l'enveloppera dans une soie épaisse. Elle mourra aux premières gelées, laissant ses bébés éclore au printemps. Les tisserands d'orbes vivent en moyenne un à deux ans.

Araignée-loup femelle portant des bébés

ARAIGNÉE LOUP

Apparence: Les araignées-loups sont généralement brunes, grises, noires ou beiges, avec des marques sombres (généralement des rayures). Leur coloration est un camouflage efficace, les aidant à attraper leurs proies et à se protéger des prédateurs. Ils mesurent d'un quart de pouce à plus d'un pouce de long, les mâles étant généralement plus petits que les femelles. Ils ont une disposition distincte des yeux, où la première rangée est composée de quatre petits yeux d'à peu près la même taille disposés presque en ligne droite. La rangée arrière est disposée en forme de V avec le point à côté de la rangée arrière. Les araignées-loups ont une excellente vision nocturne et chassent principalement dans l'obscurité. Ils sont facilement détectés la nuit en raison de la brillance de leurs yeux.

Cycle de vie – Les mâles signalent leur intérêt aux femelles en agitant leurs pédipalpes (courts appendices sensoriels près de leur bouche) selon des motifs spéciaux ou en les frappant ensemble. Après l'accouplement, les araignées-loups femelles pondent plusieurs dizaines d'œufs ou plus et les enveloppent dans de la soie, créant ainsi un sac à œufs. Les araignées-loups femelles portent leurs sacs d'œufs attachés à ses filières (organes de fabrication de la soie). Si la femelle perd son sac d'œufs, elle le cherchera. Les femelles sont connues pour être les plus agressives lorsqu'elles portent leurs sacs d'œufs. Après l'éclosion, les araignées grimpent sur le dos de leur mère qui les transporte pendant plusieurs jours. Les bébés araignées migrent ensuite vers de nouveaux territoires par le processus de montgolfière. (Tirage de fils de soie qui captent une brise amicale et les emporte.) Les araignées-loups mâles vivent généralement un an ou moins, tandis que les femelles peuvent vivre plusieurs années.

Araignée recluse du désert

Apparence: Le Desert Recluse se trouve dans les déserts de Sonora et de Mojave, dans les contreforts de la basse vallée de Joaquin et dans les zones proches de la frontière mexicaine. Ils préfèrent vivre dans des zones reculées non peuplées. Ces araignées sont nocturnes, c'est-à-dire qu'elles ne sortent que la nuit et qu'elles vivent sous les rochers et dans d'anciens terriers d'animaux. La taille moyenne d'une araignée Desert Recluse mature est d'environ 1/2 pouce, avec une envergure de jambe de 1,5 à 2 pouces. Le mâle et la femelle sont de taille similaire. Les araignées recluses du désert et d'autres araignées recluses apparentées ont six yeux disposés en trois paires de deux. C'est une caractéristique unique, car la plupart des araignées ont huit yeux. Ses pattes sont assez longues et presque glabres, et avec les pattes écartées vers l'extérieur, l'araignée peut avoir un diamètre de moins de 1,5 pouces. Le céphalothorax est d'apparence ronde et l'abdomen est étroit et couvert de poils très courts. Cette araignée peut être de couleur beige jaunâtre à brun foncé. Elle est différente des autres araignées recluses en ce qu'elle n'a pas le marquage typique du violon sur son abdomen. Le marquage du violon sombre apparaîtra sur le dessus de son céphalothorax.

Cycle de la vie: Une femelle recluse du désert dépose 40 à 50 œufs à l'intérieur d'un seul sac d'œufs soyeux. Au cours de sa vie, elle produira 1 à 5 de ces sacs d'œufs. Les araignées passent par leur première mue à l'intérieur du sac d'œufs puis éclosent au bout de deux semaines environ. Après leur émergence, ils subissent 6 ou 7 mues supplémentaires au cours des 7 à 12 mois suivants avant de devenir adultes. Les adultes vivent environ 1 à 2 ans.

Attention : ces araignées peuvent mordre ! Les araignées recluses du désert sont normalement timides et s'attaquent à d'autres insectes. L'homme n'est pas à leur menu. S'ils sont dérangés, ils se défendront et leur morsure est venimeuse. Les symptômes d'une morsure peuvent aller de rien à une blessure qui peut mettre la vie en danger.

