Informations

Aidez-moi à identifier cet animal du Bangladesh


J'ai rencontré cet animal dans un groupe facebook. Après qu'un membre du groupe l'ait identifiée comme une civette palmiste asiatique, j'ai regardé quelques images google, je ne suis pas convaincu. À en juger par les images de Google, cet animal ne ressemble à aucune des espèces de civettes communes trouvées au Bangladesh.
Lieu : Noakhali, Bangladesh


On dirait la grande civette indienne. Remarquez la taille et le motif de coloration de la fourrure sur le cou.

De wikipédia :

La grande civette indienne s'étend du Népal, du nord-est de l'Inde, du Bhoutan, du Bangladesh au Myanmar, de la Thaïlande, de la péninsule malaise et de Singapour au Cambodge, au Laos, au Vietnam et à la Chine.[1]

On dirait qu'il se trouve dans l'est du Bangladesh, y compris le district de Noakhali - l'endroit où la photo a été prise.


Est-ce un Petite civette indienne?

D'après Wikipédia : La petite civette indienne a une fourrure plutôt grossière qui va du gris brunâtre au brun jaunâtre pâle, avec généralement plusieurs bandes longitudinales noires ou brunes sur le dos et des rangées longitudinales de taches sur les côtés. Il y a généralement cinq ou six bandes distinctes sur le dos et quatre ou cinq rangées de taches de chaque côté. Certains ont des lignes et des taches indistinctes, les bandes dorsales manquantes. Généralement, il y a deux bandes sombres de derrière l'oreille jusqu'aux épaules, et souvent une troisième devant, traversant la gorge. Son sous-poil est brun ou gris, souvent gris sur les parties supérieures du corps et brun sur le bas. Les poils gris des parties supérieures se terminent souvent par du noir. La tête est grise ou gris brunâtre, le menton souvent brun. Les oreilles sont courtes et arrondies avec une marque sombre derrière chaque oreille et une devant chaque œil. Les pieds sont bruns ou noirs. Sa queue a des anneaux noirs et blanchâtres alternés, sept à neuf de chaque couleur. Il mesure 21-23 pouces (53-58 cm) de la tête au corps avec une longue queue effilée de 15-17 pouces (38-43 cm).


Guide de l'utilisateur PubMed

Suivez PubMed New and Noteworthy pour de brèves annonces mettant en évidence les récentes améliorations et modifications apportées à PubMed.

  • Où puis-je trouver des FAQ sur la transition vers le nouveau PubMed et le retrait de l'ancien système ?
  • Comment puis-je obtenir le texte intégral de l'article ? Que faire si le lien vers le texte intégral ne fonctionne pas ?
  • Comment rechercher par auteur ?
  • Comment rechercher par nom de revue ?
  • Comment trouver une citation spécifique ? J'ai des informations telles que l'auteur, le nom de la revue et l'année de publication.
  • J'ai récupéré trop de citations. Comment cibler ma recherche ?
  • J'ai récupéré trop peu de citations. Comment étendre ma recherche ?
  • Comment puis-je trouver des informations sur la santé des consommateurs concernant une maladie ou une affection ?
  • Comment trouver des revues systématiques ?
  • Existe-t-il des outils d'aide aux recherches cliniques ou à la recherche d'informations sur la génétique médicale ?
  • Je ne trouve pas ce dont j'ai besoin. Comment fonctionne une recherche PubMed ?
  • Pouvez-vous expliquer ce qui est affiché dans les résultats de recherche ?
  • Comment afficher un résumé ?
  • Comment puis-je sauvegarder mes résultats ?
  • Puis-je recevoir des mises à jour par e-mail lorsque de nouveaux résultats sont disponibles pour ma recherche ?
  • Comment signaler une erreur ou une citation en double dans PubMed ?
  • Comment citer un article ou exporter des citations vers mon logiciel de gestion des citations ?
  • Comment obtenir un lien pour mettre en signet ou partager ma recherche PubMed ?
  • Comment puis-je télécharger PubMed ?
  • Existe-t-il un guide des ressources NLM pour MEDLINE/PubMed ?
  • Où puis-je trouver une assistance et une formation supplémentaires ?

Caractérisation animale basée sur la symétrie corporelle

À un niveau de classification très basique, les vrais animaux peuvent être largement divisés en trois groupes en fonction du type de symétrie de leur plan corporel : radialement symétrique, bilatéralement symétrique et asymétrique. L'asymétrie est une caractéristique unique de Parazoa (Figure 2a). Seuls quelques groupes d'animaux présentent une symétrie radiale. Tous les types de symétrie sont bien adaptés pour répondre aux exigences uniques du mode de vie d'un animal particulier.

Symétrie radiale est la disposition des parties du corps autour d'un axe central, comme on le voit dans un verre à boire ou une tarte. Il en résulte que les animaux ont des surfaces supérieure et inférieure mais pas de côtés gauche et droit, ni avant ni arrière. Les deux moitiés d'un animal à symétrie radiale peuvent être décrites comme le côté avec une bouche ou «côté buccal» et le côté sans bouche (le «côté aboral»). Cette forme de symétrie marque les plans corporels des animaux des embranchements Ctenophora et Cnidaria, y compris les méduses et les anémones de mer adultes (Figure 2b et 2c). La symétrie radiale permet à ces créatures marines (qui peuvent être sédentaires ou uniquement capables de se déplacer lentement ou de flotter) de faire l'expérience de l'environnement de manière égale dans toutes les directions.

Figure 2. L'éponge (a) est asymétrique. La méduse (b) et l'anémone (c) sont à symétrie radiale, et le papillon (d) est à symétrie bilatérale. (crédit a : modification d'œuvre par Andrew Turner crédit b : modification d'œuvre par Robert Freiburger crédit c : modification d'œuvre par Samuel Chow crédit d : modification d'œuvre par Cory Zanker)

Figure 3. Le corps humain à symétrie bilatérale peut être divisé en plans.

Symétrie bilatérale implique la division de l'animal à travers un plan sagittal, résultant en deux images miroir, les moitiés droite et gauche, telles que celles d'un papillon (figure 2d), d'un crabe ou d'un corps humain. Les animaux à symétrie bilatérale ont une « tête » et une « queue » (antérieure contre postérieure), avant et arrière (dorsale contre ventrale) et des côtés droit et gauche (Figure 3). Tous les vrais animaux, à l'exception de ceux à symétrie radiale, sont à symétrie bilatérale. L'évolution de la symétrie bilatérale qui a permis la formation des extrémités antérieure et postérieure (tête et queue) a favorisé un phénomène appelé céphalisation, qui fait référence à la collecte d'un système nerveux organisé à l'extrémité antérieure de l'animal. Contrairement à la symétrie radiale, qui convient mieux aux modes de vie stationnaires ou à mouvements limités, la symétrie bilatérale permet un mouvement rationalisé et directionnel. En termes évolutifs, cette forme simple de symétrie a favorisé la mobilité active et une sophistication accrue des relations entre la recherche de ressources et les prédateurs-proies.

Les animaux du phylum Echinodermata (comme les étoiles de mer, les dollars des sables et les oursins) présentent une symétrie radiale à l'âge adulte, mais leurs stades larvaires présentent une symétrie bilatérale. C'est ce qu'on appelle la symétrie radiale secondaire. On pense qu'ils ont évolué à partir d'animaux à symétrie bilatérale, ils sont donc classés comme à symétrie bilatérale.

