Informations

16.11: Pourquoi c'est important - Aperçu des systèmes corporels - Biologie

16.11: Pourquoi c'est important - Aperçu des systèmes corporels - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pourquoi décrire différents systèmes corporels ?

Une compréhension du corps peut être bénéfique pour votre propre santé tout au long de votre vie. À un moment donné, tout le monde aura un problème avec un aspect de son corps et vos connaissances peuvent vous aider à être un meilleur parent, conjoint, partenaire, ami, collègue ou soignant.

Ce module vous fournira une introduction aux différents systèmes corporels qui permettent la vie humaine :

Résultats d'apprentissage

  • Discuter de la façon dont les différents systèmes corporels interagissent les uns avec les autres
  • Décrire les systèmes nerveux, endocrinien, reproducteur et sensoriel
  • Décrire les systèmes circulatoire, immunitaire, respiratoire et digestif
  • Décrire les systèmes musculaire, squelettique et tégumentaire

Comment le fonctionnalisme résout-il le problème corps-esprit ?

Je peux voir comment le dualisme et le physicalisme abordent le problème corps-esprit, mais je ne comprends pas vraiment comment le fonctionnalisme tente de résoudre le problème corps-esprit.

Le fonctionnalisme est juste la thèse selon laquelle les états mentaux sont des états fonctionnels. Mais je ne vois pas comment cette thèse aborde le problème corps-esprit comme le dualisme et le physicalisme, si c'est censé le faire. Et pourtant, le fonctionnalisme apparaît comme la position la plus forte à prendre dans la philosophie de l'esprit.

Comment le fonctionnalisme résout-il le problème corps-esprit ?


6 réponses 6

L'un des thèmes principaux du film est la question de savoir ce qui nous rend humains et surtout, si les réplicants dans leur lutte désespérée pour la survie ne sont finalement pas plus humains que le meurtre de sang-froid de Blade Runner. De cette façon, cette scène peut être interprétée comme Roy faire preuve d'humanité, Deckard ne lui aurait probablement pas montré.

Et je pense aussi Roy en fait déjà vu sa fin venir à ce stade. Alors il laissa les choses tranquilles et l'aida, à lui dire ses derniers mots, puisqu'il n'avait plus à le craindre. Il ne se battait que pour sa propre survie et a montré son humanité en déposant son épée une fois que cet obstacle ne se tenait plus entre eux.

Roy et les autres réplicants ont été engagés dans une lutte désespérée pour vivre, et Roy a dirigé la majeure partie du spectacle. La lutte était celle de Roy et bien qu'elle ait été menée au niveau cérébral où il est le plus capable (c.

Quand il trouve Pris mort, Roy est naturellement en colère et il commence par essayer de faire Deckard habitent la peur et le désespoir, mais en regardant (et en causant) les luttes de Deckard, il commence à sympathiser avec l'homme qui est venu après lui.

En plus de tout cela, la fin de Roy approche. Son corps se décompose pendant que Deckard se bat pour rester devant lui, le dernier discours de Roy nous donne un indice : il veut que quelqu'un se souvienne qu'il a vécu et une ombre pâle de ce qu'il a vu.

L'empathie et l'héritage se rejoignent et Deckard obtient son sursis.

au moins quelqu'un reconnaît qu'il essayait d'être un simple humain essayant de survivre

Roy et les autres réplicants ne se sont pas révélés être une variété « violente ». Ce n'est que lorsqu'ils réalisent le destin imminent porté par leur corps qu'ils deviennent * rebelles * et décident de gagner la vie à tout prix. Quand Roy apprend de son fabricant qu'il n'y a peut-être pas de remède, il le tue dans sa rage. Alors qu'il est poursuivi par Deckard, l'impulsion de Roy est de survivre et de se défendre d'être licencié. Cependant, après avoir perdu ses alliés, Roy réalise et comprend l'inévitabilité de sa mort. C'est à cause de cela que Roy souhaite mourir comme les humains et pas comme une machine mise hors service. Sachant que sa mort approche à grands pas, quoi qu'il fasse, Roy décide qu'au moins quelqu'un le reconnaît dans ses dernières heures, qu'il essayait lui aussi d'être un simple humain essayant de survivre. C'est pour cette raison qu'il a choisi de dire ces mots à Deckard et de le laisser vivre. Ou plutôt, a refusé de le tuer par son propre choix.

C'est une question philosophique difficile.

Nous, le public, sommes invités à juger les motivations de Roy en observant ses actions. Et le fait qu'il y ait tellement de versions différentes de ce film en fait une chose un peu plus difficile à faire que d'habitude.

Néanmoins, mon opinion est que Roy, et les autres réplicants, aspirent à être humains. Il me semble que Ridley Scott nous dit qu'ils ne luttent pas seulement pour gagner plus de vie, mais qu'ils cherchent en fait un moyen de devenir pleinement humain, quelque chose qui, bien sûr, inclut une durée de vie plus longue.

Mon point de vue sur Roy est qu'en sauvant la vie de Deckard, il démontre au public qu'il est psychologiquement déjà humain, en ce sens qu'il agit de la manière dont un humain agirait.

La question de savoir si Deckard, qui dans un montage tue par la suite Roy, est moralement justifié de le faire - puisqu'il doit à Roy une dette pour lui avoir sauvé la vie - est une autre question. Subtilement, Ridley Scott implique ici que Deckard est moins humain que Roy, pour soutenir le thème que Scott soutient que Deckard est en fait un réplicant.

Ainsi, Roy laisse Deckard vivre afin de démontrer que Roy pense et se comporte comme un humain et, en plus, pour contraster cela avec Deckard puis tuer Roy, se montrant ainsi moins humain que Roy.


Pouvez-vous préciser les recherches que vous avez effectuées et qui sont pertinentes pour ce projet de loi?

Au Crown Institute, bon nombre de nos études se concentrent sur les connaissances et la sagesse qui existent dans les communautés, cet accent n'a pas été évident dans de nombreuses recherches scientifiques. Quelques exemples d'études en cours au Crown Institute comprennent celles qui mettent l'accent sur le soutien par les pairs pour les nouveaux parents et les futurs parents en milieu prénatal et communautaire et pour les jeunes femmes dans les écoles secondaires. Nous avons tiré quelques leçons importantes de ce travail :

Premièrement, les services de soutien par les pairs fonctionnent. Par exemple, nous avons co-conçu un programme de soutien par les pairs appelé Alma avec et pour les nouvelles et futures mamans déprimées, anxieuses ou stressées. Les pairs sont au cœur du programme Alma — des mamans de la communauté qui ont elles-mêmes souffert de dépression et soutiennent d'autres mamans confrontées à des défis similaires. Nous avons mené des études dans le cadre de partenariats avec Kaiser Permanente Colorado dans la région de Boulder/Denver, à Aurora avec Aurora Mental Health Center et STRIDE, et avec les partenaires communautaires Valley Settlement dans la Roaring Fork Valley et El Centro AMISTAD dans le comté de Boulder. Nous travaillons également maintenant avec Lifespan Local dans le sud-ouest de Denver. Dans l'ensemble de nos études, des pairs ont apporté un soutien à près de 150 mamans, et nos recherches suggèrent que dans l'ensemble, les mamans connaissent une amélioration significative de la dépression, de l'anxiété et du stress. Nous travaillons également en partenariat avec le district scolaire de Boulder Valley pour étudier un programme animé par des pairs axé sur l'image corporelle et le leadership chez les jeunes femmes. À ce jour, près de 500 élèves du secondaire ont participé à ces études.