Cette araignée est souvent identifiée à tort comme une « recluse brune » mortelle. (voir ci-dessous)

Petit mâle avec grande femelle

ARAIGNÉE DES MAISONS COMMUNE

Apparence: L'araignée commune ou américaine est un ravageur nuisible et ne constitue pas une menace pour l'homme. S'il est piégé, il peut mordre. Il porte bien son nom car on le trouve le plus souvent à l'intérieur. La femelle adulte de l'espèce mesure environ 5 à 8 mm (3/16 à 5/16 po) de longueur avec un abdomen sphérique (rond). Les mâles ont un abdomen allongé et mesurent de 3,8 mm à 4,7 mm (1/8 à 3/16 de pouce) de longueur. Ces araignées ont huit yeux (les 2 paires latérales se touchent presque) et leur 4ème paire de pattes a une rangée de soies dentelées. Le mâle et la femelle sont de couleur brun jaunâtre avec leur abdomen blanc cassé avec quelques rayures sombres se rencontrant en biais.

Les araignées domestiques sélectionnent au hasard des sites pour leurs toiles enchevêtrées. À l'intérieur des maisons, ces araignées ont du mal à survivre en raison du faible taux d'humidité et du peu d'insectes qu'elles considèrent comme de la nourriture. À l'extérieur, ils peuvent être trouvés autour des fenêtres et dans les avant-toits, en particulier lorsqu'une source de lumière attire leurs proies.

Cycle de la vie: Les araignées domestiques communes femelles sont généralement les initiatrices de l'activité d'accouplement et ne sont pas agressives envers le mâle. Il n'est pas rare que des araignées domestiques mâles et femelles vivent ensemble sur la même toile. L'accouplement peut avoir lieu à n'importe quel moment de l'année. Les araignées domestiques communes déposent jusqu'à 250 œufs dans un sac soyeux. Ces sacs sont de couleur brunâtre et en forme de flacon. Les femelles produisent jusqu'à 17 de ces sacs au cours de leur vie, ce qui donne plus de 4 000 œufs. En une semaine, les araignées éclosent. Les araignées adultes peuvent survivre jusqu'à un an ou plus.

PAPA LONGUES JAMBES

Apparence: Les vrais papas à longues pattes ne sont pas des araignées (arachnides) mais des arthropodes (à pattes jointes). Ils sont plus étroitement liés aux acariens et aux scorpions (sans dard ni venin bien sûr). Ils sont également connus sous le nom de grand-père à longues pattes, d'araignées de récolte ou d'hommes de récolte. Ces aspirants araignées se trouvent sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique. Contrairement aux araignées, elles ont 2 yeux (pas 8) et une partie du corps de forme ovale contenant la tête et l'abdomen. Ils ressemblent à des araignées en ce sens qu'ils ont 8 pattes articulées (très longues). Les araignées à longues pattes de papa peuvent mesurer de 2 à 10 mm de long (4/10 pouces), mais leurs pattes peuvent atteindre 50 mm (2 pouces). Un conte de vieilles femmes affirme que les longues jambes de papa sont les araignées les plus venimeuses au monde. Ceci n'est absolument pas vrai! Ce ne sont pas des araignées et elles n'ont pas de venin, de dard ou de pièce buccale pour mordre. Encore un mythe brisé !

Les créatures mal nommées comme les longues jambes de papa incluent :

Tarentule en ébène de Californie

ÉBÈNE DE CALIFORNIE (NOIR) ET TARENTULES EN BRONZE DE SAN DIEGO

Apparence: Chasseuses solitaires, ces tarentules, toutes deux d'environ 2 pouces de long, vivent dans des trous dans le sol, ou parfois au milieu des rochers, sur des collines sèches et bien drainées couvertes d'herbe ou des forêts de chênes et même des environs désertiques. Les tarentules ont une mauvaise vision, elles dépendent donc de la soie qu'elles déposent sur le sol autour de leurs terriers pour envoyer une vibration, signalant que la proie est à leur portée. Leur régime alimentaire de base se compose de coléoptères, sauterelles, lézards, souris, scorpions, araignées et autres insectes. Les tarentules ont huit pattes, deux pédipalpes (griffes), 8 yeux et sont couvertes de poils (utilisés pour évaluer leur environnement car leur vue est mauvaise et cela sert de mécanisme défensif). Ces araignées ont deux gros crocs proéminents pour injecter du venin dans les proies. Le venin aide non seulement à immobiliser les proies, mais aussi à liquéfier et à digérer les intérieurs mous. La tarentule ébène présente des nuances variées de noir et de gris tandis que le bronze est brun foncé à presque noir.