Lien vers l'apprentissage

Regardez cette vidéo pour voir un rapide croquis des différents types de symétrie corporelle.


Contenu

L'orthographe de « woman » en anglais a progressé au cours du dernier millénaire de wīfmann [4] à wīmmann à wumman, et enfin, l'orthographe moderne femme. [5] En vieil anglais, wīfmann signifiait "femme" (littéralement "femme-personne"), alors que nous signifiait "homme". Mann avait un sens non sexiste de « humain », correspondant à l'anglais moderne « personne » ou « quelqu'un » cependant, après la conquête normande, homme a commencé à être utilisé davantage en référence à "homme humain", et à la fin du 13ème siècle, il avait commencé à éclipser l'utilisation de l'ancien terme nous. [6] Les consonnes labiales médiales f et m dans wīfmann fusionné dans la forme moderne "femme", tandis que l'élément initial wīf, qui avait également signifié « femme », a subi un rétrécissement sémantique au sens de femme mariée (« épouse »).

C'est une idée fausse populaire que le terme "femme" est étymologiquement lié à "utérus". [7] "Womb" dérive du mot vieil anglais wamb signifiant « ventre, utérus » [8] (apparenté au terme familier allemand moderne « Wamme » du vieux haut allemand wamba pour "ventre, panse, genoux"). [9] [10]

Féminité C'est la période de la vie d'une femme après qu'elle ait traversé l'enfance, la puberté et l'adolescence. [11] Différents pays ont des lois différentes, mais l'âge de 18 ans est souvent considéré comme l'âge de la majorité (l'âge auquel une personne est légalement considérée comme un adulte).

Le mot femme peut être utilisé de manière générale, pour désigner toute femme humaine, ou spécifiquement, pour signifier une femme adulte, par opposition à fille. Le mot fille signifiait à l'origine « jeune personne de l'un ou l'autre sexe » en anglais [12] ce n'est que vers le début du XVIe siècle qu'il en est venu à désigner spécifiquement un femelle enfant. [13] Le terme fille est parfois utilisé familièrement pour désigner une jeune femme ou une femme célibataire. Cependant, au début des années 1970, les féministes ont contesté cette utilisation car l'utilisation du mot pour désigner une femme adulte peut offenser. En particulier, des termes auparavant courants tels que fille de bureau ne sont plus largement utilisés. A l'inverse, dans certaines cultures qui lient l'honneur familial à la virginité féminine, le mot fille (ou son équivalent dans d'autres langues) est encore utilisé pour désigner une femme jamais mariée dans ce sens, il est utilisé d'une manière à peu près analogue à l'anglais plus ou moins obsolète Femme de ménage ou jeune fille.

Il existe différents mots pour désigner la qualité d'être une femme. Le terme « féminité » signifie simplement l'état d'être une femme, ayant passé la ménarche « féminité » est utilisé pour désigner un ensemble de qualités féminines typiques associées à une certaine attitude envers les rôles de genre « féminité » est comme « féminité », mais est généralement associée à une vision différente des rôles de genre. "Quenouille" est un adjectif archaïque dérivé du rôle conventionnel des femmes en tant que fileuse, maintenant utilisé uniquement comme un archaïsme délibéré.

La ménarche, le début des règles, survient en moyenne à l'âge de 12-13 ans. De nombreuses cultures ont des rites de passage pour symboliser le passage à l'âge adulte d'une fille, comme la confirmation dans certaines branches du christianisme, [14] bat mitzvah dans le judaïsme, ou une coutume d'une célébration spéciale pour un certain anniversaire (généralement entre 12 et 21), comme la quinceañera d'Amérique latine.

Les femmes trans ont une assignation sexuelle masculine à la naissance qui ne correspond pas à leur identité de genre, tandis que les femmes intersexes peuvent avoir des caractéristiques sexuelles qui ne correspondent pas aux notions typiques de la biologie féminine. [15] [16]

Les premières femmes dont les noms sont connus par l'archéologie comprennent:

    (c. 3200 avant notre ère), l'épouse de Narmer et la première reine de l'Egypte ancienne. [17][18] (vers 3000 avant notre ère), épouse et régente de l'Égypte ancienne pendant la première dynastie. Elle a peut-être été souveraine de l'Égypte à part entière. [19][20] (vers 2700 avant notre ère), a également vécu en Égypte et est la première femme médecin et scientifique connue. [21] (vers 2600 avant notre ère), médecin de l'Égypte ancienne. [22][23] (vers 2600 avant notre ère), ou Shubad - reine d'Ur dont la tombe a été découverte avec de nombreux artefacts coûteux. D'autres reines pré-sargoniques connues d'Ur (épouses royales) comprennent Ashusikildigir, Ninbanda et Gansamannu. [24] (environ 2500 avant notre ère), une taverne de Kish choisie par la prêtrise de Nippur pour devenir le souverain hégémonique de Sumer, et plus tard divinisée sous le nom de « Kubaba ». (vers 2400 avant notre ère), reine akkadienne, épouse de Sargon d'Akkad et mère d'Enheduanna. [25][26] (vers 2384 avant notre ère), reine éminente et influente de Lugalanda de Lagash. D'autres reines pré-sargoniques connues de la première dynastie Lagash incluent Menbara-abzu, Ashume'eren, Ninkhilisug, Dimtur et Shagshag, et les noms de plusieurs princesses sont également connus. (c. 2285 BCE), [27][28] la grande prêtresse du temple du Dieu de la Lune dans la cité-état sumérienne d'Ur et peut-être le premier poète connu et le premier auteur nommé des deux sexes. [29] (vers 1775 avant notre ère), épouse du roi Zimrilim et reine de la cité-État syrienne de Mari. Pendant l'absence de son mari, elle régnait en tant que régente de Mari et jouissait de pouvoirs administratifs étendus en tant que reine. [30]

En termes de biologie, les organes sexuels féminins sont impliqués dans le système reproducteur, tandis que les caractéristiques sexuelles secondaires sont impliquées dans l'allaitement des enfants et l'attraction d'un partenaire. [31] [32] Les ovaires, en plus de leur fonction régulatrice de production d'hormones, produisent des gamètes femelles appelés ovules qui, lorsqu'ils sont fécondés par des gamètes mâles (sperme), forment de nouveaux individus génétiques. L'utérus est un organe avec des tissus pour protéger et nourrir le fœtus en développement et des muscles pour l'expulser lors de l'accouchement. Le vagin est utilisé pour la copulation et l'accouchement, bien que le terme vagin est souvent utilisé de manière familière et incorrecte en anglais pour la vulve (ou les organes génitaux féminins externes), [33] [34] qui comprend (en plus de l'ouverture vaginale) les lèvres, le clitoris et l'urètre féminin. On suppose que les glandes mammaires ont évolué à partir de glandes apocrines pour produire du lait, une sécrétion nutritive qui est la caractéristique la plus distinctive des mammifères, avec la naissance vivante. [35] Chez les femmes matures, le sein est généralement plus proéminent que chez la plupart des autres mammifères, cette proéminence, non nécessaire à la production de lait, est considérée comme étant au moins partiellement le résultat de la sélection sexuelle. [32]

Normalement, les cellules des femmes contiennent deux chromosomes X et les cellules des hommes contiennent un chromosome X et un chromosome Y. [36] Au début du développement fœtal, la morphologie de l'embryon des deux sexes est similaire jusqu'à environ la semaine 6 ou 7 lorsque les gonades se différencient en testicules chez les mâles en raison de l'action du chromosome Y. La différenciation sexuelle se déroule chez les femelles d'une manière indépendante des hormones gondales. [37] Parce que les humains héritent de l'ADN mitochondrial uniquement de l'ovule de la mère, les chercheurs en généalogie peuvent retracer la lignée maternelle très loin dans le temps.