Deuxièmement, les services par les pairs répondent à ce que les gens veulent. Notre recherche montre que les gens veulent accéder au soutien de quelqu'un qui a marché à leur place, qui connaît leur communauté, parle leur langue, partage leur culture. Les pairs sont une composante essentielle de ce que je considère comme un écosystème large et diversifié de ressources en santé mentale que nous devons créer si nous voulons promouvoir l'équité en santé mentale et donner aux jeunes et aux familles les meilleures chances de s'épanouir.

Troisièmement, la valeur unique des pairs doit être reconnue. J'étais ravi de représenter CU Boulder et le Crown Institute à l'appui de HB 21-2021. Je ne veux pas que les preuves irréfutables d'années de recherche ne se retrouvent que dans des revues et des conférences universitaires. Je sais que le changement à long terme du système de santé mentale de notre État nécessite une action dans les domaines politique et financier. Ce projet de loi franchit une étape cruciale vers l'avenir.


6 réponses 6

C'est en partie une question de convention et de normes, et en partie parce que la terre positive encourage la corrosion galvanique* de la carrosserie environnante - alors qu'avec la terre négative, les contacts électriques qui se corrodent sont beaucoup plus faciles à remplacer.

*Pensez aux cours de physique de l'école avec des anodes et des cathodes.

A l'origine, les tensions sur les fils étaient positives par rapport à la terre. C'est ce qu'on appelle la masse négative, car le côté négatif de la batterie est mis à la terre. Ensuite, les ingénieurs ont découvert qu'avec une tension positive sur les fils de cuivre, les fils de cuivre vieillissent rapidement, en raison de l'électrolyse. Avec une tension négative sur les fils, par rapport à la terre, (appelée terre positive) le cuivre est protégé de la corrosion. C'est ce qu'on appelle la protection cathodique.

De toute évidence, il y a un compromis. Vous allez avoir une corrosion d'origine électrique sur un ensemble de composants ou un autre. Comme le souligne Nick, la corrosion des composants électriques (par exemple, les fils et les connexions) est beaucoup plus facile à remplacer sur un véhicule que la carrosserie ou le cadre lui-même. Combinez cela avec le fait que, franchement, nous protégeons mieux les fils qu'auparavant et qu'il est tout à fait logique d'utiliser une masse négative.

Il y a trente ans, j'ai posé la même question à un ingénieur automobile. Trente minutes plus tard, sa réponse était complète. Au début, il y en avait essentiellement deux - Ford et Chevy. Ford était au sol positif, Chevy était négatif (surtout). Quand l'ASAE (dans les années 50 je pense) s'est réunie pour établir des conventions, le grand a gagné. Cependant, lorsque vous considérez la série électromotrice des métaux, la masse négative est incorrecte. Les constructeurs japonais et britanniques s'en tiennent à un terrain positif dans les voitures qu'ils fabriquent pour les ventes intérieures. Les avantages de la masse positive résident principalement dans le fait que l'anode sacrificielle est le véhicule lui-même. Quelques grammes de fer perdu sont moins dévastateurs que la perte (ou la corrosion) des connexions en laiton ou en cuivre du véhicule. J'ai vu des connecteurs électriques sur les portes de RR de 30 ans ressembler au jour où ils ont quitté l'usine. Le passage au 12 volts était une question d'économie (et de watts requis) pour faire fonctionner les démarreurs et les accessoires. Les petits fils sont moins chers. Malheureusement, la corrosion (pensez à nouveau aux séries électromotrices) est au carré lorsque la tension double. Les véhicules terrestres négatifs nécessitent beaucoup de graisse et une isolation de l'air humide pour rester intacts. Un terrain positif sera toujours meilleur, mais le grand gars (GM) a gagné. Des conventions ont été établies qu'il sera pratiquement impossible de changer. (Pensez métrique - cela ne deviendra jamais la norme ici ou au Royaume-Uni.) Pensez BETA vs VHS. La version bêta est meilleure. Mais devinez quoi, nous préférons la quantité à la qualité. Dans ce cas, le consommateur a pris la décision. Dans le cas d'un motif négatif, GM a intimidé cela sans aucun argument convaincant. 12 (et 24) volts étaient recherchés par tout le monde. C'est moins cher. Là, pas d'argument. Rappelez-vous, Ben Franklin s'est trompé en positif et en négatif. Cela a été fait parce que nous ne savions pas encore ce qu'étaient les électrons. 50 - 50 deviner. Je me suis juste trompé. Le Japon et le Royaume-Uni ont raison et le maintiennent ainsi. Quand nos voitures pourrissent, nous en achetons une nouvelle. Laisse-moi descendre de cette petite boîte sur laquelle je me tiens.