Cycle de la vie: À l'automne, après de fortes pluies, les mâles matures sortent de leurs terriers à la recherche de femelles. Male tarantulas take 7 to 10 years to reach maturity (mating age). Males create a ball of webbing upon which they deposit a small amount of sperm. They carry this ball in their pedipalps as they go looking for a female. When they find a female’s burrow, they tap on the silk lines outside of the female’s burrow to get her attention. If the female shows interest, the sperm will be deposited, and the male will try to escape quickly. Most males, even if they are not eaten by the females, die within 2 or 3 months. Female tarantulas produce an egg sac containing anywhere from two to more than 100 eggs. They lay their eggs within their burrow, in an area lined with their silk. Then cover them with more spider silk to form an egg sac. She will guard her eggs until they hatch. Female tarantulas have been known to live up to 25 years.

BROWN RECLUSE SPIDER

Apparence: These typically brown to grayish colored spiders have a body length of about 3/8″ inch (but can grow larger), with very long legs. They have six eyes arranged in pairs (dyads) with one middle pair and two side pairs. These spiders usually have markings on the top side of their cephalothorax, with a black line coming from it that looks like a violin with the neck of the violin pointing to the rear of the spider, resulting in the nicknames of fiddle back spider, brown fiddler, or violin spider.

Life Cycle – The female will lay 40 to 50 eggs in a silken casing, producing 1-5 casings during her lifetime. The spiderlings hatch and go through one molt inside the egg case before emerging into the world. After emerging, the instars go through 6-7 more molts in the nest during the next 7 to 12 months before becoming adults. The adults live 1-2 years.

Rick Vetter , a renowned research entomologist at the University of California, Riverside, stated not one single Brown Recluse spider has been ever verified in the State of California until Corky’s Pest Control discovered one in 2012. Up until then the species of recluse spider was only found in the Midwest and South United States. There are other types of desert recluse spiders found in the southwest deserts and sometimes in urban areas and there are several other spider species often misidentified as the fearsome “Brown Recluse”. There have also been numerous documented infectious and noninfectious conditions that produce wounds that have been initially misdiagnosed as brown recluse bites by medical professionals.

If you do find spiders in and around your home, contact us. We’ll be able to inspect your property, perform identification, and recommend a course of action.


Southern Pacific Rattlesnake - Crotalus oreganus helleri


Dark Blue = Range of this subspecies in California

Crotalus oreganus helleri - Southern Pacific Rattlesnake


Range of other subspecies in California:

gris: Intergrade Range


Click the map for a topographical view

Juvenile with U.S. quarter-dollar coin
(2.3 cm or 15/16 ths of an inch wide)
San Diego County © Lori Paul

Rattlesnakes are important members of the natural community. They will not attack, but if disturbed or cornered, they will defend themselves. Reasonable watchfulness should be sufficient to avoid snakebite. Give them distance and respect.

Rattlesnakes are typically described as poisonous, but they are actually venomous.
A poisonous snake is one that is harmful to eat. A venomous snake injects dangerous venom into its victim.

A bite from a rattlesnake can be extremely dangerous, but rattlesnakes should not be characterized as aggressive and vicious, striking and biting without provocation, as they are often shown. If rattlesnakes are given some space and enough time to escape to a safe place, they will usually just crawl away as fast as possible to avoid confrontation. Rattlesnakes will not strike without a reason: they will strike at a potential meal and they will defend themselves from anything they perceive as dangerous. They avoid striking and biting because it uses up their valuable supply of venom which they need to kill and digest their food.

Rattlesnakes are often portrayed with the body partly coiled, the tail rattling loudly, and the head raised up and ready to strike, but they do not need to coil up this way to strike and bite. This display is a warning not to come any closer. It's a defensive behavior that some rattlesnakes use when they sense that crawling away would put them in danger of attack.

Rattlesnakes do not always rattle a warning. Sometimes they rattle loudly to warn potential enemies of their presence, but other times they remain silent when they sense a threat, choosing to remain still to rely on their cryptic color and pattern to let them blend into their surroundings to hide from the threat. Making a noise in this situation risks advertising their presence. They also use their natural camouflage to hunt by sitting still, without rattling, trying to remain invisible as they wait for a warm-blooded prey animal to pass close enough to strike.

A bite from this snake can be very dangerous without immediate medical treatment. Treatment can require hospitalization and great expense.

Bites that inject venom into humans are potentially dangerous without immediate medical treatment.
Sometimes a rattlesnake bites but does not inject venom. These are called "dry bites." A dry bite may still require medical attention.
Even a dead snake can bite and inject venom if the jaws open and close reflexively when they are touched.

