Informations

Pourquoi les ovules ne restent-ils viables qu'un jour après l'ovulation ?

Pourquoi les ovules ne restent-ils viables qu'un jour après l'ovulation ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'ovule reste viable pendant environ 24 heures après l'ovulation pour être fécondé par un spermatozoïde.

… les chances de tomber enceinte augmentent considérablement si vous avez des relations sexuelles pendant les 5 jours avant l'ovulation et les 24 heures après l'ovulation. [la source]

Ma question : qu'est-ce qui l'empêche de rester viable plus longtemps ?

Mes hypothèses:

  1. Peut-être parce qu'il est arrêté en métaphase II et ne peut donc pas subir de transcription

  2. Peut-être aussi parce que c'est haploïde

  3. En raison de l'effet de la progestérone.

Alors, quel est le vrai phénomène derrière tout ça ? Notez également que, par rapport aux ovules, les spermatozoïdes restent viables dans l'appareil reproducteur féminin plus longtemps (environ 4 à 5 jours).


6 choses que vous ne savez peut-être pas (mais que vous devriez !) à propos de l'ovulation

Rachel Gurevich, IA, est infirmière autorisée, défenseure de la fertilité, auteur et récipiendaire du prix Hope Award for Achievement, de Resolve: The National Infertility Association.

Leyla Bilali, infirmière autorisée, infirmière en fertilité et consultante en fertilité dans la région de New York.

Si vous voulez tomber enceinte, maintenant ou plus tard dans la vie, il est important de savoir tout ce que vous pouvez sur l'ovulation. La désinformation sur l'ovulation peut diminuer vos chances de conception.

Comment savons-nous cela? Les chercheurs ont interrogé 1 000 femmes âgées de 18 à 40 ans. Ils leur ont posé des questions sur la reproduction féminine de base. Plus de la moitié des femmes interrogées étaient confuses ou manquaient d'informations essentielles sur la grossesse et la fertilité féminine. ??

Ne vous sentez pas mal si vous n'êtes pas sûr de l'ovulation et de la conception. Au lieu de cela, lisez la suite, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées pour fonder votre famille.


La survie des spermatozoïdes et votre jour d'ovulation

L'ovulation est le moment de votre cycle menstruel où l'un de vos ovaires libère un ovule. En règle générale, un ovule survit dans le système reproducteur féminin entre 12 et 24 heures, ce qui varie d'un cycle à l'autre. Natural Cycles fonctionne en détectant l'ovulation, cela peut être identifié par une augmentation de la température corporelle basale causée par les hormones avant le jour de l'ovulation. La température basale du corps est la température corporelle au repos la plus basse mesurée à 2 décimales. En savoir plus sur le fonctionnement de Natural Cycles ici.

En termes biologiques, votre jour d'ovulation est le seul jour où vous pouvez tomber enceinte, car c'est le moment où le sperme et l'ovule se rencontrent réellement. Cependant, il est vraiment important de savoir que vous êtes fertile avant cela ! Il ne suffit pas d'éviter les rapports sexuels non protégés le jour de l'ovulation car il existe toujours un risque de grossesse, cela est dû à la survie des spermatozoïdes.


Pourquoi les ovules ne restent-ils viables qu'un jour après l'ovulation ? - La biologie

Reproduction et conception cellulaire


La plupart des cellules humaines sont fréquemment reproduites et remplacées au cours de la vie d'un individu. Cependant, le processus varie selon le type de cellule. Somatique , ou les cellules du corps, telles que celles qui composent la peau, les cheveux et les muscles, sont dupliquées par mitose . Les cellules sexuelles , le sperme et les ovules, sont produits par méiose dans les tissus spéciaux des testicules masculins et des ovaires féminins. Étant donné que la grande majorité de nos cellules sont somatiques, la mitose est la forme la plus courante de réplication cellulaire.


Mitose

Le processus de division cellulaire qui produit de nouvelles cellules pour la croissance, la réparation et le remplacement général des cellules plus anciennes est appelé mitose. Dans ce processus, une cellule somatique se divise en deux nouvelles cellules complètes identiques à l'originale. Les cellules somatiques humaines traversent les 6 phases de la mitose en 1/2 à 1 1/2 heures, selon le type de tissu à dupliquer.