Bien qu'il y ait moins de filles que d'hommes nés (le rapport est d'environ 1:1,05), les filles nouveau-nées ont plus de chances d'atteindre leur premier anniversaire que les garçons et les femmes ont généralement une espérance de vie plus longue de six à huit ans, bien que dans certaines régions la discrimination fondée sur les femmes a réduit l'espérance de vie des femmes à une espérance de vie inférieure ou égale à celle des hommes. Sur la population humaine totale en 2015, il y avait 101,8 hommes pour 100 femmes. Les différences d'espérance de vie sont en partie dues à des avantages biologiques inhérents, mais elles reflètent également des différences de comportement entre les hommes et les femmes. L'écart se réduit dans une certaine mesure dans certains pays développés, peut-être en raison de l'augmentation du tabagisme chez les femmes et de la baisse des taux de maladies cardiovasculaires chez les hommes. L'Organisation mondiale de la santé écrit qu'il est "important de noter que les années de vie supplémentaires pour les femmes ne sont pas toujours vécues en bonne santé". [38] [39] [40]

La puberté est le processus de changements physiques par lequel le corps d'un enfant mûrit en un corps adulte capable de reproduction sexuée pour permettre la fécondation. Il a généralement lieu entre 10 et 16 ans. Il est déclenché par des signaux hormonaux du cerveau aux gonades - soit les ovaires, soit les testicules. En réponse aux signaux, les gonades produisent des hormones qui stimulent la libido et la croissance, la fonction et la transformation du cerveau, des os, des muscles, du sang, de la peau, des cheveux, des seins et des organes sexuels. La croissance physique (taille et poids) s'accélère dans la première moitié de la puberté et s'achève lorsque l'enfant a développé un corps d'adulte. Le point de repère majeur de la puberté des filles est la ménarche, le début des règles, qui survient en moyenne entre 12 et 13 ans. [41] [42] [43] [44]

La plupart des filles ont leurs premières règles et peuvent ensuite tomber enceintes et avoir des enfants. Cela nécessite généralement une fécondation interne de ses ovules avec le sperme d'un homme lors de rapports sexuels, bien que l'insémination artificielle ou l'implantation chirurgicale d'un embryon existant soit également possible (voir technologie de reproduction).

Certaines maladies touchent principalement les femmes, comme le lupus. En outre, certaines maladies liées au sexe se retrouvent plus fréquemment ou exclusivement chez les femmes, par exemple le cancer du sein, le cancer du col de l'utérus ou le cancer de l'ovaire. Les femmes et les hommes peuvent présenter des symptômes différents d'une maladie et peuvent également réagir différemment au traitement médical. Ce domaine de la recherche médicale est étudié par la médecine sexospécifique. [45] L'étude de la reproduction féminine et des organes reproducteurs est appelée gynécologie. [46]

La question de la santé des femmes a été reprise par de nombreuses féministes, notamment en ce qui concerne la santé reproductive. La santé des femmes se situe dans un ensemble plus large de connaissances citées, entre autres, par l'Organisation mondiale de la santé, qui accorde de l'importance au genre en tant que déterminant social de la santé. [47]

La mortalité maternelle ou le décès maternel est défini par l'OMS comme « le décès d'une femme pendant la grossesse ou dans les 42 jours suivant l'interruption de grossesse, quels que soient la durée et le site de la grossesse, de toute cause liée ou aggravée par la grossesse ou sa gestion. mais pas de causes accidentelles ou fortuites." [48] ​​En 2008, notant que chaque année plus de 100 000 femmes meurent des complications de la grossesse et de l'accouchement et qu'au moins sept millions connaissent de graves problèmes de santé tandis que 50 millions de plus ont des conséquences néfastes sur la santé après l'accouchement, l'Organisation mondiale de la santé a exhorté la formation des sages-femmes à renforcer services de santé maternelle et néonatale. Pour soutenir l'amélioration des compétences des sages-femmes, l'OMS a mis en place un programme de formation des sages-femmes, Action for Safe Motherhood. [49]

Environ 99% des décès maternels surviennent dans les pays en développement. Plus de la moitié d'entre eux se produisent en Afrique subsaharienne et près d'un tiers en Asie du Sud. Les principales causes de mortalité maternelle sont la pré-éclampsie et l'éclampsie, les avortements à risque, les complications de la grossesse dues au paludisme et au VIH/SIDA, et les saignements et infections graves après l'accouchement. [50] La plupart des pays européens, l'Australie, le Japon et Singapour sont très sûrs en ce qui concerne l'accouchement. [51]

En 1990, les États-Unis se classaient au 12e rang des 14 pays développés analysés et depuis lors, les taux de mortalité de chaque pays se sont régulièrement améliorés tandis que le taux américain a grimpé en flèche. Alors que les autres qui ont été analysés en 1990 montrent un taux de mortalité en 2017 de moins de 10 décès pour 100 000 naissances vivantes, le taux américain est passé à 26,4. De plus, pour chacune des 700 à 900 femmes qui meurent chaque année aux États-Unis pendant la grossesse ou l'accouchement, 70 subissent des complications importantes, totalisant plus d'un pour cent de toutes les naissances. [52] [53]

(. ) les droits humains des femmes incluent leur droit d'avoir le contrôle et de décider librement et de manière responsable sur les questions liées à leur sexualité, y compris la santé sexuelle et reproductive, sans coercition, discrimination et violence. Des relations égales entre les femmes et les hommes en matière de relations sexuelles et de reproduction, y compris le plein respect de l'intégrité de la personne, exigent le respect mutuel, le consentement et la responsabilité partagée du comportement sexuel et de ses conséquences.