Partie 2 : Que les Jeux commencent : Éducation au changement climatique

00:00:06.29 Je m'appelle donc Juliette Rooney-Varga.
00:00:10.09 Je suis professeur agrégé de biologie environnementale et
00:00:12.17 Directeur de l'Initiative UMass Lowell sur le changement climatique.
00:00:15.03 Et je suis ici pour vous parler aujourd'hui de l'utilisation des jeux
00:00:20.05 et des jeux, en particulier des jeux de rôle basés sur la simulation comme une opportunité pour le changement climatique
00:00:25.22 éducation, communication, mais aussi aide à la décision.
00:00:33.07 Donc, si vous avez déjà eu l'impression que le changement climatique est difficile à comprendre,
00:00:37.00 penser, en parler,
00:00:39.05 et résoudre réellement les problèmes autour,
00:00:41.20 vous avez raison.
00:00:43.13 Il existe de nombreux défis liés à l'éducation et à la communication sur le changement climatique.
00:00:48.00 Il y a en fait un nombre croissant de recherches en sciences cognitives et sociales
00:00:52.06 qui a mis en évidence des raisons intéressantes pour ces défis.
00:00:57.05 Et il y a aussi de bonnes nouvelles.
00:00:58.13 Il existe un groupe croissant d'outils pour en savoir plus sur le changement climatique,
00:01:02.01 et le meilleur, c'est qu'ils sont amusants.
00:01:04.06 En tant qu'éducateur ou étudiant,
00:01:06.26 ou toute autre personne qui souhaite apporter la meilleure science disponible aux personnes avec lesquelles vous interagissez,
00:01:11.20 nous développons des outils disponibles gratuitement et accessibles que vous pouvez utiliser,
00:01:17.21 et je veux vous expliquer un peu pourquoi
00:01:19.10 ces outils pourraient être une bonne approche
00:01:21.05 et vous en présente quelques-uns.
00:01:27.15 Alors aujourd'hui, un aperçu de ce que je vais faire dans cette conférence
00:01:31.00 est de décrire très brièvement un besoin d'intégrer l'éducation au changement climatique
00:01:37.09 dans l'enseignement de la biologie et dans d'autres domaines.
00:01:40.06 Et je vais vous référer à un autre séminaire iBiology qui
00:01:43.19 J'ai si vous voulez en savoir plus sur la science du changement climatique, les bases de la science du changement climatique,
00:01:49.04 et quel est vraiment ce besoin.
00:01:53.26 Je veux aussi parler d'un défi,
00:01:55.03 et ce défi est vraiment pourquoi le changement climatique est
00:01:58.26 si difficile à découvrir et à répondre efficacement.
00:02:02.17 Et cela a à voir avec des problèmes cognitifs,
00:02:05.02 problèmes cognitifs, défis cognitifs,
00:02:09.04 avec des défis dans le domaine affectif ou vraiment dans nos réponses émotionnelles au changement climatique,
00:02:14.15 et aussi les forces sociales qui influencent la façon dont nous comprenons ou réagissons au changement climatique.
00:02:21.08 Ensuite, je veux parler d'une opportunité que je vois,
00:02:23.13 qui concerne vraiment les jeux de rôle basés sur la simulation,
00:02:27.01 que j'expliquerai un peu.
00:02:28.23 Et comme j'ai mentionné une invitation,
00:02:31.13 une invitation à utiliser ces outils et à rejoindre cette communauté,
00:02:33.03 cette communauté croissante de personnes à travers le monde qui l'utilisent.
00:02:38.29 Donc très très brièvement, le besoin.
00:02:42.08 Les projections scientifiques à ce stade sont très claires.
00:02:46.28 Nous sommes confrontés à un avenir dynamique.
00:02:51.15 Si nous n'agissons pas, nous parlons d'impacts potentiellement très graves résultant d'un changement climatique.
00:02:59.18 Ici, vous voyez une augmentation de la température,
00:03:00.25 augmentation de la température mondiale au fil du temps de 1900 projetée à 2100
00:03:05.07 et différentes possibilités avec des impacts différents du verrouillage
00:03:10.06 fonte de la calotte glaciaire, des parties de la calotte glaciaire fondent,
00:03:12.11 et l'élévation du niveau de la mer avec elle
00:03:15.03 aux espèces végétales et animales en voie d'extinction en raison du changement climatique
00:03:19.02 pour aller à des hausses de température plus élevées à une élévation rapide du niveau de la mer
00:03:25.08 devient possible avec un scénario de réchauffement très élevé.
00:03:32.09 Si nous prenons des mesures à la hauteur de ce problème,
00:03:35.06 nous allons aussi apporter des changements.
00:03:37.25 Voici un graphique pour montrer les émissions de 2005,
00:03:40.27 dans ce cas, jusqu'en 2050. Et différentes trajectoires possibles de ces émissions.
00:03:45.26 Si nous voulons rencontrer notre meilleure compréhension
00:03:49.06 de l'objectif de limiter l'augmentation de la température à pas plus de 2 degrés C
00:03:54.25 au-dessus des niveaux pré-industriels, ce qui est actuellement accepté au niveau international
00:04:00.03 objectif pour éviter les interférences humaines dangereuses avec le système climatique.
00:04:04.26 Donc, cela ne vous montre que quelques-unes des années de pic d'émissions
00:04:07.21 et à quoi pourraient ressembler ces trajectoires d'émission
00:04:09.13 si nous repoussons cette décision.
00:04:11.12 Nous ne pouvons plus agir en 2011
00:04:13.17 c'est du passé.
00:04:14.29 Alors tourné vers l'avenir, 2015, 2020,
00:04:17.21 nous poussons la décision plus loin, vous vous retrouvez avec une baisse plus prononcée,
00:04:21.03 et cela va avoir un impact sur notre économie
00:04:23.13 et la façon dont nous vivons et faisons la transition,
00:04:27.27 à quelle vitesse nous devons passer à une économie à faible émission de carbone.
00:04:32.28 Donc clairement, pour faire face à la situation, innover et résoudre les problèmes,
00:04:39.14 nous avons des défis. Nous avons besoin d'étudiants citoyens,
00:04:42.19 les décideurs pour comprendre cette situation dynamique
00:04:46.02 qui sont habilités à résoudre les problèmes et à trouver de nouvelles façons de les résoudre
00:04:49.14 et qui peut relever ces défis.
00:04:52.18 Donc un domaine qui est un défi que nous devons relever
00:04:59.13 est dans le domaine des modèles mentaux -
00:05:02.14 cognition autour du changement climatique.
00:05:04.09 Donc, une préoccupation est que nous ne sommes pas des ardoises vierges en ce qui concerne le changement climatique.
00:05:11.20 Nous avons beaucoup de modèles mentaux et de constructions mentales sur la façon dont le monde fonctionne autour de nous,
00:05:16.27 et beaucoup d'entre nous ont de nombreuses idées fausses ou des modèles mentaux erronés sur les systèmes dynamiques en général
00:05:23.23 et sur le changement climatique en particulier.
00:05:26.23 Un autre défi est que nous devons engager le traitement affectif,
00:05:31.06 donc je vais expliquer pourquoi engager le côté émotionnel du changement climatique
00:05:38.02 pourrait faire une différence qui pourrait être importante.
00:05:40.20 Et un troisième est que nous devons engager l'apprentissage social.
00:05:43.22 Ok, je vais commencer par les modèles mentaux.
00:05:46.26 Voici donc une image,
00:05:49.14 et ma première question pour vous est que voyez-vous.
00:05:52.22 Si vous pouviez peut-être noter sur un morceau de papier
00:05:57.04 ou dites à la personne à côté de vous quelle est cette image.
00:06:01.04 Si vous êtes de culture occidentale, la plupart d'entre nous ont tendance à dire :
00:06:10.02 eh bien, c'est facile.
00:06:12.13 C'est peut-être un adulte et un enfant,
00:06:14.10 et ils sont près d'un bâtiment, peut-être à l'intérieur du bâtiment ou à l'extérieur du bâtiment,
00:06:18.11 et il y a une fenêtre.
00:06:19.23 Mais ce n'est en fait pas ce qu'est cette image
00:06:23.25 et pas ce qu'il est censé être par la personne qui l'a dessiné.
00:06:27.12 C'est en fait une mère et un enfant sous un arbre,
00:06:31.15 et elle a un panier avec de l'eau sur la tête.
00:06:36.28 Et mon point est simplement que vos idées préexistantes,
00:06:43.08 votre compréhension préexistante du fonctionnement du monde influence les déductions que vous faites
00:06:50.06 sur ce que vous voyez dans le monde qui vous entoure
00:06:52.08 et peut réellement influencer ce que vous voyez.
00:06:55.29 Nos modèles mentaux sont donc des représentations internes de la façon dont le monde fonctionne autour de nous
00:07:02.19 servir d'échafaudage à travers lequel nous incorporons de nouvelles informations
00:07:09.00 et servent également de filtre à travers lequel nous n'incorporons pas d'informations,
00:07:14.18 donc nous filtrons les informations si elles ne correspondent pas à notre modèle mental.
00:07:19.10 Ils sont vraiment géniaux car ils nous aident à interpréter le monde qui nous entoure
00:07:22.07 rapidement et nous aider à prendre des décisions sur la façon d'agir et de se comporter.
00:07:29.14 Alors là où nous rencontrons des problèmes
00:07:34.19 est que autour du changement climatique en particulier,
00:07:37.03 il existe de nombreux modèles mentaux communs
00:07:40.07 cela peut ne pas être correct - peut être défectueux. En voici un.
00:07:45.21 Le changement climatique sera progressif,