Certaines cellules somatiques humaines sont fréquemment remplacées par de nouvelles et d'autres cellules sont rarement dupliquées. Les cheveux, la peau, les ongles, les papilles gustatives et la paroi protectrice de l'estomac sont remplacés constamment et à un rythme rapide tout au long de notre vie. En revanche, les cellules cérébrales et nerveuses du système nerveux central sont rarement produites après l'âge de quelques mois. Par la suite, s'ils sont détruits plus tard, la perte est généralement permanente, comme dans le cas des paraplégiques. Les cellules hépatiques ne se reproduisent généralement pas une fois qu'un individu a fini de croître et ne sont pas remplacées, sauf en cas de blessure. Les globules rouges sont également en quelque sorte une exception. Alors qu'ils sont constamment produits dans notre moelle osseuse, les cellules spécialisées dont ils sont issus n'ont pas de noyau, pas plus que les globules rouges eux-mêmes.


Méiose

La méiose est un processus quelque peu similaire mais plus complexe que la mitose. Cela est particulièrement vrai chez les femmes. Alors que la mitose produit 2 cellules filles de chaque cellule mère, la méiose produit 4 cellules sexuelles, ou gamètes chez les mâles et 1 chez les femelles. Contrairement aux cellules créées par mitose, les gamètes ne sont pas identiques aux cellules mères. Chez les hommes, la méiose est appelée spermatogenèse parce que les spermatozoïdes sont produits. Chez les femmes, on l'appelle o genèse parce que les ovules, ou les œufs, sont le principal produit final. L'illustration ci-dessous montre les 8 phases de la spermatogenèse.

Comment les cellules se divisent - simulations côte à côte de la mitose et de la méiose
Ce lien vous dirige vers un site Web externe. Pour revenir ici, vous devez
cliquez sur le bouton "back" de votre programme de navigation.


Conception

Sperme transporte les chromosomes du père vers ceux de la mère ovule où ils se combinent avec ses chromosomes au moment de la conception. Les spermatozoïdes sont microscopiques, mais les ovules peuvent être suffisamment gros chez certaines espèces pour être visibles à l'œil nu. Les ovules humains ont à peu près le diamètre d'un cheveu .

Les deux processus de division séquentielle de la méiose aboutissent à la production de gamètes avec seulement la moitié du nombre de chromosomes des cellules somatiques. En conséquence, les spermatozoïdes et les ovules humains ne possèdent chacun que 23 chromosomes simple brin.

Résumé de la réduction
division dans la méiose

Les cellules somatiques humaines, avec leur jeu complet de 46 chromosomes, ont ce que les généticiens appellent un nombre diploïde de chromosomes. Les gamètes ont un nombre haploïde (23). Lors de la conception, un spermatozoïde et un ovule humains combinent leurs chromosomes pour former un zygote (œuf fécondé) avec 46 chromosomes. C'est le même nombre que les parents avaient chacun dans leurs cellules somatiques. Ce faisant, la nature agit de manière conservatrice. Chaque génération hérite du même nombre de chromosomes. Sans réduire leur nombre de moitié dans la méiose d'abord, chaque nouvelle génération aurait le double du nombre de chromosomes dans ses cellules que la précédente. En seulement 15 générations, les humains auraient plus de 1 million de chromosomes par cellule et seraient un animal radicalement différent. En fait, lorsqu'un zygote a un jeu supplémentaire de chromosomes, il est généralement spontanément avorté par le système reproducteur de la mère - c'est une maladie mortelle.

Le processus complet de méiose chez l'homme prend environ 74 heures. La spermatogenèse commence généralement à 12-13 ans et se poursuit tout au long de la vie. Plusieurs centaines de millions de spermatozoïdes sont produits quotidiennement par de jeunes hommes adultes en bonne santé. Entre 200 et 600 millions de spermatozoïdes sont normalement libérés à chaque éjaculation. Étant donné qu'un seul spermatozoïde est requis pour la conception, ce nombre énorme semblerait être une exagération extrême. Cependant, jusqu'à 20% des spermatozoïdes sont susceptibles d'être défectueux et l'appareil reproducteur féminin est hostile même aux spermatozoïdes sains - il est acide et contient des anticorps qui recherchent et détruisent les spermatozoïdes. L'éjaculation d'un grand nombre de spermatozoïdes en même temps est le moyen naturel de surmonter ces difficultés et d'augmenter la probabilité que la conception ait lieu. Le nombre de spermatozoïdes produits peut être considérablement diminué par le stress psychologique et physiologique. Le nombre de spermatozoïdes diminue également progressivement avec l'âge après avoir atteint un pic, généralement au début de la vingtaine. De plus, le pourcentage de spermatozoïdes qui se déplacent de manière aléatoire plutôt qu'en ligne droite augmente généralement chez les hommes plus âgés. Le résultat est une diminution de la fertilité masculine. Les gènes responsables de la production de spermatozoïdes se trouvent dans le chromosome sexuel Y. Malheureusement, on pense que le taux de mutation du chromosome Y est des milliers de fois plus élevé que celui des autres chromosomes. Cela peut être une cause majeure d'infertilité masculine. En conséquence, les tests génétiques commencent à être utilisés pour le diagnostiquer.