L'Organisation mondiale de la santé rapporte que sur la base des données de 2010 à 2014, 56 millions d'avortements provoqués ont lieu chaque année dans le monde (25 % de toutes les grossesses). Parmi ceux-ci, environ 25 millions ont été considérés comme dangereux. L'OMS rapporte que dans les régions développées, environ 30 femmes meurent pour 100 000 avortements à risque et que ce nombre atteint 220 décès pour 100 000 avortements à risque dans les régions en développement et 520 décès pour 100 000 avortements à risque en Afrique subsaharienne. L'OMS attribue ces décès à :

  • lois restrictives
  • faible disponibilité des services
  • coût élevé
  • stigmate
  • l'objection de conscience des prestataires de soins de santé
  • des exigences inutiles, telles que des périodes d'attente obligatoires, des conseils obligatoires, la fourniture d'informations trompeuses, l'autorisation d'un tiers et des tests médicalement inutiles qui retardent les soins. [55]

Dans l'histoire récente, les rôles de genre ont beaucoup changé. À certains moments antérieurs de l'histoire, les aspirations professionnelles des enfants dès leur plus jeune âge différaient selon le sexe. [56] Traditionnellement, les femmes de la classe moyenne étaient impliquées dans les tâches domestiques mettant l'accent sur la garde des enfants. Pour les femmes les plus pauvres, en particulier les femmes de la classe ouvrière, bien que cela reste souvent un idéal, [ spécifier ] la nécessité économique les a obligés à chercher un emploi à l'extérieur de la maison. Bon nombre des emplois qui leur étaient offerts étaient moins bien rémunérés que ceux offerts aux hommes. [ citation requise ]

Au fur et à mesure des changements sur le marché du travail pour les femmes, la disponibilité de l'emploi est passée de seulement des emplois d'usine "sales", de longues heures à des emplois de bureau "plus propres", plus respectables, où plus d'éducation était exigée. La participation des femmes à la main-d'œuvre américaine est passée de 6 % en 1900 à 23 % en 1923. Ces changements dans la main-d'œuvre ont entraîné des changements dans les attitudes des femmes au travail, permettant la révolution qui a conduit les femmes à s'orienter vers la carrière et l'éducation. [ citation requise ]

Dans les années 1970, de nombreuses femmes universitaires, y compris des scientifiques, évitaient d'avoir des enfants. Tout au long des années 1980, les institutions ont tenté d'égaliser les conditions de travail des hommes et des femmes. Même ainsi, les inégalités à la maison entravaient les opportunités des femmes : les femmes professionnelles étaient encore généralement considérées comme responsables du travail domestique et de la garde des enfants, ce qui limitait le temps et l'énergie qu'elles pouvaient consacrer à leur carrière. Jusqu'au début du XXe siècle, les collèges de femmes des États-Unis exigeaient que leurs membres féminins du corps professoral restent célibataires, au motif qu'une femme ne pouvait pas exercer deux professions à temps plein à la fois. Selon Schiebinger, "Être scientifique, épouse et mère est un fardeau dans la société qui attend des femmes plus souvent que des hommes qu'elles fassent passer leur famille avant leur carrière." (p.93). [57]

Les mouvements prônent l'égalité des chances pour les deux sexes et l'égalité des droits sans distinction de sexe. Grâce à une combinaison de changements économiques et d'efforts du mouvement féministe, au cours des dernières décennies, les femmes de nombreuses sociétés ont eu accès à des carrières allant au-delà de la ménagère traditionnelle. Malgré ces avancées, les femmes modernes de la société occidentale sont toujours confrontées à des défis sur le lieu de travail ainsi qu'en matière d'éducation, de violence, de soins de santé, de politique, de maternité et autres. Le sexisme peut être une préoccupation majeure et un obstacle pour les femmes presque partout, bien que ses formes, sa perception et sa gravité varient selon les sociétés et les classes sociales. Il y a eu une augmentation de l'approbation des rôles égalitaires de genre à la maison par les femmes et les hommes. [58] [ vérification échouée ]

Bien qu'un plus grand nombre de femmes poursuivent des études supérieures, leurs salaires sont souvent inférieurs à ceux des hommes. CBS News a déclaré en 2005 qu'aux États-Unis, les femmes âgées de 30 à 44 ans et titulaires d'un diplôme universitaire gagnent 62 % de ce que font les hommes de qualification similaire, un taux inférieur à celui de tous les 19 pays pour lesquels des chiffres sont disponibles, sauf trois. L'Allemagne, la Nouvelle-Zélande et la Suisse sont quelques pays occidentaux où l'inégalité salariale est plus importante. [59]

Violences contre les femmes

tout acte de violence sexiste qui entraîne ou est susceptible d'entraîner des préjudices ou des souffrances physiques, sexuelles ou mentales pour les femmes, y compris les menaces de tels actes, la coercition ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée .

et identifie trois formes de violence : celle qui se produit dans la famille, ce qui se passe au sein de la communauté générale, et ce qui est perpétré ou toléré par l'Etat. Il précise également que "la violence à l'égard des femmes est une manifestation de relations de pouvoir historiquement inégales entre les hommes et les femmes". [61]

La violence à l'égard des femmes reste un problème répandu, alimenté, surtout en dehors de l'Occident, par des valeurs sociales patriarcales, l'absence de lois adéquates et le manque d'application des lois existantes. Les normes sociales qui existent dans de nombreuses régions du monde entravent les progrès vers la protection des femmes contre la violence. Par exemple, selon les enquêtes de l'UNICEF, le pourcentage de femmes âgées de 15 à 49 ans qui pensent qu'un mari est justifié de frapper ou de battre sa femme dans certaines circonstances atteint 90 % en Afghanistan et en Jordanie, 87 % au Mali,86 % en Guinée et au Timor-Leste, 81 % au Laos et 80 % en République centrafricaine. [62] Une enquête de 2010 menée par le Pew Research Center a révélé que la lapidation comme punition pour adultère était soutenue par 82 % des personnes interrogées en Égypte et au Pakistan, 70 % en Jordanie, 56 % au Nigéria et 42 % en Indonésie. [63]

Les formes spécifiques de violence qui affectent les femmes comprennent les mutilations génitales féminines, le trafic sexuel, la prostitution forcée, le mariage forcé, le viol, le harcèlement sexuel, les crimes d'honneur, les jets d'acide et la violence liée à la dot. Les gouvernements peuvent être complices de violence à l'égard des femmes, par exemple lorsque la lapidation est utilisée comme punition légale, principalement pour les femmes accusées d'adultère. [64]

Il y a également eu de nombreuses formes de violence contre les femmes qui ont été historiquement répandues, notamment l'incendie des sorcières, le sacrifice des veuves (telles que sati) et les pieds bandés. La poursuite des femmes accusées de sorcellerie a une longue tradition. Par exemple, au début de la période moderne (entre le XVe et le XVIIIe siècle), les procès pour sorcières étaient courants en Europe et dans les colonies européennes d'Amérique du Nord. Aujourd'hui, il reste des régions du monde (comme certaines parties de l'Afrique subsaharienne, des régions rurales de l'Inde du Nord et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée) où la croyance en la sorcellerie est détenue par de nombreuses personnes et où les femmes accusées d'être des sorcières sont soumises à de graves violences. [65] [66] [67] En outre, il existe également des pays qui ont une législation pénale contre la pratique de la sorcellerie. En Arabie saoudite, la sorcellerie reste un crime passible de la peine de mort, et en 2011, le pays a décapité une femme pour « sorcellerie et sorcellerie ». [68] [69]

Il est également vrai que certaines formes de violence à l'égard des femmes n'ont été reconnues comme des infractions pénales qu'au cours des dernières décennies et ne sont pas universellement interdites, dans la mesure où de nombreux pays continuent de les autoriser. C'est notamment le cas du viol conjugal. [70] [71] Dans le monde occidental, il y a eu une tendance à assurer l'égalité des sexes dans le mariage et à poursuivre la violence domestique, mais dans de nombreuses régions du monde, les femmes perdent encore des droits légaux importants lorsqu'elles contractent un mariage. [72]