00:07:47.20 et ça ne m'affectera pas directement.
00:07:50.12 Un autre problème courant est que si nous arrêtons simplement d'augmenter les émissions,
00:07:56.07 le problème sera résolu.
00:07:59.03 Une autre question très courante que j'ai entendue de nombreuses personnes très intelligentes dire :
00:08:07.17 s'il s'avère que le changement climatique est un problème, eh bien,
00:08:09.10 nous allons nous en occuper alors. Nous attendrons et verrons.
00:08:13.03 Et puis une autre chose courante est que nous devons faire un choix.
00:08:16.25 C'est soit l'économie,
00:08:18.09 ou il traite du changement climatique. Vous ne pouvez pas faire les deux.
00:08:20.11 Et c'est quelque chose dont nous pourrions discuter - c'est un modèle mental défectueux.
00:08:30.15 Donc, ce défi est qu'une fois que nous avons des modèles mentaux en place,
00:08:35.10 ce n'est pas si facile de les changer,
00:08:39.25 donc ce qui est particulièrement vrai s'ils sont retranchés
00:08:42.25 et s'ils sont soutenus par d'autres forces telles que des moteurs sociaux, cognitifs ou émotionnels.
00:08:48.15 Ce n'est donc pas comme un modèle d'éducation typique
00:08:51.24 où je viens de vous fournir des informations corrigera les informations que vous avez,
00:08:56.28 et maintenant vous avez le nouveau modèle mental,
00:08:58.00 et nous sommes tous prêts à faire la prochaine chose. Ce n'est pas aussi simple.
00:09:01.22 Un autre défi est que les systèmes complexes
00:09:06.22, y compris le système climatique, se comportent souvent de manière non intuitive,
00:09:11.11 donc cela crée tout un ensemble de problèmes où nous avons des modèles mentaux
00:09:17.19 que nous pensons comprendre le fonctionnement des systèmes complexes.
00:09:19.14 En fait, nous simulons mal ces systèmes complexes mentalement.
00:09:26.05 Et puis, comme je l'ai mentionné, nos approches conventionnelles et
00:09:30.25 éducation et communication en général
00:09:32.27 fournir des informations ne s'est pas avéré suffisant pour surmonter les modèles mentaux défectueux.
00:09:41.14 Je veux parler un peu de la combinaison des processus rationnels et analytiques
00:09:47.13 - traitement de l'information avec traitement émotionnel et affectif.
00:09:52.04 Il est donc maintenant assez bien établi que nous avons deux emplacements physiques différents
00:09:57.24 dans nos cerveaux et deux types de systèmes de traitement différents -
00:10:00.19 l'un rationnel et analytique et l'autre affectif émotionnel, mais
00:10:05.01 ils s'appellent System 2 - System 1 avec d'autres noms, mais
00:10:07.07 voici les bases.
00:10:08.29 Le domaine rationnel et analytique est donc
00:10:12.03 logique, il code la réalité en utilisant un codage abstrait tel que des symboles, des mots, des équations.
00:10:24.21 Il utilise des algorithmes,
00:10:28.04 et ces algorithmes doivent être appris et calés.
00:10:31.20 Et il faut en fait des efforts substantiels pour que cela se produise
00:10:35.16 employer et effectuer un traitement rationnel et analytique.
00:10:44.17 En revanche, une partie plus ancienne de notre système de traitement
00:10:49.09 est notre émotionnel et affectif,
00:10:51.07 qui est intuitif, repose sur des représentations concrètes et vivantes de la réalité
00:10:57.27 plutôt que des représentations abstraites, utilise des histoires et des images
00:11:04.05 pour comprendre le monde qui nous entoure,
00:11:07.01 et il n'a pas besoin d'être appris par des indices, c'est automatique - très rapide.
00:11:15.21 Et curieusement, en cas de conflit,
00:11:19.25 si, par exemple, certaines informations que vous recevez et traitez analytiquement
00:11:23.22 conflits avec votre réponse émotionnelle ou affective à cette information,
00:11:28.14 le domaine affectif l'emporte presque toujours.
00:11:34.08 Nous avons donc tendance à nous fier à notre traitement affectif que nous ne le réalisons fréquemment.
00:11:38.25 Et bien sûr, le traitement rationnel et analytique est la clé,
00:11:42.17 surtout quand nous pensons à quelque chose d'aussi complexe que le changement climatique.
00:11:46.04 Cela nous permet de comprendre la base scientifique -
00:11:49.28 les causes et impacts, nous aide à concevoir des réponses techniques
00:11:54.05 et d'analyser les impacts de ces réponses.
00:11:57.27 Mais le domaine émotionnel et affectif est également important
00:12:01.05 quand il s'agit d'apprendre sur le changement climatique
00:12:03.23 car il peut fournir un moyen de maintenir l'engagement
00:12:07.08 avec le matériel pour ne pas vouloir s'en détourner, par exemple.
00:12:11.26 Cela peut fournir de la motivation,
00:12:13.26 qui est nécessaire pour un effort soutenu même
00:12:16.18 du côté rationnel et analytique.
00:12:19.21 Et c'est aussi nécessaire pour l'action, donc c'est une chose de comprendre quelque chose.
00:12:24.16 C'est une autre chose de faire quelque chose.
00:12:26.22 Et l'engagement émotionnel et affectif est nécessaire pour prendre quelque chose que vous comprenez et prendre des mesures concrètes.
00:12:36.00 Nous savons également que les réponses affectives peuvent même conduire au traitement analytique.
00:12:41.09 Un exemple de cela est le raisonnement motivé,
00:12:45.06 et ce serait un cas où la prise de décision et les croyances sont
00:12:48.05 entraînée par la réponse affective. En d'autres termes,
00:12:51.03 vous ne voulez pas vivre avec la dissonance cognitive d'avoir un seul système
00:12:57.25 comprendre une situation pour conduire à certains résultats, et
00:13:01.21 l'autre système, disons le traitement affectif, rejetant ces résultats.
00:13:07.29 Afin d'éviter cette dissonance,
00:13:09.28 nous pouvons parfois conduire une prise de décision basée uniquement sur la réponse affective.
00:13:17.12 Et encore une fois, fournir plus d'informations ne résout pas ce problème.
00:13:22.07 Alors maintenant, nous avons parlé de modèles mentaux et de réponses affectives, et
00:13:29.13 Je veux aussi parler du défi des forces sociales et culturelles
00:13:34.13 qui peut aller à l'encontre de la construction de modèles mentaux robustes du changement climatique.
00:13:38.07 Ou ça peut marcher pour eux.
00:13:41.20 Voici donc quelques données d'une étude réalisée en Australie, mais
00: 13: 46.22 assez similaire aux données des États-Unis et montre une croyance dans le changement climatique,
00:13:56.21 donc ce que vous voyez sur l'axe X sont des groupes différents.
00:14:00.08 Il y a un groupe qui pense que le changement climatique induit par l'homme ne se produit pas,
00:14:04.04 et ils représentent moins de 10 % de la population.
00:14:11.22 Fait intéressant, lorsqu'on leur a demandé d'estimer combien de personnes
00:14:19.26 d'accord avec eux et partage le point de vue que le changement climatique induit par l'homme ne se produit pas,
00:14:25.00 ils surestiment ce nombre.
00:14:27.11 Donc, même s'ils représentent moins de 10 % de la population actuelle,
00:14:30.15 ils ont estimé qu'environ 43% de la population sont d'accord avec eux.
00:14:34.24 C'est en contraste avec les gens qui croyaient que
00: 14: 40.09 le changement climatique induit par l'homme se produisait,
00:14:42.24 et ils représentaient en fait plus de 50% de la population.
00:14:47.17 Mais à l'inverse, ils sous-estiment le nombre de personnes qui
00:14:53.24 sont d'accord avec eux et pensent que seulement 40% de la population partage leur point de vue.
00:15:00.17 Alors pourquoi est-ce important ?
00:15:03.06 C'est important parce que ces deux groupes
00:15:06.22 sous-estimer la croyance dans le changement climatique d'origine humaine dans la population générale.
00:15:11.26 Et imaginez que vous entrez dans une pièce pleine de monde,
00:15:15.18 et vous estimez qui croit en quoi.
00:15:21.03 Et si vous pensez que la plupart d'entre eux ne sont pas d'accord avec vous sur quelque chose,
00:15:26.10 voudriez-vous commencer à leur en parler ?
00:15:29.12 Peut-être pas.
00:15:32.10 Ok, donc à ce stade, nous avons introduit quelques défis,
00:15:38.06 et maintenant je veux présenter quelques outils pour surmonter cela.
00:15:41.12 Et ce sont des jeux de rôle basés sur la simulation.
00:15:45.13 Voici donc cette opportunité,
00:15:49.01 et ce à quoi je fais référence ici est la combinaison de l'utilisation d'une simulation informatique.
00:15:56.25 Et cette simulation informatique ou ces simulations informatiques peuvent
00:16:00.26 représentent la complexité du système physique et technique.
00:16:04.19 Et c'est super parce que cela réduit en fait la charge cognitive sur les gens comme, vous savez, moi
00:16:11.04 qui pourrait vouloir interagir avec ce système et explorer sa dynamique sans avoir à comprendre pleinement toutes les différentes pièces qui sont simulées mentalement,
00:16:20.20 nous fournit ainsi un moyen d'explorer des systèmes complexes et réduit la charge cognitive nécessaire pour le faire.
00:16:26.27 Mais les jeux incluent aussi des jeux de rôle, et c'est social.