Système reproducteur féminin humain

La méiose chez les femmes humaines est plus complexe. Au 5e mois après la conception, les cellules sexuelles immatures commencent à se développer dans les ovaires fœtaux mais s'arrêtent à un stade précoce de la méiose (après la prophase I). Ils restent dans cet ovule précurseur, ou o cyte primaire , phase jusqu'à la puberté où les hormones provoquent une reprise de la méiose pour une à plusieurs cellules chaque mois. Ils passent aux 1ère et 2ème divisions de réduction et arrêtent à nouveau de se développer. A ce stade, ils sont o cytes secondaires . Lorsqu'un ovule secondaire est finalement libéré des ovaires dans la trompe de Fallope (lors de l'ovulation), l'ovule n'a toujours pas terminé la dernière étape de la méiose. Cela ne se produit qu'à la conception en raison de changements chimiques qui se produisent lorsque la partie principale d'un spermatozoïde pénètre dans l'ovule.

Pratiquement toutes (99,9 %) les cellules sexuelles des ovaires d'une femme ne se développent jamais au-delà du stade ovulaire primaire et finissent par être réabsorbées par son corps. 20 semaines après la conception, il y a environ 7 000 000 d'ovocytes primaires. Tout sauf environ 1 200 000 sont perdus à la naissance. À la puberté, il n'en reste plus que 400 000 environ. Tout au long de la vie, il y a une baisse constante du nombre d'œufs potentiels. Chaque fois que l'on réussit à ovuler, jusqu'à 2000 sont perdus. Normalement, les femmes ont en moyenne 11-14 ovulations par an pendant 33-36 ans. Cela signifie que moins de 500 ovocytes secondaires sont généralement produits à partir du stock de centaines de milliers d'ovocytes primaires. Le nombre réel d'ovulations est très variable et souvent beaucoup plus faible puisque le processus est régi par des hormones et, finalement, par d'autres facteurs, notamment le stress psychologique, la nutrition, l'activité physique et les conditions pathologiques. Le fait que les femmes aient rarement plus que quelques enfants est la preuve que seule une petite fraction des ovules ovulés avec succès sont fécondés et deviennent des zygotes viables. À partir de 27 ans environ, la fécondité d'une femme diminue progressivement. Vers 35-37 ans, le déclin devient beaucoup plus prononcé et les chances de conception nettement plus faibles. Au début des années 50, la plupart des femmes commencent la transition vers la ménopause lorsqu'elles cessent complètement d'ovuler. L'arrêt temporaire de l'ovulation et l'infertilité subséquente peuvent survenir beaucoup plus tôt dans la vie en raison de la baisse des taux d'œstrogènes dans le sang causée par une activité physique excessive. C'est très probablement la raison pour laquelle environ un quart des athlètes féminines américaines au lycée et au collège cessent d'avoir des périodes menstruelles. Il en résulte également une diminution significative de leur densité osseuse.

REMARQUE: Les humains sont peut-être la seule espèce animale dans laquelle les femelles vivent maintenant normalement pendant de nombreuses années après la ménopause. Libérées d'avoir elles-mêmes plus d'enfants, les grands-mères humaines sont en mesure d'aider leurs propres filles et fils à élever leur progéniture. Cela augmente potentiellement les chances que les petits-enfants survivent, donnant ainsi à notre espèce un avantage sur les autres animaux dans la compétition pour la survie. Cependant, les gens vivaient rarement au-delà de la ménopause jusqu'à il y a un peu plus d'un siècle, lorsque la médecine moderne et d'autres progrès technologiques l'ont rendu possible. Avant cette époque, nous étions plus souvent comme les autres animaux en ce sens que la plupart d'entre nous succombaient à des maladies, des accidents ou des prédateurs avant l'âge mûr et la ménopause.

REMARQUE: Les recherches en cours suggèrent qu'il pourrait être possible d'ici quelques années de rétablir la fertilité chez les femmes ménopausées en stimulant les cellules souches de leurs ovaires pour produire de nouveaux ovules.