A bite from any kind of rattlesnake of any age or any size should be treated as a serious medical emergency, but the bite of a juvenile rattlesnake is not more dangerous than the bite of an adult.
Experts disagree whether or not juvenile rattlesnake venom is more potent than adult rattlesnake venom, but this does not really make much difference in the severity of a bite.
While adult rattlesnakes can control the amount of venom they inject depending on their needs (small animals need less venom, a defensive or warning bite may need no venom, etc.), it is often assumed that juvenile rattlesnakes do not have the same ability and that they always inject the full amount of venom they have available. Some studies show this is not true. There is also no proof that adult rattlesnakes are more likely than juveniles to bite without injecting venom when they are biting as a warning. Regardless of these things, adults have far more venom to inject than juveniles so the potential danger from the bite of an adult is significantly higher than the danger from the bite of a juvenile. Even when an adult does not inject the full amount of venom it has available, it most likely injects more venom than a juvenile would inject.

Prey is found while the snake is actively moving, or by ambush, where the snake waits near lizard or rodent trails, striking at and releasing passing prey.
The snake then follows the trail of the envenomated animal and swallows it whole.


Male "Combat Dance"

Known to hybridize with the Northern Mohave Rattlesnake where their ranges overlap in western Antelope Valley. (Stebbins, 2003)

Les espèces Crotalus oreganus - Western Rattlesnake, occurs from the Pacific Coast of northern Baja California north through most of California except the southern deserts, through Oregon and eastern Washington into British Columbia, Canada, and east into Idaho, Nevada, Utah, southwestern Wyoming, western Colorado,and northern Arizona.

In 2010, a new elevation record for C. oreganus (lutosus) was documented at 12,112 ft. (3962 m.) Wheeler Peak, Great Basin National Park, White Pine County, Nevada. (Herpetological Review 41(1), 2010)

Some authorities still use the former species name Crotalus viridis, recognizing the subspecies covered on this page as Crotalus viridis helleri.

A study published in February 2016* used head shapes and genetic analyses to determine that there are 6 full species of western rattlesnakes found in the former Crotalus viridis complex and suggested the following names, with the three species found in California shown here at the top of the list.
If this taxonomy is accepted, the ranges and common names of western rattlesnakes found in California will remain the same, but they will be full species instead of subspecies.

Crotalus helleri - Southern Pacific Rattlesnake
Crotalus lutosus - Geat Basin Rattlesnake
Crotalus oreganus - Northern Pacific Rattlesnake

Crotalus cerberus
- Arizona Black Rattlesnake
Crotalus concolor - Midget Faded Rattlesnake
Crotalus viridis - Prairie Rattlesnake

* Mark A. Davis, Marlis R. Douglas, Michael L. Collyer, Michael E. Douglas. Correction: Deconstructing a Species-Complex: Geometric Morphometric and Molecular Analyses Define Species in the Western Rattlesnake (Crotalus viridis). PLOS ONE, 2016 11 (2): e0149712 DOI:
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0149712)
A 2002 study** split the Western Rattlesnake species Crotalus viridis into 7 distinct species:

Crotalus oreganus oreganus
devient Crotalus oreganus
Crotalus oreganus helleri
devient Crotalus helleri
Crotalus oreganus lutosus
devient Crotalus lutosus

The common names remain the same.

** Douglas, Douglas, Schuett, Porras, & Holycross
[2002. Phylogeography of the Western Rattlesnake (Crotalus viridis) Complex, With Emphasis on the Colorado Plateau]. Pp. 11-50. In Biology of the Vipers [Schuett, Höggren, Douglas, and Greene (editors). Eagle Mountain Publishing, Eagle Mountain, Utah]

Some naturalists believe that rattlesnakes on Santa Catalina Island are distinct from those on the mainland and will be recognized as a different subspecies once DNA studies are completed. LA Times Article 11/28/09

Alternate and Previous Names (Synonyms)

Timber Rattlesnake (It is not uncommon for a rattlesnake found in a forested area in California to be called a Timber Rattlesnake. The true Timber Rattlesnake (Crotalus horridus) is not found in California. It occurs from southeast Minnesota down to central Texas and east to northern Florida up to south-central New Hampshire.)