Les violences sexuelles contre les femmes augmentent considérablement en temps de guerre et de conflit armé, pendant l'occupation militaire ou les conflits ethniques le plus souvent sous la forme de viols de guerre et d'esclavage sexuel. Les exemples contemporains de violence sexuelle pendant la guerre incluent le viol pendant le génocide arménien, le viol pendant la guerre de libération du Bangladesh, le viol pendant la guerre de Bosnie, le viol pendant le génocide rwandais et le viol pendant la deuxième guerre du Congo. En Colombie, le conflit armé a également entraîné une augmentation des violences sexuelles contre les femmes. [73] Le cas le plus récent était le djihad sexuel mené par l'EIIL où 5 000 à 7 000 filles et enfants yézidis et chrétiens ont été vendus en esclavage sexuel pendant le génocide et le viol de femmes yézidies et chrétiennes, dont certaines ont sauté à la mort du mont Sinjar. , tel que décrit dans une déclaration de témoin. [74]

Les lois et les politiques sur la violence à l'égard des femmes varient selon la juridiction. Dans l'Union européenne, le harcèlement sexuel et la traite des êtres humains sont soumis à des directives. [75] [76]

Les femmes de différentes régions du monde s'habillent de différentes manières, leurs choix de vêtements étant influencés par la culture locale, les principes religieux, les traditions, les normes sociales et les tendances de la mode, entre autres facteurs. Différentes sociétés ont des idées différentes sur la modestie. Cependant, dans de nombreuses juridictions, les choix des femmes en matière de tenue vestimentaire ne sont pas toujours libres, les lois limitant ce qu'elles peuvent ou non porter. C'est particulièrement le cas en ce qui concerne l'habillement islamique. Alors que certaines juridictions imposent légalement de tels vêtements (le port du foulard), d'autres pays interdisent ou restreignent le port de certains vêtements hijab (comme la burqa/couvrant le visage) dans les lieux publics (un de ces pays est la France - voir l'interdiction française sur le visage couvrant). Ces lois, à la fois celles qui prescrivent et celles qui interdisent certains articles vestimentaires, sont très controversées. [77]

L'indice synthétique de fécondité (ISF) – le nombre moyen d'enfants nés d'une femme au cours de sa vie – diffère considérablement entre les différentes régions du monde. En 2016, l'ISF estimé le plus élevé était au Niger (6,62 enfants nés par femme) et le plus bas à Singapour (0,82 enfant/femme). [79] Alors que la plupart des pays d'Afrique subsaharienne ont un ISF élevé, ce qui crée des problèmes en raison du manque de ressources et contribue à la surpopulation, la plupart des pays occidentaux connaissent actuellement un taux de fécondité inférieur au remplacement qui peut entraîner le vieillissement et le déclin de la population.

Dans de nombreuses régions du monde, la structure familiale a changé au cours des dernières décennies. Par exemple, en Occident, il y a eu une tendance à s'éloigner des modes de vie qui incluent la famille élargie à ceux qui se composent uniquement de la famille nucléaire. Il y a également eu une tendance à passer de la fécondité matrimoniale à la fécondité non matrimoniale. Les enfants nés hors mariage peuvent être nés de couples cohabitants ou de femmes célibataires. Alors que les naissances hors mariage sont courantes et pleinement acceptées dans certaines parties du monde, dans d'autres, elles sont fortement stigmatisées, les mères célibataires étant victimes d'ostracisme, notamment de violence de la part des membres de la famille et, dans les cas extrêmes, même de crimes d'honneur. [80] [81] De plus, les relations sexuelles hors mariage restent illégales dans de nombreux pays (tels que l'Arabie saoudite, le Pakistan, [82] l'Afghanistan, [83] [84] l'Iran, [84] le Koweït, [85] les Maldives, [86 ] Maroc, [87] Oman, [88] Mauritanie, [89] Émirats arabes unis, [90] [91] Soudan, [92] et Yémen [93] ).

Le rôle social de la mère diffère selon les cultures. Dans de nombreuses régions du monde, les femmes ayant des enfants à charge sont censées rester à la maison et consacrer toute leur énergie à l'éducation des enfants, tandis que dans d'autres endroits, les mères retournent le plus souvent à un travail rémunéré (voir mère qui travaille et mère au foyer).

Des doctrines religieuses particulières ont des stipulations spécifiques relatives aux rôles de genre, à l'interaction sociale et privée entre les sexes, à une tenue vestimentaire appropriée pour les femmes et à divers autres problèmes affectant les femmes et leur position dans la société. Dans de nombreux pays, ces enseignements religieux influencent le droit pénal ou le droit de la famille de ces juridictions (voir la charia, par exemple). La relation entre la religion, la loi et l'égalité des sexes a été discutée par des organisations internationales. [94]

L'éducation non mixte a traditionnellement été dominante et est toujours très pertinente. L'éducation universelle, c'est-à-dire l'éducation primaire et secondaire assurée par l'État, indépendamment du sexe, n'est pas encore une norme mondiale, même si elle est supposée dans la plupart des pays développés. Dans certains pays occidentaux, les femmes ont dépassé les hommes à de nombreux niveaux d'éducation. Par exemple, aux États-Unis en 2005/2006, les femmes ont obtenu 62 % des diplômes d'associé, 58 % des diplômes de licence, 60 % des maîtrises et 50 % des doctorats. [95] [96]

L'écart entre les sexes en matière d'éducation dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'est réduit au cours des 30 dernières années. Les femmes les plus jeunes sont aujourd'hui beaucoup plus susceptibles d'avoir obtenu un diplôme de l'enseignement supérieur : dans 19 des 30 pays de l'OCDE, plus de deux fois plus de femmes âgées de 25 à 34 ans ont terminé des études supérieures que de femmes de 55 à 64 ans. Dans 21 des 27 pays de l'OCDE avec des données comparables, le nombre de femmes diplômées de programmes de niveau universitaire est égal ou supérieur à celui des hommes. Les filles de 15 ans ont tendance à afficher des attentes beaucoup plus élevées pour leur carrière que les garçons du même âge. [97] Alors que les femmes représentent plus de la moitié des diplômés universitaires dans plusieurs pays de l'OCDE, elles ne reçoivent que 30 % des diplômes de l'enseignement supérieur délivrés dans les domaines des sciences et de l'ingénierie, et les femmes ne représentent que 25 à 35 % des chercheurs dans la plupart des pays de l'OCDE. [98]

La recherche montre que si les femmes étudient dans des universités prestigieuses au même rythme que les hommes, elles n'ont pas la même chance de rejoindre la faculté. La sociologue Harriet Zuckerman a observé que plus un institut est prestigieux, plus il sera difficile et long pour les femmes d'y obtenir un poste de professeur. En 1989, l'Université Harvard a nommé sa première femme en chimie, Cynthia Friend, et en 1992 sa première femme en physique, Melissa Franklin. Elle a également observé que les femmes étaient plus susceptibles d'occuper leurs premiers postes professionnels en tant qu'instructeurs et chargés de cours, tandis que les hommes étaient plus susceptibles d'occuper d'abord des postes permanents. Selon Smith et Tang, en 1989, 65 pour cent des hommes et seulement 40 pour cent des femmes occupaient des postes permanents et seulement 29 pour cent de tous les scientifiques et ingénieurs employés comme professeurs adjoints dans les collèges et universités de quatre ans étaient des femmes. [99]