Une étude suggère un moyen de créer de nouveaux œufs chez les femmes - Rapport audio de la radio publique nationale du 27 février 2012.
Pour revenir ici, vous devez cliquer sur le bouton "back" de votre programme de navigation. (4 minutes, 3 secondes)

Lors d'un rapport sexuel humain, il faut environ 5 minutes aux spermatozoïdes pour atteindre l'extrémité supérieure des trompes de Fallope, où la conception a généralement lieu. Sur les centaines de millions de spermatozoïdes qui pénètrent dans le vagin, il est rare que plus de quelques centaines réussissent à traverser le col de l'utérus et l'utérus. Seulement environ 100 atteignent l'extrémité supérieure des trompes de Fallope. Les spermatozoïdes sont guidés sur ce chemin principalement par la détection de la chaleur. Les extrémités supérieures des trompes de Fallope sont environ deux degrés plus chaudes que les extrémités inférieures. Les ovocytes secondaires sécrètent des substances chimiques qui peuvent également guider les spermatozoïdes vers eux lorsqu'ils sont à proximité. Habituellement, seuls les spermatozoïdes les plus viables atteignent les ovocytes secondaires et jouent leur rôle dans la conception. Les spermatozoïdes qui échouent dans cette compétition sont souvent génétiquement anormaux. Le test d'endurance qu'ils doivent subir dans l'appareil reproducteur féminin est le moyen naturel d'éliminer ces spécimens les plus pauvres.

Chez l'homme, la fécondation se produit généralement dans la journée qui suit l'ovulation. Il faut environ 4 jours aux ovocytes secondaires pour traverser la trompe de Fallope lors de leur voyage vers l'utérus. La conception doit intervenir tôt dans ce processus. Les spermatozoïdes peuvent généralement rester viables jusqu'à 48 heures dans l'appareil reproducteur féminin, mais les ovocytes secondaires ne restent viables que pendant environ 24 heures après avoir quitté les ovaires. Cela signifie que les rapports sexuels doivent avoir lieu de quelques jours avant à un jour après l'ovulation si la conception est souhaitée. Chez la plupart des mammifères non humains, des oiseaux, des reptiles, des poissons et des insectes, la fécondation est rendue plus probable par le fait que les femelles ne sont sexuellement réceptives qu'au moment de l'ovulation. Cette période de réceptivité sexuelle féminine est appelée oestrus. Chez la plupart des espèces, il est courant que toutes les femelles aient leurs ovulations à la même période de l'année. Cette synchronisation reproductive se traduit par une saison d'accouplement commune. Chez les humains et certains autres primates, la sexualité est beaucoup moins liée au moment de l'ovulation. Parmi ces espèces, il n'y a pas de saison des amours. Plus précisément, l'année entière est une saison des amours puisqu'ils ont un intérêt plus ou moins chronique pour le sexe. C'est une autre façon dont la nature a choisi d'augmenter la probabilité de conception.

La moitié des spermatozoïdes produits portent normalement le chromosome X et l'autre moitié le chromosome Y. Par la suite, nous nous attendrions à ce que 50 % des bébés humains soient des hommes et 50 % des femmes, mais ce n'est généralement pas le cas. Le rapport hommes-femmes nouveau-nés aux États-Unis et dans la plupart des pays du monde est de 105-110 hommes pour 100 femmes. Le rapport hommes-femmes à la conception est généralement encore plus élevé qu'à la naissance. C'est une chance à long terme pour la société car les avortements spontanés masculins et les taux de mortalité infantile sont plus élevés. De plus, les hommes sont plus susceptibles de mourir d'accidents et de combats à l'adolescence et à l'adolescence. Les hommes des pays développés qui survivent jusqu'à l'âge adulte peuvent également s'attendre à mourir plus jeunes que les femmes.

Ratios hommes-femmes aux États-Unis

Mâles Femelles
à la conception 130-150 100
à la naissance 105-110 100
à 20 ans 98 100
à 65 ans et plus 68 100

Les pratiques culturelles actuelles en Chine et en Inde entraînent des taux encore plus élevés de naissances masculines. Depuis 1979, la Chine a une politique nationale permettant aux parents d'avoir un seul enfant afin de réduire la croissance démographique. Une préférence traditionnelle pour les enfants de sexe masculin et la disponibilité immédiate de la technologie des ultrasons ont conduit à un grand nombre d'avortements de fœtus féminins. Cela se produit malgré le fait que les avortements dans le but d'empêcher la naissance d'enfants de sexe féminin sont illégaux. Il y a maintenant 119 garçons nés pour 100 filles en Chine, et dans certaines régions, le ratio atteint 144 pour 100. Une conséquence de cette pratique est la rareté croissante des femmes à marier. Au recensement de 2005, il y avait 32 millions de jeunes hommes de plus que de femmes en Chine. Bien que l'Inde n'ait pas de politique de l'enfant unique, elle est confrontée à un problème similaire en raison de l'avortement sélectif des fœtus féminins, en particulier dans les États les plus prospères de l'Inde du Nord. Ceci est motivé par la difficulté économique d'élever des familles nombreuses et la préférence pour les enfants de sexe masculin. L'énorme excès d'hommes à marier en Chine et en Inde pourrait être socialement et politiquement explosif dans un proche avenir.