Crotalus oreganus helleri - Southern Pacific Rattlesnake (Stebbins & McGinnis 2012, SSAR 2012)
Crotalus viridis helleri - Southern Pacific Rattlesnake (Wright & Wright 1957, Stebbins 1966, 1985, Klauber 1982, 2003)
Crotalus viridis helleri (Stebbins 1954)
Crotalus viridis helleri - Southern Pacific Rattlesnake (Klauber 1949)
Crotalus viridis helleri (Meek, 1905)
Crotalus viridis (Rafinesque 1818)

Living With Rattlesnakes

California Department of Fish and Wildlife: Rattlesnakes in California

Florida Museum of Natural History: How to Safely Coexist With Snakes

The Tucson Herpetological Society: Living With Venomous Reptiles

Washington Department of Fish and Wildlife: Living With Snakes

Centers for Disease Control and Prevention: Venomous Snakes

The Amazing Story of Andy Cat - a very lucky pet cat who was bitten by a rattlesnake and survived, thanks to the smart actions of its owners.

Stebbins, Robert C., and McGinnis, Samuel M. Field Guide to Amphibians and Reptiles of California: Revised Edition (California Natural History Guides) University of California Press, 2012.

Stebbins, Robert C. California Amphibians and Reptiles. The University of California Press, 1972.

Samuel M. McGinnis and Robert C. Stebbins. Peterson Field Guide to Western Reptiles & Amphibians. 4th Edition. Houghton Mifflin Harcourt Publishing Company, 2018.

Stebbins, Robert C. A Field Guide to Western Reptiles and Amphibians. 3rd Edition. Houghton Mifflin Company, 2003.

Behler, John L., and F. Wayne King. The Audubon Society Field Guide to North American Reptiles and Amphibians. Alfred A. Knopf, 1992.

Powell, Robert., Joseph T. Collins, and Errol D. Hooper Jr. A Key to Amphibians and Reptiles of the Continental United States and Canada. The University Press of Kansas, 1998.

Bartlett, R. D. & Patricia P. Bartlett. Guide and Reference to the Snakes of Western North America (North of Mexico) and Hawaii. University Press of Florida, 2009.

Bartlett, R. D. & Alan Tennant. Snakes of North America - Western Region. Gulf Publishing Co., 2000.

Brown, Philip R. A Field Guide to Snakes of California. Gulf Publishing Co., 1997.

Ernst, Carl H., Evelyn M. Ernst, & Robert M. Corker. Snakes of the United States and Canada. Smithsonian Institution Press, 2003.

Wright, Albert Hazen & Anna Allen Wright. Handbook of Snakes of the United States and Canada. Cornell University Press, 1957.

Ernst, Carl. H. Venomous Reptiles of North America. Smithsonian Institution Press, 1999.

Hayes, William K., Kent R. Beaman, Michael D. Cardwell, and Sean P. Bush, editors. The Biology of Rattlesnakes. Loma Linda University Press, 2009.

Hubbs, Brian R., & Brendan O'Connor. A Guide to the Rattlesnakes and other Venomous Serpents of the United States. Tricolor Books, 2011.

Klauber, Laurence M. Rattlesnakes. Presse de l'Université de Californie. (Abridged from the 1956 two volume Rattlesnakes: Their Habits, Life Histories, and Influence on Mankind.) University of California Press, 1982.

Rubio, Manny. Rattlesnake - Portrait of a Predator. Smithsonian Institution Press, 1998.

Walls, Jerry G. Rattlesnakes: Their Natural History and Care. T. F. H. Publications, Inc., 1996.

Eric A. Dugan, Alex Figueroa, and William K. Hayes. Home Range Size, Movements, and Mating Phenology of Sympatric Red Diamond (Crotalus ruber) and Southern Pacific (C. oreganus helleri) Rattlesnakes in Southern California. Pp. 353-364 in W. K. Hayes, K. R. Beaman, M. D. Cardwell, and S. P. Bush (eds.), The Biology of Rattlesnakes. Loma Linda University Press. 2008.

If no status is listed here, the animal is not included on either list. This most likely indicates that there are no serious conservation concerns for the animal. To find out more about an animal's status you can go to the NatureServe and IUCN websites to check their rankings.


ID bug found in Mojave county, USA - Biology


Since their introduction to the US from the Mediterranean and Asia several Saltcedar or tamarisk species, especially Tamarix ramosissima , developed into noxious weeds of riparian areas. In these valuable, but often fragile biotopes, tamarisks are replacing native willows, poplars and alders at an alarming rate with fast growing monocultures. So far there are no controlling natural enemies. In Arizona, solid stands of tamarisk can be seen for example at the Colorado River at Yuma and the San Pedro River at Benson.