00:16:31.09 Cela peut donc représenter la complexité des interactions sociales,
00:16:36.01 qui est plus doux, peut-être moins prévisible, et il est représenté par de vraies personnes.
00:16:43.20 Je tiens également à souligner que cela ressemble beaucoup au changement climatique lui-même.
00:16:47.08 Nous avons actuellement un cas où la condition géophysique
00:16:50.21 de notre planète est contrôlée au moins dans une large mesure par l'activité humaine.
00:16:58.11 Et l'activité humaine, bien sûr, inclut tous les aspects de nos systèmes sociaux, y compris,
00:17:04.27 vous savez, technique, économique, social, psychologique, affectif, etc.
00:17:13.00 Donc, chose intéressante, je pense que nous prenons un problème
00:17:17.07 qui a toutes ces différentes disciplines et complexités
00:17:20.29 et de l'aborder avec une approche qui intègre également ces différentes disciplines et aspects.
00:17:31.19 Ainsi, les jeux de rôle basés sur la simulation offrent
00:17:34.04 de belles opportunités parce que ce n'est vraiment pas la réalité
00:17:38.28 et nous pouvons introduire un pas de temps d'à peu près tout ce que nous voulons -
00:17:42.06 mois, années, décennies, siècles.
00:17:46.14 Nous pouvons compresser le temps et la réalité,
00:17:48.27 afin que vous puissiez jouer les décisions à long terme et découvrir quels sont les effets
00:17:52.24 plus loin sur toute la ligne d'une manière que nous ne pouvons pas faire en réalité.
00:17:55.16 Cela nous permet de vivre la vraie chose
00:17:58.10 sans exiger la vraie chose.
00:17:59.29 Et quand il s'agit de quelque chose comme le changement climatique,
00:18:02.08 nous ferions probablement mieux de ne pas tout à fait faire la vraie expérience
00:18:06.06 parce que nous ne pouvons le faire qu'une seule fois.
00:18:08.00 Pour que nous puissions explorer les conséquences des décisions qui se déroulent sur des décennies,
00:18:13.17 et nous pouvons vraiment apprendre à travers les mêmes processus itératifs de la méthode scientifique.
00:18:18.12 Si vous le considérez comme des scientifiques, que faisons-nous ?
00:18:21.17 Nous posons une hypothèse, nous menons une expérience
00:18:25.16 ou sortir et collecter des données,
00:18:27.21 et cette hypothèse est basée sur un modèle mental initial
00: 18: 31.01 lorsque nous examinons les données qui nous parviennent, nous révisons notre modèle mental en conséquence,
00:18:36.09 ajustez-le, puis posez une nouvelle hypothèse et recommencez le processus itératif.
00:18:41.20 Pourtant, en tant que scientifiques qui explorent le changement climatique,
00:18:45.05 nous attendons des autres qu'ils nous croient sur parole.
00:18:48.26 Avec ce jeu de rôle basé sur la simulation, nous ne le faisons pas.
00:18:52.13 Nous disons, vous savez quoi, faites la même chose que font les scientifiques.
00:18:55.14 Posez une hypothèse basée sur vos modèles mentaux existants,
00: 18: 58.03 sortir et collecter des données, savoir si les données correspondent
00:19:01.05 ou ne correspond pas à votre modèle mental, révisez, réitérez, réessayez.
00:19:05.28 Apprenez par vous-même - exactement comme le processus scientifique.
00:19:10.12 Ok, et dans les jeux de rôle basés sur la simulation,
00:19:16.04 nous engageons simultanément un traitement analytique et affectif.
00:19:22.07 Comme je l'ai mentionné, les simulations informatiques qui représentent la meilleure science disponible
00:19:25.18 sont clairement du côté analytique,
00:19:27.16 mais nous nous engageons également dans l'apprentissage par l'expérience, l'apprentissage par la pratique,
00:19:32.23 et cela inclut souvent une réponse viscérale ou affective ainsi qu'une expérience sociale.
00:19:39.22 Donc un exemple que je veux vous mentionner est un jeu appelé World Climate.
00:19:47.01 Et ce que fait ce jeu, c'est qu'il met les étudiants dans le rôle de délégués ou d'étudiants
00:19:52.14 ou cela pourrait être des décideurs, des PDG, nous avons dirigé cela avec des présidents d'universités,
00:19:59.15 et les décideurs politiques d'ailleurs. Et cela met, quels que soient ces gens,
00:20:05.08 dans les rôles de délégués aux négociations des Nations Unies sur les changements climatiques.
00:20:09.26 Le jeu est encadré par le consensus, le meilleur disponible
00:20:12.22 consensus sur la science du climat grâce à une simulation informatique
00:20:16.11 appelé C-ROADS ou Climate Rapid Overview and Decision Support.
00:20:20.23 Et en fait, ce modèle est développé initialement pour
00:20:26.26 répondre à la nécessité d'améliorer les modèles mentaux des décideurs politiques du système climatique.
00:20:31.22 Je vais vous donner un très très bref aperçu de C-ROADS.
00:20:35.21 Vous pouvez en savoir plus sur le site Web de Climate Interactive.
00:20:38.29 Fondamentalement, ce que vous voyez ici est en rouge
00:20:42.14 sont des options de saisie utilisateur, vous avez donc différentes émissions de pays
00:20:49.06 ou négocier des émissions de blocs dans lesquelles vous pouvez entrer et
00:20:52.01 à quoi pourraient ressembler ces trajectoires d'émission.
00:20:54.13 Vous pouvez entrer dans des options telles que la déforestation et le boisement,
00: 20: 57.12 et options d'autres émissions de gaz à effet de serre comme le méthane,
00:21:02.07 nitrous oxide, SF gases, as well as, as you see,
00:21:10.07 land use changes, and then that feeds into a carbon cycle model,
00:21:16.06 other green house cycles, ultimately forcing the
00:21:20.04 climate influencing temperature and sea level rise.
00:21:26.05 So this is just a very very broad interview.
00:21:31.01 C-ROADS has been scientifically vetted by an external committee
00:21:33.17 and recommended as an official United Nations tool.
00:21:36.23 And I'm not gonna get into the details as I mentioned, but
00:21:39.21 here's an example of a little bit of the complexity of the carbon cycle component.
00:21:44.07 You can see, well, you can't see much in this slide,
00:21:47.01 but you can see that there is a lot more than you or
00:21:50.06 I can mentally simulate in our own minds.
00:21:54.05 C-ROADS has been calibrated to much more complex climate models -
00:21:58.03 here, you see from the AR4 the 4th assessment report of the IPCC.
00:22:01.22 Their projections with different emission scenarios, and in the circles you see
00:22:06.22 C-ROADS projections for those same emissions scenarios matching quite well.
00:22:13.08 The conclusions of the scientific review panel were quite favorable,
00:22:17.14 saying that the C-ROADS model reproduced the response properties of state-of-the-art climate models very well.
00:22:25.04 And the review panel supported its widespread use.
00:22:29.11 Indeed, it has been receiving widespread use including by our
00:22:33.21 Secretary of State and is actually used quite a bit
00:22:36.13 by our state department and by users around the world.
00:22:41.23 The game I'm gonna tell you about briefly today has been
00:22:45.16 played by people ranging from Nobel prize winning scientists
00:22:49.12 to EU government policymakers,
00:22:51.22 CEOs from major corporations in China,
00:22:54.10 and the EU, the US, oil executives,
00:22:57.04 University students on five continents, high school students, and more.
00:23:03.11 So when we run World Climate,
00:23:05.01 we start with the setup of a room.
00:23:06.28 So we have the wealthy countries, the US, the EU,
00:23:10.12 Japan, Australia, developed nations of the world.
00:23:13.25 We also have the rapidly developing nations.
00:23:17.29 They're an increasingly important geopolitical force in global negotiations -
00:23:23.15 China, India, Russia, Indonesia, and others.
00:23:27.29 And then we have low-lying ocean states,
00:23:32.16 sub-Saharan African countries,
00:23:34.15 much of South America - the less developed countries
00:23:38.06 who have done the least to contribute to this problem
00:23:40.19 because populations are growing and because emissions are growing as well.
00:23:45.12 Welcome to United Nations Framework Convention on Climate Change.
00:23:52.11 If I were running this game with you now,
00:23:56.00 I'd also take on a role.
00:23:57.04 As a woman, I'd take on the role of Christiana Figueres,
00:24:00.14 the Executive Secretary of the United Nations Framework Convention on Climate Change currently.
00:24:06.04 If I were a man, I might become Ban Ki-moon,
00:24:08.26 but it's important for me also to get into a role and really set the stage,
00:24:13.10 so we can present in using all of our analytic, affective, and social processes.
00:24:19.15 So, here you are, welcome to the United Nations Framework Convention on Climate Change Conference of Parties.
00:24:29.07 What do you want to do?
00:24:31.19 What decisions will you make?
00:24:33.26 What would you do if you were representing a developing country
00:24:37.19 with many people who are below the global poverty line?
00:24:41.26 You haven't done much to contribute to this problem yet,