Dans les sociétés qui encouragent une forme de mariage dans laquelle un homme a plus d'une femme en même temps (polygynie), un nombre plus élevé d'enfants de sexe féminin naissent généralement que dans les nations à prédominance monogame. La raison pour laquelle ce modèle de taux de natalité inversé se produit n'est pas entièrement comprise. Cependant, cela est très probablement lié au fait que chaque femme a des rapports sexuels moins fréquents. Les filles sont plus susceptibles d'être conçues lorsque la conception est proche du moment de l'ovulation. Lorsqu'il y a également des rapports sexuels à d'autres moments, les spermatozoïdes sont plus susceptibles d'attendre l'ovulation à l'extrémité supérieure des trompes de Fallope. Ils n'ont pas autant de chemin à parcourir pour atteindre l'œuf.

Le plus grand miracle de la vie - Vidéo de la série PBS Nova sur la conception, la gestation et la naissance
Ce lien vous dirige vers un site Web externe. Pour revenir ici, vous devez cliquer sur le bouton "back"
sur votre programme de navigation. (8 parties de 4-10 minutes chacune)

Pourquoi des jumeaux ?

Les naissances multiples en même temps sont rares pour les humains et la plupart des autres espèces de primates. Avoir des jumeaux fraternels, mais pas identiques, est apparemment une lignée familiale et est également un peu plus probable pour les femmes de plus de 30 ans.

Jumeaux fraternels peuvent se ressembler mais ne sont pas génétiquement identiques. En fait, ils ne sont pas plus identiques que n'importe quel frère ou sœur. Ils partagent l'utérus de leur mère pendant la gestation mais proviennent de deux ovules différents fécondés avec des spermatozoïdes différents. Par la suite, ils sont appelés jumeaux dizygotes . En revanche, les jumeaux identiques sont pour la plupart identiques sur le plan génétique, car ils résultent de la division d'un zygote en deux ou plus séparés quelques jours après la conception. En conséquence, ils sont appelés jumeaux monozygotes . Si la division du zygote d'origine ne se produit pas avant le 9e au 12e jour après la conception, les jumeaux monozygotes sont susceptibles d'être miroir jumeaux . C'est-à-dire qu'ils auront de petites différences d'image miroir à l'intérieur et à l'extérieur. Par exemple, l'un peut être gaucher et l'autre droitier. De même, le cowlick dans leurs cheveux à l'arrière de la tête sera sur les côtés opposés. Si la division du zygote se produit après le jour 13, les jumeaux monozygotes sont susceptibles de naître conjoints.

UNEny différences entre les jumeaux monozygotes plus tard dans la vie sont principalement le résultat d'influences environnementales plutôt que l'héritage génétique. Cependant, les jumeaux monozygotes peuvent ne pas partager toutes les mêmes séquences d'ADN mitochondrial. Cela est dû au fait que les mitochondries d'une cellule peuvent avoir des versions quelque peu différentes de l'ADN et que les mitochondries peuvent être dispersées de manière inégale lorsqu'un zygote se fissure. Les jumelles monozygotes femelles peuvent également différer en raison des différences entre elles dans l'inactivation du chromosome X. Par la suite, une jumelle peut avoir une maladie liée à l'X telle que la dystrophie musculaire et l'autre jumelle peut en être indemne.

REMARQUE : L'inactivation du chromosome X chez les femmes a été décrite à la fin de la première section thématique de ce didacticiel (« Structures cellulaires de base ») et l'ADN mitochondrial est décrit dans la dernière section thématique (« Niveau moléculaire de la génétique »).