En 1992, les femmes ont obtenu 9 pour cent des doctorats décernés en ingénierie, mais seulement un pour cent de ces femmes sont devenues professeurs. En 1995, 11 % des professeurs en sciences et en génie étaient des femmes. En relation, seuls 311 doyens d'écoles d'ingénieurs étaient des femmes, ce qui représente moins de 1% du total. Même en psychologie, un diplôme dans lequel les femmes obtiennent la majorité des doctorats, elles occupent beaucoup moins de postes permanents, environ 19 % en 1994. [100]

L'alphabétisation

L'alphabétisation dans le monde est plus faible pour les femmes que pour les hommes. Le CIA World Factbook présente une estimation de 2010 qui montre que 80 % des femmes sont alphabétisées, contre 88,6 % des hommes (âgés de 15 ans et plus). Les taux d'alphabétisation sont les plus bas en Asie du Sud et de l'Ouest et dans certaines parties de l'Afrique subsaharienne. [101]

Les femmes sont sous-représentées au gouvernement dans la plupart des pays. En janvier 2019, la moyenne mondiale de femmes dans les assemblées nationales était de 24,3 %. [103] Le suffrage est le droit civil de voter, et les mouvements pour le suffrage des femmes ont une longue chronologie historique. Par exemple, le suffrage des femmes aux États-Unis a été obtenu progressivement, d'abord aux niveaux étatique et local à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, puis en 1920 lorsque les femmes aux États-Unis ont obtenu le suffrage universel avec l'adoption du dix-neuvième amendement aux États-Unis. Constitution. Certains pays occidentaux ont mis du temps à autoriser les femmes à voter, notamment la Suisse, où les femmes ont obtenu le droit de vote aux élections fédérales en 1971, et dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures, les femmes n'ont obtenu le droit de vote sur les questions locales qu'en 1991, lorsque le canton a été contraint de le faire par la Cour suprême fédérale de la Suisse [104] [105] et du Liechtenstein, en 1984, par le biais d'un référendum sur le suffrage des femmes.

Les femmes ont, tout au long de l'histoire, apporté des contributions à la science, à la littérature et à l'art. One area where women have been permitted most access historically was that of obstetrics and gynecology (prior to the 18th century, caring for pregnant women in Europe was undertaken by women from the mid 18th century onwards, medical monitoring of pregnant women started to require rigorous formal education, to which women did not generally have access, and thus the practice was largely transferred to men). [106] [107]

Writing was generally also considered acceptable for upper-class women, although achieving success as a female writer in a male-dominated world could be very difficult as a result of several women writers adopted a male pen name (e.g. George Sand, George Eliot). [ citation requise ]

Women have been composers, songwriters, instrumental performers, singers, conductors, music scholars, music educators, music critics/music journalists and other musical professions. There are music movements, [ éclaircissements nécessaires ] events and genres related to women, women's issues and feminism. [ citation requise ] In the 2010s, while women comprise a significant proportion of popular music and classical music singers, and a significant proportion of songwriters (many of them being singer-songwriters), there are few women record producers, rock critics and rock instrumentalists. Although there have been a huge number of women composers in classical music, from the Medieval period to the present day, women composers are significantly underrepresented in the commonly performed classical music repertoire, music history textbooks and music encyclopedias for example, in the Concise Oxford History of Music, Clara Schumann is one of the only female composers who is mentioned.

Women comprise a significant proportion of instrumental soloists in classical music and the percentage of women in orchestras is increasing. A 2015 article on concerto soloists in major Canadian orchestras, however, indicated that 84% of the soloists with the Orchestre Symphonique de Montreal were men. In 2012, women still made up just 6% of the top-ranked Vienna Philharmonic orchestra. Women are less common as instrumental players in popular music genres such as rock and heavy metal, although there have been a number of notable female instrumentalists and all-female bands. Women are particularly underrepresented in extreme metal genres. [108] Women are also underrepresented in orchestral conducting, music criticism/music journalism, music producing, and sound engineering. While women were discouraged from composing in the 19th century, and there are few women musicologists, women became involved in music education ". to such a degree that women dominated [this field] during the later half of the 19th century and well into the 20th century." [109]

According to Jessica Duchen, a music writer for London's The Independent, women musicians in classical music are ". too often judged for their appearances, rather than their talent" and they face pressure ". to look sexy onstage and in photos." [110] Duchen states that while "[t]here are women musicians who refuse to play on their looks, . the ones who do tend to be more materially successful." [110]

According to the UK's Radio 3 editor, Edwina Wolstencroft, the classical music industry has long been open to having women in performance or entertainment roles, but women are much less likely to have positions of authority, such as being the leader of an orchestra. [111] In popular music, while there are many women singers recording songs, there are very few women behind the audio console acting as music producers, the individuals who direct and manage the recording process. [112]

The glyph (♀) for the planet and Roman goddess Venus, or Aphrodite in Greek, is the symbol used in biology for the female sex. [113] [114] [115] In ancient alchemy, the Venus symbol stood for copper and was associated with femininity. [115]

Femininity (aussi appelé womanliness or girlishness) is a set of attributes, behaviors, and roles generally associated with women and girls. Although femininity is socially constructed, [116] some behaviors considered feminine are biologically influenced. [117] [118] [119] [120] to what extent femininity is biologically or socially influenced is subject to debate. [121] [122] [123] It is distinct from the definition of the biological female sex, [124] [125] as both males and females can exhibit feminine traits.


Go from general to specific

Anyone can learn biology, but it's not always easy. Biology doesn't require as much math as physics or astronomy, but it can still be challenging to understand biological systems and processes. One of the keys to effective learning of biology is to master general concepts before tackling specific ones. For example, before you can understand the Krebs cycle you need to have a basic understanding of animal cell structure. Study each new biological concept and process thoroughly before moving on to the next level.


Related Biology Terms

  • Common ancestor – A common ancestor is an individual or species from which multiple individuals or species evolved.
  • Évolution – The process by which populations change over time, due to random mutation and the pressures of natural selection.
  • Extinction – The process by which a species ceases to exist after the death of its last member. Most species that have lived on Earth to date are now extinct.

1. Which of the following is NOT true of arthropods?
UNE. They have exoskeletons made of chitin.
B. They are symmetrical, having the same features on one side of their body as the other.
C. They colonized land long before vertebrate animals did.
RÉ. None of the above.

2. Which of the following is NOT a type of arthropod?
UNE. Hexapods
B. Crustacés
C. Cephalopods
RÉ. Myriapodes

3. Which of the following is NOT an arthropod?
UNE. A scorpion
B. A snail
C. A dust mite
RÉ. A crab


The evolution of reproduction

An examination of the way in which organisms have changed since their initial unicellular condition in primeval times shows an increase in multicellularity and therefore an increase in the size of both plants and animals. After cell reproduction evolved into multicellular growth, the multicellular organism evolved a means of reproducing itself that is best described as life-cycle reproduction. Size increase has been accompanied by many mechanical requirements that have necessitated a selection for increased efficiency the result has been a great increase in the complexity of organisms. In terms of reproduction this means a great increase in the permutations of cell reproduction during the process of evolutionary development.