Research and politics :
Researchers have studied tamarisks in Asia and Europe to find organisms usable as biological control of the spreading weed. Among the 'pests' that are tied to the tamarisk by close co-evolution in Asia and Europe (and thus would hopefully not attack any hosts other than tamarisk if introduced to the US), is the weevil Coniatus tamarisci . Efforts to get approval for its release here were underway for years, but were counteracted by naturalist groups mainly focused on birds because rare Willow Flycatchers are nesting in the tamarisk thickets. The United States Department of Agriculture claims not to have released the weevils from strict quarantine.

Field observations:
Last fall fellow arthropod researcher Jillian Cowles showed Charles O'Brien, our world expert on weevils, photos of a pretty little bug that she'd found on tamarisk bushes in Vail, Arizona. Charlie and Jens Prena recognized it as Coniatus splendidulus . This was the second time this species was found in the US, Charlie had received specimens from Phoenix, AZ in 2006.

So far we don't know how it got to the US. Could it have hitchhiked on a transport coming back from the war in Irak? This spring, it was found in Gilbert (Maricopa County), as well as along the Santa Cruz River from Marana (NW Pima County) to Amado (Santa Cruz County). The beetles fly well and will spread quickly, it seems.


Mating pair in early May 2011

Adult beetles hibernate in soil and litter close to the trees. In Arizona, they climb the trees by the end of March, feed on fresh shoots, mate, and begin laying their eggs in early April. The image shows an unusually dark male competing for access to the female, and an egg in the lower right corner. Eggs are usually placed in a cavity that the female chews and then covered with the chewed material. Oviposition as shown here sometimes occurs in captivity or under stress.

From mid April to early May larvae were feeding on leaves and flowers together with the adults. They live free and unprotected on the surface of the plant, an unusual strategy in weevils.



When they are ready to pupate the larvae spin retinous web cocoons that serve as protective cages. They place them in the open at the tips of twigs, sometimes in clusters. Larvae, and then later pupae, can be seen wiggling inside through the loose mesh.


By mid May most have emerged as beetles. From Asia, Kovalev describes two generations per year. Here in Arizona there may be time for one more, or the beetles may take an aestivation pause during the dry hot season that's approaching.


At the Santa Cruz River the beetles seemed to prefer immature young trees. These hosts appeared clearly set back in their development compared to beetle free trees.

P.s.: Another tamarisk 'pest' the leaf beetle Diorhabda elongata is being released since 2004 in Utah and Colorado. Check this site for more info

P.p.s.: Diorhabda elongata , Trabutina mannipara (Mealybug) and Coniatus tamarisci were approved for release in 1996 Check here for more info. Only the leaf beetle was eventually released, but not in Arizona and New Mexico, where the Willow Flycatcher was found breeding in tamarisk.

April 2021: Coniatus splendidulus on a window screen in Oro Valley, Pima Co., AZ. Certainly no single occurrences anymore.


Sand Flea Facts & Information

Characteristics: The term sand flea is used to describe many species of animals.

How Did I Get Sand Fleas?

Itchy bites and welts received at beaches, marshes, and other coastal areas often come from sand fleas. There are many creatures called "sand fleas" by people at the beach, but true sand fleas are actually crustaceans, not insects, and cause no harm to humans or pets. In some areas, these critters are called beach fleas.

Still, these bites irritate skin and are similar to those delivered by the more familiar cat and dog flea species. If you or your pets are exhibiting symptoms of flea bites, your home may be infested with cat or dog fleas.

How Serious Are Sand Fleas?

True sand fleas will not live in homes, infest cats or dogs, and are usually simply a nuisance due to their bites. However, chigoes, a pest often mistaken for the sand flea, can cause great pain when they bore into the soles of people's feet. Since sand fleas eat seaweed, they are most likely to be found in large numbers where sea vegetation is washed up on the beach.

How Do I Get Rid of Sand Fleas?

In order to properly determine the pest and the threat, it is important to have the culprit identified, so it is best to collect the pest and have it identified. Contact your veterinarian for treatment options and call a pest control professional to discuss treatment and control methods.

What Orkin Does

Your local Orkin technician is trained to help manage sand fleas and similar pests. Since every building or home is different, your Orkin technician will design a unique program for your situation.

Orkin can provide the right solution to keep sand fleas in their place&hellipout of your home, or business.