Il y a eu au moins un cas enregistré de jumeaux identiques du côté de leur mère mais ne partageant que la moitié des gènes de leur père. Ces jumeaux "semi-identiques" résultent de deux spermatozoïdes fécondant le même ovule. Cette double fécondation d'un ovule se produit apparemment dans environ 1% des conceptions humaines. Dans la plupart des cas, l'embryon n'est pas viable et meurt.

des jumeaux izygotes peuvent également être produits lorsqu'une femme a des rapports sexuels avec plus d'un homme au moment de l'ovulation. Si plusieurs ovules viables sont libérés de ses ovaires, chacun peut être fécondé par le sperme d'un homme différent. C'est ce qu'on appelle hétéropaternité.


Pourquoi intersexe ?

Normalement, chez l'homme, un spermatozoïde combine ses chromosomes avec ceux d'un ovule lors de la conception et qui à son tour se développe en un seul embryon qui deviendra un fœtus. Très rarement, cependant, deux zygotes fusionnent et deviennent un seul embryon. S'il survit à la gestation , un bébé va naître qui est un vrai chimère --c'est génétiquement deux "personnes" dans un seul corps. Si ces deux « personnes » ne sont pas du même sexe, le bébé sera probablement un intersexe individu (également connu sous le nom d'hermaphrodite )--il aura à la fois des organes sexuels masculins et féminins et d'autres tissus corporels. Certains chercheurs pensent que la fréquence des naissances de chimères augmentera à mesure que la fécondation in vitro deviendra plus courante, car deux embryons ou plus sont généralement placés dans l'utérus avec cette procédure.

NOUVELLES : Le 16 janvier 2005, une femme roumaine de 66 ans nommée Adriana Iliescu a donné naissance à une fille. Cela fait d'elle la femme la plus âgée à tomber enceinte et à accoucher d'un bébé vivant. Elle a été implantée avec un ovule fécondé d'une jeune femme en bonne santé. Le bébé était prématuré de 6 semaines et ne pesait que 1,4 kilogramme (3,1 livres), soit moins de la moitié du poids normal du nouveau-né. Deux autres fœtus sont morts pendant la grossesse (News at Nature.com, 17 janvier 2005).

NOUVELLES : Dans le numéro du 23 août 2009 de Lettres de biologie, Kristen Navara de l'Université de Géorgie a présenté les résultats d'une enquête de 202 pays sur les rapports hommes-femmes à la naissance. Elle a noté qu'il existe une distorsion des rapports de masculinité qui correspond à la latitude. Sous les latitudes tempérées et subarctiques, il y a un peu plus de garçons nés par rapport aux latitudes tropicales. Navara a déclaré que ces différences étaient indépendantes des pratiques culturelles et du statut socio-économique des familles.

Copyright 1997-2014 par Dennis O'Neil. Tous les droits sont réservés.
crédits illustrations


3. Implantation

Qu'est-ce que l'implantation ?

L'implantation se produit lorsque l'œuf fécondé, maintenant appelé blastocyste, se fixe à la paroi utérine. C'est une étape cruciale de la conception car sans implantation dans l'utérus, l'ovule serait simplement éliminé par le vagin.

Combien de temps après la conception l'implantation a-t-elle lieu ?

L'implantation du blastocyste dans l'utérus peut se produire entre 6 à 11 jours après la conception, 8 jours étant la moyenne.

Où l'implantation a-t-elle lieu ?

L'implantation se produit dans la muqueuse de l'utérus, appelée endomètre. L'endomètre subit divers changements structurels pour devenir réceptif à l'ovule vers le sixième jour suivant l'ovulation et le reste pendant quatre jours supplémentaires. Cette période est connue sous le nom de implantation la fenêtre.

Dans certains cas, l'ovule fécondé se fixe dans des régions extérieures à l'utérus, telles que la trompe de Fallope, une situation appelée grossesse extra-utérine. Parce que seul l'utérus peut soutenir la croissance de l'embryon, l'implantation en dehors de l'utérus ne peut pas évoluer vers des grossesses saines.

Combien de temps dure l'implantation ?

L'ensemble du processus d'implantation de l'ovule dans la paroi utérine prend environ 48 heures.

Certaines femmes peuvent présenter des saignements légers, souvent appelés saignement d'implantation, bien que son absence ne signifie pas que l'implantation n'a pas eu lieu. Généralement, la grossesse peut être confirmée le premier jour d'une période manquée, mais il est parfois possible d'obtenir une lecture positive après le 8e jour depuis la fécondation.