00:24:44.19 and you want to grow and to have an opportunity to have your economy lifted up.
00:24:49.15 What would you do if you were the US team?
00:24:51.20 You're just coming out of a recession.
00:24:53.26 Maybe you need to think about how you would transition to your economy
00:24:57.28 but protect that somewhat fragile economic situation.
00:25:01.22 What if you were a country from sub-Saharan Africa? What would your concerns be then?
00:25:09.03 So you have a chance to think about these questions
00:25:12.20 and think about what you would do in terms of emissions decisions,
00:25:17.03 decisions about protecting rainforests,
00:25:19.21 if you have them, decisions about afforestation, decisions about other greenhouse gases.
00:25:25.10 And here is just an example of what that might look like.
00:25:29.06 And this is C-Learn on-line version of C-ROADS simulation.
00:25:33.09 What you see here are fossil fuel emissions by country group,
00:25:37.03 in this case with the three block version -
00:25:39.11 developed, rapidly developing, and less developed nations.
00:25:43.04 And that's over on the left hand side,
00:25:45.16 and you also see choices that you can make about emissions from deforestation
00:25:48.25 or protecting rain forests and sequestration from afforestation
00:25:55.24 referring to planting trees or increasing the land area of forests and
00:26:03.26 therefore increasing the terrestrial carbon sink, or
00:26:06.17 the amount of carbon dioxide that's taken up by land plants.
00:26:11.22 And then what you see over here are impacts,
00:26:14.23 so we've got CO2 concentration in the atmosphere
00:26:17.16 and in this case in the lower panel, temperature.
00:26:21.03 And that is represented as temperature change over pre-Industrial times
00:26:24.28 with a goal of somewhere between one and a half degrees C
00:26:29.24 and two degrees C increase above pre-Industrial times.
00:26:33.25 And that two degrees C increase represents the internationally accepted goal
00:26:38.11 for avoiding dangerous human interference with the climate system.
00:26:44.23 That same goal is represented in the CO2 concentration
00:26:47.17 as 450 ppm CO2. You can see that line over there.
00:26:54.17 Ok, so what you can see in terms of decisions that are
00:27:00.09 made then is that if I were representing a wealthy country,
00:27:03.14 say the United States or the developed nations,
00:27:05.15 I would want to choose a year in which my emissions will stop growing
00:27:10.18 and then a year in which they start to decline and start to go down.
00:27:17.04 And then I also need to choose a rate for that decline.
00:27:21.16 And here's it's represented as an annual reduction rate, so year after year,
00:27:26.12 what would that decline let's say I select two percent rate.
00:27:31.10 It would mean that year after year, we would have two percent compounded over time -
00:27:39.19 continue two percent reduction sustained.
00:27:43.10 So here I've got decisions being made where I'm putting in 2020
00:27:47.02 and 2030 for my stop growth year and
00:27:49.28 reduction start year with two percent decline.
00:27:52.26 You can see the impact that I've got, and then for developing nations,
00:27:57.07 2025, let's say, and 2030 also with a
00:28:00.20 pretty ambitious two percent annual rate of decline.
00:28:04.17 And for developing B nations or less developed countries,
00:28:07.29 they're deciding to do 2030, a little bit later,
00:28:11.17 and 2035 with also a two percent rate of decline.
00:28:16.16 So these are just some examples of some of the decisions that you might want to make.
00:28:18.23 You can see the changes in emissions.
00:28:21.22 We can also play with and can also see the changes in temperature and CO2 concentrations,
00:28:28.03 so we're making some headway towards our goal.
00:28:30.17 We're not there yet, but if we also add reducing emissions
00:28:35.04 from deforestation by protecting rainforests and planting trees through afforestation,
00:28:40.18 we're actually coming a lot closer to our goal.
00:28:43.26 So here what we've got then is something on the order of
00:28:49.07 520 ppm and something on the order of close to
00:28:56.12 2.8 degrees C rise in temperature by 2100.
00:29:02.06 So this particular set of decisions didn't quite meet the goal,
00:29:05.03 but it made quite a bit of progress.
00:29:06.24 And we can run this round again and see if decisions could come closer.
00:29:14.19 So I just want to point that it's not particularly exciting
00:29:17.15 to show you the simulation like this without you being
00:29:21.28 able to make your own decisions, but
00:29:24.02 I'll just give you an example of some students receiving one of my fabulous lectures.
00:29:30.01 You can see how engaged they are and that conventional approach.
00:29:33.14 I don't think I'm that bad at lecturing,
00:29:35.03 but that's one way to deliver information.
00:29:38.22 And here is the same group of students who are negotiating a deal, and they're
00:29:44.01 making their own decisions about what to do
00:29:46.04 and in this case arguing about who's fault it is
00:29:52.21 when China is emitting but the clothes are getting shipped to the US.
00:29:58.19 Who's emissions are those?
00:30:00.21 So they're getting into some of the details here and trying to figure what the best deal is.
00:30:05.21 This experience has been evaluated by an external team,
00:30:13.01 and here are some of the comments that came out of that evaluation.
00:30:17.29 It was cited as an activity that promoted the most learning.
00:30:23.08 It was very powerful at shaping students' understanding
00:30:26.26 of what it would truly take to enact climate change policy on a global scale.
00:30:32.01 And also something that I think is really important in terms
00:30:34.09 of systems thinking and really trying to understand how complex systems work
00:30:39.16 is having the opportunity to experience a point of view other than your own.
00:30:46.03 So this is just one of many tools that I want to introduce to you.
00:30:57.22 C-Learn and C-ROADS are available freely for download.
00:31:01.13 We've just developed a new simulation role-playing game around En-ROADS,
00:31:07.06 an energy policy simulation, and in this case,
00:31:12.03 in the game called World Energy,
00:31:14.14 participants get to take on the role of leaders of key energy
00:31:18.02 and economic sectors and make decisions about
00:31:20.27 things like R&D for new technology, policies for energy,
00:31:26.02 whether it's subsidies or prices, energy efficiency,
00:31:30.23 investment and R&D, population and consumption, and more.
00:31:35.18 So we're really excited about that. I'm happy to share that with you.
00:31:39.15 We've also got MOOC where you can learn more about systems thinking
00:31:46.17 as it applies to climate change called the Climate Leader.
00:31:50.19 And I just invite you to check out Climate Interactive's website
00:31:55.08 where you can find these tools and other simulations to help explore the dynamic aspects of climate change and solutions to it.
00:32:04.06 And then I just want to point that I think that we really have a great opportunity at the nexus of education,
00:32:12.06 communication, and decision support.
00:32:14.29 We have a growing number of decision support tools that
00:32:18.22 represent these complex physical and technical systems in a way
00:32:21.28 that's interactive and accessible and really created for decision makers, for policy makers.
00:32:28.28 We can take those tools and bring them in to interactive,
00:32:32.05 fun role-playing situations in education and communication
00:32:36.18 to help people experience both the complex physical
00:32:40.09 and technical systems but also the social systems that go along
00:32:44.08 with making decisions around those areas.
00:32:48.22 And I think we have an opportunity for students, leaders, and policy-makers,
00:32:55.15 and communities, and public simultaneously with these approaches.
00:33:01.09 So the best way to learn, of course, is by doing, not by listening to me.
00:33:07.29 So come and play. There's a growing recognition that games can provide a powerful tool
00:33:12.24 for understanding, communicating, innovating, and making decisions about climate change.
00:33:17.04 And it's also a great way to reach the people that you work with
00:33:21.29 or that you're interested in communicating with about these issues.
00:33:26.23 I'd like to end by thanking many people who worked on this project
00:33:30.10 including the Climate Interactive team - Ellie Johnston,
00:33:34.10 Andrew Jones, Travis Franck, Elizabeth Sawin,
00:33:37.19 Students at UMass Lowell who worked with me -
00:33:39.26 Devan Hawkins, Cecelia Hunt, Jared Nease, Ksenia Purekhovskaya,
00:33:43.18 Cameron Standley, and John Sterman and Kenneth Rath. Merci.