Behavior, Diet, & Habit

Most people describe sand fleas as very small animals which bite people, leaving welts similar to that of a flea. These welts can be caused by a multitude of animals near sandy or coastal areas. There are also sand flies which bite people and are found in sandy areas including desert areas. Sand flies also leave itchy welts.

Pests Mistaken for Sand Fleas

Besides fleas and flies, there are biting gnats and midges which may leave welts, so there are multiple possibilities. Cat and dog fleas are commonly blamed for "sand flea" bites from small biting flies found in coastal areas.

Chigoe (Tunga penetrans) is a type of insect found in tropical areas. This too is sometimes incorrectly called a sand flea. Tungiasis is the skin disorder caused by these fleas. Reports of individuals in North America are from tourists to other areas of the world. The adults burrow into the host's skin, usually the feet.


Contenu

The Joshua tree is also called izote de desierto (Spanish, "desert dagger"). [9] It was first formally described in the botanical literature as Yucca brevifolia by George Engelmann in 1871 as part of the Geological Exploration of the 100th meridian (or "Wheeler Survey"). [dix]

The name "Joshua tree" is commonly said to have been given by a group of Mormon settlers crossing the Mojave Desert in the mid-19th century: The tree's role in guiding them through the desert combined with its unique shape reminded them of a biblical story in which Joshua keeps his hands reached out for an extended period of time to guide the Israelites in their conquest of Canaan (Joshua 8:18–26). [11] [12] [13] Further, the shaggy leaves may have provided the appearance of a beard. [14] However, no direct or contemporary attestation of this origin exists, and the name Joshua tree is not recorded until after Mormon contact [11] [15] moreover, the physical appearance of the Joshua tree more closely resembles a similar story told of Moses. [16]

Ranchers and miners who were contemporaneous with the Mormon immigrants used the trunks and branches as fencing and for fuel for ore-processing steam engines. They referred to these fallen or collapsed Joshua trees as tevis stumps. [17] [ échec de la vérification ]

In addition to the autonymic subspecies Y. b. subsp. brevifolia, two other subspecies have been described: [18] Y. b. subsp. herbertii (Webber's yucca or Herbert Joshua tree) and Y. b. subsp. jaegeriana (the Jaeger Joshua tree or Jaeger's Joshua tree or pygmae yucca), though both are sometimes treated as varieties [9] [19] [20] or forms. [21] Y.b. subsp. jaegeriana has also been treated as its own species. [22]

Joshua trees are fast growers for a desert species new seedlings may grow at an average rate of 7.6 cm (3.0 in) per year in their first 10 years, then only about 3.8 cm (1.5 in) per year. [23] The trunk consists of thousands of small fibers and lacks annual growth rings, making determining the tree's age difficult. This tree has a top-heavy branch system, but also what has been described as a "deep and extensive" root system, with roots reaching down to 11 m (36 ft). [2] If it survives the rigors of the desert, it can live for hundreds of years some specimens survive a thousand years. The tallest trees reach about 15 m (49 ft). New plants can grow from seed, but in some populations, new stems grow from underground rhizomes that spread out around the parent tree.

The evergreen leaves are dark green, linear, bayonet-shaped, 15–35 cm long, and 7–15 mm broad at the base, tapering to a sharp point they are borne in a dense spiral arrangement at the apex of the stems. The leaf margins are white and serrated.

Flowers typically appear from February to late April, in panicles 30–55 cm tall and 30–38 cm broad, the individual flowers erect, 4–7 cm tall, with six creamy white to green tepals. The tepals are lanceolate and are fused to the middle. The fused pistils are 3 cm tall and the stigma cavity is surrounded by lobes. The semi-fleshy fruit that is produced is green-brown, elliptical, and contains many flat seeds. Joshua trees usually do not branch until after they bloom (though branching may also occur if the growing tip is destroyed by the yucca-boring weevil), and they do not bloom every year. Like most desert plants, their blooming depends on rainfall at the proper time. They also need a winter freeze before they bloom.

Once they bloom, the flowers are pollinated by the yucca moth (Tegeticula synthetica), which spreads pollen while laying eggs inside the flower. The larvae feed on the seeds, but enough seeds remain to reproduce. The Joshua tree is also able to actively abort ovaries in which too many eggs have been produced.