L'échantillon d'étude

Au total, 221 femmes ont fourni des enregistrements pour 708 cycles menstruels. Dans les dosages hormonaux ultérieurs, cinq de ces cycles ont été identifiés comme des cycles doubles (c'est-à-dire, deux cycles apparemment ovulatoires non séparés par des règles enregistrées). Cela peut refléter un échec des femmes à enregistrer un épisode de saignement menstruel ou la survenue de cycles hormonaux sans saignement menstruel. 19 Ainsi, 713 cycles étaient disponibles pour analyse. La grossesse a été détectée chimiquement dans 199 de ces cycles. 6,20 Quarante-huit des grossesses se sont terminées dans les six semaines suivant la dernière période menstruelle. Les 151 grossesses restantes ont duré au moins six semaines et ont été reconnues cliniquement. Dans 15 cas, la grossesse a été perdue avant la naissance, il y a eu 1 grossesse molaire, 1 grossesse extra-utérine et 13 avortements spontanés avant 24 semaines de gestation. Les 136 grossesses restantes se sont soldées par des naissances vivantes.

Notre analyse s'est limitée aux cycles menstruels pour lesquels un jour d'ovulation a pu être identifié. Cinq des 713 cycles menstruels (<1%) étaient franchement anovulatoires, sans augmentation de la concentration urinaire de prégnanediol. Un jour d'ovulation n'a pas pu être identifié pour 48 autres cycles (34 avec des données manquantes et 14 avec des schémas irréguliers de production d'hormones), laissant 660 cycles pour lesquels le jour de l'ovulation a pu être spécifié (93 pour cent). Pour 35 des 660 cycles (5 %), les données sur le moment des rapports sexuels ou les données sur les concentrations urinaires d'hCG étaient manquantes pour les jours cruciaux. Cela a laissé 625 cycles ovulatoires chez 217 femmes pour la présente analyse (88 pour cent de tous les cycles 98 pour cent des femmes). Ces 625 cycles comprenaient ceux dans lesquels la conception s'est produite pour 129 des 136 naissances vivantes (95 pour cent) et tous les 63 des pertes de grossesse.

Étant donné qu'un tiers des conceptus n'ont pas survécu à l'accouchement, la probabilité totale de conception peut être multipliée par deux tiers pour estimer la probabilité de conception conduisant à une grossesse réussie (en supposant que la survie du conceptus est indépendante du moment des rapports sexuels) .


Auto contrôle

Répondez aux questions ci-dessous pour voir dans quelle mesure vous comprenez les sujets abordés dans la section précédente.

Questions de pensée critique

  1. Darcy et Raul ont du mal à concevoir un enfant. Darcy ovule tous les 28 jours et le nombre de spermatozoïdes de Raul est normal. Si nous pouvions observer le sperme de Raul environ une heure après l'éjaculation, nous verrions qu'il semble ne bouger que lentement. Lorsque les spermatozoïdes de Raul rencontrent finalement l'ovocyte de Darcy, ils semblent incapables de générer une réaction acrosomique adéquate. Quel processus a probablement mal tourné ?
  2. Sherrise est une étudiante sexuellement active. Samedi soir, elle a des relations sexuelles non protégées avec son petit ami. Le mardi matin, elle ressent le pincement de la douleur à mi-cycle qu'elle ressent généralement lorsqu'elle ovule. Cela rend Sherrise extrêmement anxieuse à l'idée qu'elle pourrait bientôt apprendre qu'elle est enceinte. La préoccupation de Sherrise est-elle valable? Pourquoi ou pourquoi pas?
  1. Le processus de capacitation semble incomplet. La capacitation augmente la motilité des spermatozoïdes et fragilise la membrane des spermatozoïdes. Cela lui permet de libérer ses enzymes digestives lors de la réaction acrosomique. Lorsque la capacitation est insuffisante, les spermatozoïdes ne peuvent pas atteindre la membrane de l'ovocyte.
  2. L'inquiétude de Sherrise est valable. Le sperme peut être viable jusqu'à 4 jours, il est donc tout à fait possible que des spermatozoïdes capacitaires résident toujours dans ses trompes utérines et puissent féconder l'ovocyte qu'elle vient d'ovuler.

Vos chances de tomber enceinte augmentent si vous avez des relations sexuelles régulières, plus fréquentes et à mesure que vous approchez du jour de l'ovulation. Votre fertilité augmente également au fur et à mesure que vous avez des relations sexuelles (mais pas plus d'une fois par jour) tout au long du cycle, et pas seulement pendant les jours fertiles. Vos chances de tomber enceinte sont presque nulles si vous avez des relations sexuelles après l'ovulation. Pourquoi? Les spermatozoïdes ont besoin d'environ 12 heures de "temps de préparation" dans votre utérus avant de pouvoir féconder l'ovule. Et l'œuf ne survit généralement pas longtemps, peut-être seulement 12 à 24 heures, pour que cela se produise.