  • />Part 1: Climate Change, Biology and Systems Thinking
  • />Part 2: Let the Games Begin: Climate Change Education

16.11: Why It Matters- Overview of Body Systems - Biology

Stem cells are important for living organisms for many reasons. In the 3- to 5-day-old embryo, called a blastocyst, the inner cells give rise to the entire body of the organism, including all of the many specialized cell types and organs such as the heart, lung, skin, sperm, eggs and other tissues. In some adult tissues, such as bone marrow, muscle, and brain, discrete populations of adult stem cells generate replacements for cells that are lost through normal wear and tear, injury, or disease.

Given their unique regenerative abilities, stem cells offer new potentials for treating diseases such as diabetes, and heart disease. However, much work remains to be done in the laboratory and the clinic to understand how to use these cells for cell-based therapies to treat disease, which is also referred to as regenerative or reparative medicine.

Laboratory studies of stem cells enable scientists to learn about the cells’ essential properties and what makes them different from specialized cell types. Scientists are already using stem cells in the laboratory to screen new drugs and to develop model systems to study normal growth and identify the causes of birth defects.

Research on stem cells continues to advance knowledge about how an organism develops from a single cell and how healthy cells replace damaged cells in adult organisms. Stem cell research is one of the most fascinating areas of contemporary biology, but, as with many expanding fields of scientific inquiry, research on stem cells raises scientific questions as rapidly as it generates new discoveries.

Can doctors use stem cells to treat patients? 