The Joshua tree is native to the southwestern United States (Arizona, California, Nevada, and Utah) and northwestern Mexico. [6] This range mostly coincides with the geographical reach of the Mojave Desert, [2] where it is considered one of the major indicator species for the desert. It occurs at elevations between 400 and 1,800 m (1,300 and 5,900 ft). [24]

Conservation status Edit

Joshua trees are one of the species predicted to have their range reduced and shifted by climate change. [25] Concern remains that they will be eliminated from Joshua Tree National Park, with ecological research suggesting a high probability that their populations will be reduced by 90% of their current range by the end of the 21st century, [26] [27] [28] thus fundamentally transforming the ecosystem of the park. Also, concern exists about the ability of the species to migrate to favorable climates due to the extinction of the giant Shasta ground sloth (Nothrotheriops shastensis) 13,000 years ago ground sloth dung has been found to contain Joshua tree leaves, fruits, and seeds, suggesting that the sloths might have been key to the trees' dispersal. [26] [27]

Different forms of the species are cultivated, including smaller plants native from the eastern part of the species range. These smaller plants grow 2.5 m tall and branch when about 1 m tall. [29] Red-shafted flickers make nests in the branches, which are later used by other birds. [30]

Cahuilla Native Americans, who have lived in the Southwestern United States for generations, identify this plant as a valuable resource and call it hunuvat chiy’a ou humwichawa. Their ancestors used the leaves of Y. brevifolia to weave sandals and baskets, in addition to harvesting the seeds and flower buds for meals. Native Americans also used the reddish roots to make dye. [30] Yucca tree roots have saponin glycosides. [31]


Soledad Mountain project (Victory), Soledad Mountain deposit, Soledad Mountain (Butte Mountain), Mojave, Mojave-Rosamond District (Mojave District), Kern Co., California, USA

A Au-Ag mine project to opencast mine the Soledad Mountain deposit, located in sec. 5, T10N, R12E, SBM, with it's center lying between Soledad Mountain and Standard Hill, on private land. Owned & operated by the Golden Queen Mining Company, Ltd. (100%), Washington (1996). MRDS database stated accuracy for this location is 1,000 meters. Development was planned for early 1997 with production in 1998. The minable reserves were defined November, 1996. The reserves may have increased prior to production.

Updated data on project status since USGS MRDS file was updated:

The Soledad Mountain Project (the “Project”) is a gold-silver project located is located 5 miles south of the town of Mojave in Kern County, southern California. The Project uses conventional open pit mining methods and the cyanide heap leach and Merrill-Crowe processes to recover gold and silver from crushed, agglomerated ore.

Gold and silver production is projected to average approximately 74k oz and 781k oz respectively per year although this is expected to fluctuate from year to year depending upon the ore head grades. Gold and silver production is projected to be 807k oz of gold and 8.3MM oz of silver over a period of

The Soledad Mountain gold-silver project is a fully permitted, open-pit, heap-leach gold and silver project being developed in Mojave, Kern County, California, US. The project is a 50-50 joint venture operation of Golden Queen Mining (GQM), and Gauss, which was owned by Leucadia National Corporation and Auvergne.

The Kern County Planning Commission approved the project in April 2010. Construction of the mine started in July 2013 and the final construction engineering designs were completed in 2014. The project is expected to start production in late 2015.

The gold-silver mine is expected to produce an annual average of 74,000oz of gold and 781,000oz of silver over its mine life of 12 years.

This project was planned to subhume numerous of the old mines on these summits. The total area of the project was not known as of November, 1996. It was speculated that it could be all of Soledad Mountain, covering sections 5, 6, 7, 8 & 18, or just sections 5 & 6, the northern part of the mountain, which would include the Elephant Eagle, Golden Queen and Bobtail Mines. The company was attempting to acquire the Karma and Wegmann properties.

Local rocks include Quaternary alluvium and marine deposits.

Workings include surface openings/planned openings. The mining method was to be an open pit. The project is equipped with a leach plant (subcategory: Hydromet). The milling method is heap leach-electrowin. The stripping ratio was stated as 2.49:1 (waste to ore).

Reserve-Resource data are found in: Randol Mining Directory, 1996/97, U.S. Mines & Mining Companies: 167, 168.

Reserves and resources: in-situ (estimated year = 1996): demonstrated reserves: 15,600,000 metric tons of ore total resources: 15,600,000 metric tons of ore. Au at 0.994 grams per metric ton Ag at 18.2 grams per metric ton.

In-situ (estimated year = 1996): demonstrated reserves: 22,498,182 metric tons of ore total resources: 22,498,182 metric tons of ore. Au at 0.76 grams per metric ton Ag at 11.48 grams per metric ton.


Voir la vidéo: TROUVE TON STEAM ID! (Février 2023).