Donc, pour tomber enceinte, il est préférable d'avoir des spermatozoïdes déjà près de l'ovule au moment de l'ovulation. C'est pourquoi, lorsque vous voulez tomber enceinte, le meilleur moment pour avoir des relations sexuelles est le 1 à 2 jours avant et le jour de l'ovulation. Pas le lendemain.


Activation du sperme, fécondation, morula, formation de blastocystes et jumelage

Laurence A. Cole , dans Biologie du vivant , 2016

Propulsion d'ovule

L'ovocyte ou l'ovule ovulé est entouré d'une enveloppe cellulaire de la zone pellucide et de cellules de cumulus (Fig. 19.3). L'ovocyte ovulé est placé dans les fimbriae de la trompe de Fallope et transporté à travers la trompe de Fallope jusqu'à l'utérus. La muqueuse de la trompe de Fallope nourrit l'ovule ou le zygote (ovule fécondé). Les sécrétions des cellules Peg dans la trompe de Fallope fournissent la nourriture nécessaire. Les parois musculaires lisses de la trompe de Fallope se contractent et se contractent, fournissant à l'ovule une propulsion semblable à un vide, permettant à l'ovule de se déplacer sur toute la longueur de la trompe de Fallope. Ceci est favorisé par les prostaglandines et par l'estradiol. Cela déplace efficacement l'ovule à travers la trompe de Fallope pour être fécondé.

Graphique 19.3. Les étapes de la fécondation.


Grossesse et conception

La plupart du temps, vous ne saurez pas le jour exact de votre grossesse. Votre médecin comptera le début de votre grossesse à partir du premier jour de vos dernières règles. C'est environ 2 semaines avant la conception.

Voici une introduction à la conception :

Chaque mois à l'intérieur de vos ovaires, un groupe d'ovules commence à se développer dans de petits sacs remplis de liquide appelés follicules. Finalement, l'un des ovules sort du follicule (ovulation). Cela se produit généralement environ 2 semaines avant vos prochaines règles.

Une fois que l'œuf a quitté le follicule, le follicule se développe en quelque chose appelé le corps jaune. Le corps jaune libère une hormone qui aide à épaissir la muqueuse de votre utérus, le préparant pour l'ovule.

L'œuf se rend dans la trompe de Fallope

Une fois l'ovule libéré, il pénètre dans la trompe de Fallope. Il y reste environ 24 heures, attendant qu'un seul spermatozoïde le fertilise. Tout cela se produit, en moyenne, environ 2 semaines avant vos prochaines règles.

Si l'œuf n'est pas fécondé

S'il n'y a pas de spermatozoïdes pour féconder l'ovule, il se déplace jusqu'à l'utérus et se désintègre. Vos niveaux d'hormones reviennent à la normale. Votre corps se débarrasse de l'épaisse paroi de l'utérus et vos règles commencent.

Si un spermatozoïde pénètre dans la trompe de Fallope et s'enfouit dans l'ovule, il féconde l'ovule. L'ovule change de sorte qu'aucun autre spermatozoïde ne puisse y entrer.

Au moment de la fécondation, les gènes et le sexe de votre bébé sont définis. Si le spermatozoïde a un chromosome Y, votre bébé sera un garçon. S'il a un chromosome X, le bébé sera une fille.

Implantation : Déplacement vers l'utérus

L'œuf fécondé reste dans la trompe de Fallope pendant environ 3 à 4 jours. Mais dans les 24 heures suivant la fécondation, il commence à se diviser rapidement en de nombreuses cellules. Il continue de se diviser au fur et à mesure qu'il se déplace lentement dans la trompe de Fallope jusqu'à l'utérus. Son prochain travail consiste à s'attacher à la muqueuse de l'utérus. C'est ce qu'on appelle l'implantation.

Certaines femmes remarquent un spotting (ou un léger saignement) pendant 1 ou 2 jours au moment de l'implantation. La muqueuse de l'utérus s'épaissit et le col de l'utérus est scellé par un bouchon de mucus. Il restera en place jusqu'à ce que le bébé soit prêt à naître.

Dans les 3 semaines, les cellules commencent à se développer sous forme de touffes et les premières cellules nerveuses du bébé se sont déjà formées.

Une hormone de grossesse connue sous le nom d'hCG est présente dans votre sang dès l'implantation. C'est l'hormone détectée dans un test de grossesse. Certains tests de grossesse à domicile peuvent détecter l'hCG dès 7 jours après l'ovulation.