Size increase also means a longer life cycle, and with it a great diversity of patterns at different stages of the cycle. This is because each part of the life cycle is adaptive in that, through natural selection, certain characteristics have evolved for each stage that enable the organism to survive. The most extreme examples are those forms with two or more separate phases of their life cycle separated by a metamorphosis, as in caterpillars and butterflies these phases may be shortened or extended by natural selection, as has occurred in different species of coelenterates.

To reproduce efficiently in order to contribute effectively to subsequent generations is another factor that has evolved through natural selection. For instance, an organism can produce vast quantities of eggs of which, possibly by neglect, only a small percent will survive. On the other hand, an organism can produce very few or perhaps one egg, which, as it develops, will be cared for, thereby greatly increasing its chances for survival. These are two strategies of reproduction each has its advantages and disadvantages. Many other considerations of the natural history and structure of the organism determine, through natural selection, the strategy that is best for a particular species one of these is that any species must not produce too few offspring (for it will become extinct) or too many (for it may also become extinct by overpopulation and disease). The numbers of some organisms fluctuate cyclically but always remain between upper and lower limits. The question of how, through natural selection, numbers of individuals are controlled is a matter of great interest clearly, it involves factors that influence the rate of reproduction.


Animal Behavior - Finding a Mate

Finding a mate is a big deal in the animal world, and it accounts for a lot of animal behavior. Since other animals haven’t discovered the internet yet, they can’t rely on dating sites or Facebook for social interactions so they have to meet in real life (gasp). There are two main ways that animals find a mate:

Both of these are types of sélection sexuelle, where the ability to mate varies based on individuals’ traits. When females choose their male partners, it is called sélection intersexuelle, and when males fight over access to females it is called intrasexual selection.

Intersexual selection is more than just females deciding which guy is the sexiest. Females want their offspring to survive and prosper, so they want to pick a mate with good genes. By selecting a mate, the females are also picking which males get to pass on their genes. The males that get to pass on their genes are "fittest" in the sense of genetic fitness their genes will continue on to the next generation.

So how do females pick a mate? How do they decide what is sexy? Sexy body structures show off the health and good genes of a male, like fish mustaches. Yes, seriously, fish mustaches are hot.

Male fish of the species Mexican molly or short-finned molly (Poecilia sphenops) have mustache-like structures on their upper lip. (Do fish have lips?) The females prefer males with mustaches to males without mustaches. Pourquoi the females prefer males with mustaches, we can’t say. They must have a thing for Burt Reynolds.

Understanding what another animal thinks is sexy is sort of like trying to understand fashion. You just can’t. The point is that only males with awesome mustaches get to mate, and assuming the mustache gene is passed on to the offspring, the male offspring of mustachioed fish will also have sexy mustaches that will allow them to mate with whichever female they choose.

Many birds go through sexual selection based on tail length or some other ornamental structure, such as a crest on the head. Peacocks and widowbirds are sexually selected for tail length.


Peacock tails are enormous, and play a role in sexual selection.

If you have ever gone bird watching, or watched the birds in your backyard, you may have noticed that some birds are brightly colored and others are boring shades of brown and gray. Based on what you know about sexual selection, which sex do you think is brightly colored? Did you say males? We hope so, because that’s right.

Being brightly colored, or having extremely long tails (ahem, peacocks) is not a good way to blend in and hide from predators. In fact, it seems like you would be more likely to be eaten if you were sporting flashy feathers because predators would see you more easily. Having brightly colored feathers can make males’ lives more dangerous, but it is a risk they take in hopes of mating successfully. Plus, they don’t really have any choice they are born this way. Ornamentation is common in many animals, and usually it is the males who have it.

Another way intersexual selection works is by females choosing males who have the best stuff. Usually, that means the best territory. Territories are evaluated based on size and proximity to food sources. Red-winged blackbirds are very territorial, and will attack other animals that come into their space, including humans. Don’t get in the way of a red-winged blackbird. They are seriously fierce little birds.

Enough about intersexual selection next up is feats of aggression and strength and fights to the death…it is time for intrasexual selection.

Intrasexual selection is when males compete for access to females. Basically, whoever wins the contest gets to mate with all the females. Elephant seals are a classic example of this. Elephant seals are large and in charge to begin with, but the males are five to six times larger than the females.

At the beginning of the breeding season, males arrive on beaches to establish territories and fight over access to females. The largest male, who dominates all the other males, gains access to a group of females called a harem. The biggest and baddest elephant seals control harems of anywhere from 30 to 100 females, and they mate with all of them. Meanwhile, the smaller male seals that did not get a territory and their own harem wait on the sidelines and try to sneak in and mate when the Big Daddy seal isn’t watching. He has to be occupied some of the time if he has 100 female seals to watch over/mate with.

Brain Snack

The male elephant seal who controls a harem is called the beachmaster.


A harem of female elephant seals on the beach.

Many mammals have similar breeding behavior to this—lions, gorillas, and kangaroos all fight over who gets to mate with nearby females. This fighting is a form of agonistic behavior, which is a behavior associated with conflict over access to a resource (including mates).


Top 10 Uses of Microorganisms | Zoologie

The following points highlight the top ten uses of microbes. The uses are: 1. Production of Antibiotics 2. Production of Dairy Products 3. Production of Alcoholic Beverages 4. Production of Bread 5. Production of Food Yeast 6. Production of Organic Acids 7. Production of Vitamins 8. Production of Enzymes 9. Production of Steroids 10. Production of Dextran.

Use # 1. Production of Antibiotics:

Antibiotics are metabolic products of several harmless microorganisms. They are used to kill various pathogenic microorganisms, so helpful in treating many diseases. The important antibiotics currently used in medicines are Penicillin, Streptomycin Bacitracin, Chloromycin, Chlorotetracycline, Tetracycline, Neomycin terramycin, Auromycin, Puromycin, Haymycin and Erythromycin.

Besides their use in the treatment of human diseases, certain antibiotics are used as food preservatives. Some antibiotics are found use in the control of plant pathogens. For example, Griseofulvin, which is not suitable to man is used in the control of bean rust.

Use # 2. Production of Dairy Products:

Microorganisms are useful in the production of cheese, butter milk and other dairy products.

This is produced from milk and is dependent upon the activity of microorganisms like Streptococcus lactis, S. cremoris, Leuconostoc citrivorum etc. The manufacture of cheese consists of curdling the milk by addition of lactic acid bacteria processing of curd to remove moisture, salting and ripening.

During ripening, the microorganism induce proteolytic as well as lipolytic activity. The ripening period of cheese varies from 1 to 16 months. Cheese is a very nutritious food. Its composition is 20 – 35% protein, 20 – 30% fat and a small quantity of minerals.

The microorganisms used to produce buttermilk are streptococcus lactis or S. cremoris and Leuconostoc citrivorum or L. dextranum. The latter produces volatile acids and neutral products which give the buttermilk its typical flavour.

Butter is made by churning the cream which has been soured by lactic acid bacteria.

Utilisation # 3. Production of Alcoholic Beverages:

Alcholic beverages are produced by the fermentation of sugars by yeasts.