Some stem cells, such as the adult bone marrow or peripheral blood stem cells, have been used in clinical therapies for over 40 years.  Other therapies utilizing stem cells include skin replacement from adult stem cells harvested from hair follicles that have been grown in culture to produce skin grafts.  Other clinical trials for neuronal damage/disease have also been conducted using neural stem cells.  There were side effects accompanying these studies and further investigation is warranted.  Although there is much research to be conducted in the future, these studies give us hope for the future of therapeutics with stem cell research.

Potential Therapies using Stem Cells

Adult Stem Cell Therapies

Bone marrow and peripheral blood stem cell transplants have been utilized for over 40 years as therapy for blood disorders such as leukemia and lymphoma, amongst many others.  Scientists have also shown that stem cells reside in most tissues of the body and research continues to learn how to identify, extract, and proliferate these cells for further use in therapy.  Scientists hope to yield therapies for diseases such as type I diabetes and repair of heart muscle following heart attack.

Scientists have also shown that there is potential in reprogramming ASCs to cause them to transdifferentiate (turn back into a different cell type than the resident tissue it was replenishing). 

Embryonic Stem Cell (ESC) Therapies

There is potential with ESCs to treat certain diseases in the future.  Scientists continue to learn how ESCs differentiate and once this method is better understood, the hope is to apply the knowledge to get ESCs to differentiate into the cell of choice that is needed for patient therapy.  Diseases that are being targeted with ESC therapy include diabetes, spinal cord injury, muscular dystrophy, heart disease, and vision/hearing loss.

Induced Pluripotent Stem Cell Therapies

Therapies using iPSCs are exciting because somatic cells of the recipient can be reprogrammed to en “ESC like” state.  Then mechanisms to differentiate these cells may be applied to generate the cells in need.  This is appealing to clinicians because this avoids the issue of histocompatibility and lifelong immunosuppression, which is needed if transplants use donor stem cells. 

iPS cells mimic most ESC properties in that they are pluripotent cells, but do not currently carry the ethical baggage of ESC research and use because iPS cells have not been able to be manipulated to grow the outer layer of an embryonic cell required for the development of the cell into a human being.


University of Nebraska Medical Center
42nd and Emile, Omaha, NE 68198
402-559-4000 | Nous contacter


16.11: Why It Matters- Overview of Body Systems - Biology

Our home planet is poised on the point of further evolution, and those who evolve with it will have the ability to survive through the chaos of reorganization.
These are exciting times - a once in five thousand years occurrence.


The reorganization will probably be total and complete, and will involve the environment, national borders, governments, corporations, education, medicine, health, diet and lifestyle, in fact every detail of our daily lives.

We knew we could not continue along the same self-destructive path, and this is the opportunity that we needed.

Those with the ability to go through many evolutionary changes in a very short time will survive.

A good way to survive is to become mentally and spiritually unattached to the material world.

This is not an easy task, and there is not much time, so it is essential to commence now.

There are many ways to climb the steps, but climb the steps we must.

We must achieve a level of evolvement whereby most of our mental activity revolves around our spiritual abilities, with the demands of our bodies being either satisfied or suppressed.

If we concentrate on the energy that nurtures our planet, and hence ourselves, our lives could be spent in attempting to align all of our thoughts, words and deeds with this energy.
We cannot describe the energy but we can feel it - we can comfortably reside within it, in the same way the Buddhists "take refuge".


We might have almost reached this state or we might just be putting our hand on the stair rail for the first time, but there is something in this website that can help us on our way.

This website is huge – so I provide the following guidelines to help you to the most suitable area for you

The approach is divided into the following:
– accepting the reality of the material world as a multiple level illusion
– preparing the body for the rigours ahead
– controlling the mind to use it as a tool
– coming to terms with the higher evolved parts are our being

This site includes several full-length books by Yogi Ramacharaka listed at the end of this page, and at the end of each book.

As we proceed with our evolution, we will often discover that things once thought to be true are no longer found true.

Here we have included information that leads towards the recognition of a group of families which has been in control of financial aspects of the planet for a couple of centuries, or maybe fifty centuries.

(Not a conspiracy theory - just simple fact).

When we reflect on the alternatives we can see that human evolution has been retarded by restrictive thinking.

This Unlearning section is based on extractions from the wonderful site at www.trufax.org and other information which go together to explain:

why the CIA destroyed the World Trade Centre on 9/11,
why we are vaccinated with mind dulling chemicals,
why we have delegated the health, education, and lives of our children to outdated and barbaric institutions, and why we have been gradually losing our freedom over the last few years.

When we all become aware of just how much we have been manipulated, then we begin to feel embarrassed about our previous behaviour, which always appears to be crass when the new light dawns.
“Most of the problems that we face in our world today,whether they be spiritual and religious or scientific, political and economic, are all because people are holding onto some perspective that has nothing to do with the truth but has to do with their own belief system and addiction to something that is outdated, and they can’t let go of it.”
[Steven Greer’s Hidden Truth – Forbidden Knowledge, p. 58.]


1 réponse 1

The central argument of this answer is theoretical in nature. We do not allow answers based uniquely on common sense or pure logic. Answers which are wholly based on a theoretical model are generally downvoted and may be deleted. See FAQ: What are theoretical answers?

No, this is not naturally possible. All "fish" fill their mouths and stomachs with water. A person in said mouth or stomach would therefore drown very quickly regardless of what animal they were inside of. Furthermore, only sperm whales are physically capable of swallowing a human. The sperm whale's stomach could not hold enough air for a resting man to survive three days even if it were full of air. (A person would need somewhere around 6,000–36,000 liters of air to survive. Sperm whales' first stomach can hold 300 liters. Assuming that their four stomachs are at least close to each other in size, which is reasonable from my research, that's not going to be enough.) And again, sperm whales do not swallow air to begin with.


The astonishing statement Donald Trump made at a January 2016 campaign rally in Iowa seems like the essential moment in his unexpected rise to power: “I could stand in the middle of Fifth Avenue and shoot somebody,” he said, “and I wouldn’t lose voters.” In saying that he could kill in broad daylight and remain popular, Trump did more than draw a logical conclusion from polls showing that his supporters demonstrated unprecedented loyalty. He understood that he was not running a political campaign but was the leader of a mass movement. Most importantly, he understood something that his critics still fail to understand: the essential nature of loyalty in mass movements.

Mass movements, writes Hannah Arendt in her 1951 book The Origins of Totalitarianism, are one of the core elements of totalitarianism. Arendt does not say that all mass movements are totalitarian to take seriously President Trump’s claim to be the mouthpiece of a movement is not to claim that he is a totalitarian leader or that he is leading a totalitarian movement. He has not mobilized terror, concentration camps, arbitrary arrests, a secret police, and a party apparatus that rises above the state — all of which were essential parts of Arendt’s description of totalitarianism in power. Mass deportation of undocumented immigrants — disgusting as it is — is not the same thing as de-naturalization, imprisonment, and deportation of citizens. Common sense insists that we not abandon reality and imagine that the United States is experiencing totalitarianism.


Voir la vidéo: Systèmes du corps humain vidéo SONORISEE (Décembre 2022).