The yeast used is normally Saccharomyces cerevisae.

Some common alcoholic beverages are:

The manufacture of vinegar involves alcoholic fermentation of substrate by yeast. After the fermentation is complete, yeast pulp and other sediments are removed by settling. The supernant is fermented by acetic bacteria, Acetobacter sp. The optimum alcoholic concentration is 10 – 13%.

It is prepared from barley malt. Barley malt is converted in to sugar by the enzymatic action of Asper gillus oryzae. In next step maltose is converted into alcohol.

It is manufactured by the action of yeast, Saccharomyces ellipsoideus on the grape juice.

It is manufactured by fermentation of molasses with the help of yeast S. cerevisae.

Utilisation # 4. Production of Bread making:

Selected strains of S. cerevisae are mixed in the dough. Fermentation results in the production of carbon dioxide which causes the dough to rise (leavening) and brings about a desired change in the texture and flavour. The quality of the bread depends upon the strain of yeast, selection of raw materials and incubation conditions.

Utilisation # 5. Production of Food Yeast:

Yeast is used as a very nourishing material and is often taken as a food supplement Torulopsis utilis is a food yeast cultured and marketed commercially. Yeast is a good source of Vitamin B complex and also rich in proteins. Yeast is a byproduct of brewing industry, and is also cultured in a medium containing molasses, cane sugar, potatoes of other fermentable carbohydrates.

Utilisation # 6. Production of Organic Acids:

Some of the common organic acids are produced commercially by microorganisms:

It is the vinegar obtained by the fermentation of fruits and sugar containing syrups by Acetobacter sp.

It is an important industrial product obtained through Aspergillus niger. Citric acid is used in medicine flavouring extracts, food and candies, manufacture of ink, dyeing etc.

This is produced through Rhizopus nigricans.

It is obtained by growing Aspergillus niger or Pencillium purpurogenum in a medium containing corn sugar with ammonium phosphate, magnesium sulphate and calcium carbonate. It is used to produce calcium gluconate, a source of calcium in feeding infants and pregnant women.

It is obtained by growing A. terreus in a medium.

It is produced by A. flavus when grown in a medium with sugar plus minerals.

It is produced by Lactobacillus delbruck L. bulgaricus and Streptococcus lactis from corn starch or potatoesLactic acid is used in confectionery extracts, fruit juices, essences pickles, canned vegetables, fish products etc.

Utilisation # 7. Production of Vitamins:

Microorganisms are useful to mankind as they produce many vitamins. Yeasts manufacture vitamin B. complex. For commercial production of B12, Cobalamin, bacteria and actinomycetes like Streptomyces olivaceus and Bacillus megatherium are used. Riboflavin (B2) is produced by a number of microorganisms like Ashbya gossypii Eremothecium ashbyii and Closteridium bytyricum. L-Sorbose, a precursor of vitamin C, ascorbic acid, is produced by different species of Acetobacter from D-Sorbitol by biological dehydrogenation.

Utilisation # 8. Production of Enzymes:

Many enzymes are synthesized by microorganisms. They are commercially not important as their separation and purification involved high cost.

Some of the microbial enzymes useful to man are:

Produced from Bacillus subtilis, Aspergillus niger and Rhizopus oryzae.

(ii) Dextran sucrase:

Produced from Leuconostoc meseniteroides.

(iii) Lactase:

Produced by Saccharomyces cerevisae.

Obtained from Candida lipolytica.

(v) Pectinase:

Manufactured from Byssochlamys fulvo.

(vi) Proteases and peptidases:

Obtained from Bacillus subtilis and Mortierella renispora.

(vii) Invertase:

Obtained from S. cerevisiae.

(viii) Penicillinase:

Produced from Actinomyces candidus.

Utilisation # 9. Production of Steroids:

Microbes like Actinomycetes, Aspergillus, Streptomyces and Gliocladium are used to produce different steroids from progesterone by microbial transformations. Steroids manufactured by combination of chemical and microbial methods are finding wide use in family planning and in treatment of diseases.

Utilisation # 10. Production of Dextrans:

They are polymers of D-glucose and also are polyglucosans. Fermentation process with the help of Leuconostoc meseniteroides is used in their production. Dextrans with different molecular weights have clinical use.

Microorganisms are beneficial in increasing the fertility of soil. Nitrogen fixing bacterium Rhizobium helps in fixing atmospheric nitrogen in the root nodules of leguminous plants. Different soil bacteria convert organic substances into inorganic compounds, releasing nutrients to growing plants. They also decompose dead plants and animals.

(ii) Coal and Petroleum Microbiology:

Microbes play an important role in the formation of coal and petroleum. Bacteria oxidizes the organic matter to compounds similar to petroleum. Some important bacteria associated with petroleum formation are Clostridium perfringers, Vibrio desulphuricans and Beggiatoa alba.

(iii) Sewage Microbiology:

Many microorganisms are useful to purify domestic wastes. They are responsible for digestion and oxidation of organic materials. They destroy the pathogenic types.

Microorganisms are employed in biological studies. They can be experimented to study the effect of different drugs. In few cases, they are utilized to test organisms to detect the presence of unknown chemical substances. For instance, the presence of traces of copper can be detected by growing Aspergillus niger.

(v) Biological Pest Control:

Bacteria and viruses can cause epidemics among different insect pests without destroying beneficial insects.

(vi) Biological Warfare:

Microbes or their toxic products can be used in biological warfare. Their release through air or water may spread different diseases and cause damage to man, domestic animals and plants.


Mitosis Activity

Mitosis, also called karyokinesis, is division of the nucleus and its chromosomes. It is followed by division of the cytoplasm known as cytokinesis. Both mitosis and cytokinesis are parts of the life of a cell called the Cell Cycle. Most of the life of a cell is spent in a non-dividing phase called Interphase. Interphase includes G1 stage in which the newly divided cells grow in size, S stage in which the number of chromosomes is doubled and appear as chromatin, and G2 stage where the cell makes the enzymes & other cellular materials needed for mitosis.

Mitosis has 4 major stages — Prophase, Metaphase, Anaphase, and Telophase. When a living organism needs new cells to repair damage, grow, or just maintain its condition, cells undergo mitosis.

During Prophase, the DNA and proteins start to condense. The two centrioles move toward the opposite end of the cell in animals or microtubules are assembled in plants to form a spindle. The nuclear envelope and nucleolus also start to break up.

During Metaphase, the spindle apparatus attaches to sister chromatids of each chromosome. All the chromosomes are line up at the equator of the spindle. They are now in their most tightly condensed form.

During Anaphase, the spindle fibers attached to the two sister chromatids of each chromosome contract and separate chromosomes which move to opposite poles of the cell.

In Telophase, as the 2 new cells pinch in half (animal cells) or a cell plate forms (plant cells), the chromosomes become less condensed again and reappear as chromatin. New membrane forms nuclear envelopes and the nucleolus is reformed.

In this lab, you will determine the approximate time it takes for a cell to pass through each of the four stages of mitosis. You may use your textbook and class notes to help you identify the stages of mitosis as seen under the microscope.

Microscope, prepared slide onion root tip or whitefish blastula, textbook, lab worksheet, pencil


Voir la vidéo: Instrumental 19 (Janvier 2022).